Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Vous êtes ici: Home >Actualité >Articles >
Wikileaks révèle des e-mails qui mentionnent que l’aspartame cause des trous dans les cerveaux des souris


Méfiez-vous de cette cochonnerie d’aspartame. Non seulement on en trouve dans de nombreux produits du commerce (essentiellement dans les bonbons, boissons gazeuses et produits lights) mais aussi dans de nombreux médicaments... en particulier pour les enfants, y compris dans certains importants comme les antibiotiques, qui sont très utilisés chez les enfants. On en trouve aussi parfois caché sous l’appellation E951. Si vous souhaitez (ou devez) vous passer du sucre, préférez un édulcorant sans danger comme l’Érythritol. Décidément, on trouve vraiment des mails étonnant dans la boite de Podesta.

Le mail indique aussi que Wendy Abrams veut parler à John Podesta (qu’elle semble bien connaître puisqu’elle l’appelle par son prénom) pour lui parler du thimerosal, le conservateur mercuriel neurotoxique présent dans de nombreux vaccins. Dans cet autre email, elle affirme que le thimerosal est toxique simplement avec des doses de l’ordre du nanogramme et que cela a été publié dans l’American Journal Medical Society, le New York Academy Sciences et le Journal For the Chemical Speciality Manufactures Association sans que personne ne s’en émeuve dans la communauté scientifique. Elle indique également que le fait de supprimer cet additif des vaccins contre la grippe permettrait de réduire le nombre d’enfants souffrant d’autisme et autre désordres neurologiques améliorant par la même la santé d’un million d’enfants par an.

WikiLeaks a publié un email de John Podesta qui met en lumière que l’aspartame est tout sauf bon. En plus de souligner à quel point NutraSweet (entreprise privée de Monsanto qui commercialise de l’aspartame) est dangereuse, le courrier électronique divulgué montre également la trahison impliquée dans l’obtention de l’édulcorant approuvé comme un ingrédient alimentaire.

Selon Wise Mind Healthy Body, une chaîne de courrier électronique a été transmise à Podesta par Wendy Abrams, dans laquelle elle a écrit : « J’ai un ami qui a travaillé pour les chercheurs de l’université de Chicago (qui a un département de neurologie de premier plan) et le les médecins ont dit que lorsqu’ils ont donné de l’aspartame aux souris de laboratoire, cela a littéralement créé des trous dans leur cerveau. Ils ont dit qu’ils diraient à une femme enceinte de boire n’importe quelle quantité d’alcool plutôt qu’une boisson NutraSweet, tellement c’est mauvais. »

Dans les courriels précédents entre Abrams et un homme nommé Don Kennedy, ce dernier explique comment l’aspartame a été légalisé:
« Il explique que le lendemain de l’investiture de Ronald Reagan, le 21 janvier 1981, Searle (le développeur original d’aspartame) a demandé à la FDA l’autorisation d’utiliser l’aspartame dans l’édulcorant pour la deuxième fois (l’aspartame avait déjà été interdit). Arthur Hayes Hull, Jr., commissaire de la FDA fraîchement nommé par Reagan, a procédé à la nomination d’une commission scientifique de 5 personnes chargées d’examiner la décision de la commission d’enquête. Lorsqu’il est devenu évident que le groupe spécial allait maintenir l’interdiction, Hull a placé un sixième membre à la commission afin que le vote soit bloqué. Alors Hull a personnellement mis en avant l’aspartame. »

Si l’aspartame est impropre à la consommation humaine, pourquoi est-il ajouté à des milliers de produits ?

Mission Possible World Health International est une ressource complète sur le sujet de l’aspartame. Sa fondatrice, Dr Betty Martini, a consacré de nombreuses années à exposer les dangers de ce produit chimique omniprésent. Voici un échantillon des informations disponibles sur le site:
1. Un rapport de la FDA répertorie 92 symptômes documentés de l’ingestion d’aspartame, y compris la dépression, l’anxiété, la perte de mémoire, la fatigue, maux de tête, vertiges, irritabilité, insomnie, gain de poids, palpitations, dysfonctionnement sexuel, perte de goût, vertiges, acouphènes, vision floue, éruptions cutanées, convulsions et cécité.
2. Les maladies associées à l’aspartame incluent la sclérose en plaques, la fibromyalgie, le syndrome de fatigue chronique, le syndrome de la guerre du Golfe, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Grave, la maladie de Lou Gehrig, la maladie de Parkinson, le diabète, l’arriération mentale, le lymphome, le lupus et parfois la mort.
3. L’aspartame est une substance addictive, neurotoxique, tératogène, cancérigène et excitotoxique qui n’a pas une place légitime dans notre alimentation.

La vie n’est pas toute rose, et les mauvaises personnes font de mauvaises choses

Il est facile de comprendre que la cupidité et la corruption sont suffisantes pour expliquer pourquoi notre approvisionnement alimentaire est chargé de poisons comme l’aspartame. La collusion entre Big Government et Big Pharma est un fait de la vie. Un exemple concret: Donald Rumsfeld, qui a occupé de hauts postes dans les administrations successives, était président de Searle au moment où la FDA a approuvé NutraSweet. Mais y a-t-il une couche plus profonde et plus sinistre à la controverse ?

Après tout, si les pouvoirs qui peuvent nous amener à payer volontiers et volontairement des denrées chargées de produits chimiques qui ruinent notre santé et endommagent notre cerveau, notre source de pouvoir de raisonnement, ne serait-ce pas un moyen de contrôler plus facilement la population pour se conformer avec un agenda globaliste ?

Un peuple malade et affaibli qui dépend du soutien extérieur est ce que nous sommes devenus, mais un peuple sain et robuste qui est autonome et qui peut forger sa propre voie, un peuple capable de résister aux pressions du collectivisme, est un peuple à respecter et à craindre. Cela ne fait aucun doute. Après avoir visionné le documentaire, Sweet Misery: A Poisoned World, vous devriez être convaincus.

 

yogaesoteric
18 avril 2017