Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Pythagore – École des mystères et théorème de l’Octagon


Qui ne connaît pas le théorème de Pythagore ? (dans un triangle rectangle, le carré de l’hypoténuse est égale à la somme des carrés des deux autres côtés). Mais qui connaît l’ampleur de ses enseignements et sa doctrine qui était basée sur une science expérimentale et accompagnée d’une organisation complète de vie ?

Ses enseignements ont été poursuivis par un groupe d’initiés connus sous le nom d’école initiatique pythagoricienne qui était une grande école de philosophie ésotérique. C’est elle qui a initié l’école platonicienne (de manière incomplète), l’école stoïcienne (qui a perdu les vraies traditions), et la plupart des écoles idéalistes. Plus le temps passait et plus l’enseignement originel se dégradait.

Origène prétend que Pythagore fut l’inventeur de la physiognomonie. Il l’utilisait dans son école pour étudier le comportement de ses élèves. Son école était graduée en plusieurs degrés et n’étaient admis que ceux qui réussissaient aux tests.

Pythagore est un mathématicien et philosophe grec (Samos v. 570 - Métaponte v. 480 av. JC), fondateur d’une école mathématique et mystique. Les pythagoriciens, autour de lui et après lui, forment une école scientifique, philosophique et religieuse. Pythagore admet la croyance en la transmigration des âmes (métempsycose)... Le pythagorisme exerça une influence profonde jusque dans l’ésotérisme médiéval.
Nous pensons que Pythagore naquit vers 580 avant JC à Samos, qu’il vécut en Egypte et en Chaldée, et se fixa à Crotone.

Pythagore savait que la Terre était ronde et tournait sur elle-même, et croyait à la transmigration des âmes.

Quiconque prononçait le dernier théorème de Pythagore, le théorème de l’Octagon, était passible de mort dans l’école secrète de Pythagore. L’Octagon est une clef importante pour comprendre le Merkabah (champ magnétique de l’homme) : deux champs lumineux inversement rotatifs qui véhiculent corps et esprit permettent la dématérialisation et la téléportation du corps physique.

Phérécyde vivait au VIIe siècle avant Jésus Christ. Il a été le maître de Pythagore. Pythagore se déclarait suprêmement honoré d’être le disciple d’un tel maître. Selon les historiens Josèphe, Suidas, Eusèbe et Hésychius qui parlèrent de lui, Phérécyde était un autodidacte et avait puisé son érudition dans des manuscrits phéniciens écrits dans une langue mystérieuse.

Johannes Kepler possédait la doctrine secrète des Pythagoriciens reprise et tenue secrète par les Templiers : l’implosion.

C’est en Egypte que Pythagore a acquis toutes les connaissances qu’il répandra peu après au sein de sociétés secrètes.

Edgar Poe fut une des figures marquantes d’une résurgence américaine de l’Ordre Pythagoricien.

Pythagore a effectué un séjour initiatique de 17 ans en Egypte.

Pythagore comme Platon furent instruits par les Grands Prêtres de la Vallée du Nil. Hérodote, le grand historien de l’antiquité, parla des Mystères avec un très grand respect : « Je m’impose, écrivit-il, un profond silence au sujet de ces Mystères dont la plupart me sont connus. »

L’enseignement de Pythagore (école pythagoricienne) a longtemps été caché et détourné. Même Platon, qui avait atteint le troisième degré de l’école Pythagoricienne, n’en a dévoilé qu’une partie.

« Dieu a tiré la Terre du Néant comme il a tiré le un du zéro pour créer la multitude » (citation gravée sur le fronton de l’école philosophique de Crotone par Pythagore)

« La communauté réunie par Pythagore, à Crotone, étudiait l’astronomie, les mathématiques et la philosophie. Nous devons encore les sept notes de la gamme à Pythagore. » {Livre, Shambhala, oasis de lumière, Andrew Tomas}

LES EPREUVES (durée de quelques mois)

- Sportivité
Des épreuves sportives (sans haine, ni défi) sous forme de jeu étaient pratiquées dans un gymnase. Cela permettait à Pythagore de repérer les élèves plein de haine et voulant jouer aux plus forts qui étaient renvoyés de l’école.

- L’esprit de contradiction
Pythagore disait sa théorie et laissait ses élèves le contredire. Cela lui permettait de savoir si ses élèves étaient capables de réfléchir par eux-mêmes ou s’ils n’étaient qu’une coque vide seulement bons à emmagasiner et répéter ce qu’on leur dit. Ceux qui étaient incapables de penser par eux-mêmes étaient conviés à quitter l’école.

- Le courage
Les élèves étaient invités à passer une nuit dans un lieu réputé comme étant sujet à des apparitions et peuplé de monstres. Ceux qui s’enfuyaient ou n’osaient pas rentrer étaient renvoyés de l’école.

- L’humilité, l’amour propre
De façon inopinée et sans aucune préparation, chaque élève était enfermé seul dans une cellule et on lui laissait 12 h pour découvrir la signification d’un symbole pythagoricien. Puis il était emmené dans une salle où tout le monde avait l’ordre de se moquer de lui comme d’un coupable car il n’était pas arrivé à trouver la signification du symbole.
Celui qui était incapable de faire preuve d’humilité en cette situation d’humiliation était renvoyé sur le champ de l’école.

1er degré : LA PREPARATION (durée de 2 à 5 ans)

Les élèves devaient ECOUTER. Ils n’avaient pas le droit de parler durant les cours.

L’enseignement de Pythagore portait entre autre sur la hiérarchie d’êtres supérieurs à l’humanité, appelés héros et demi-dieux, qui étaient ses guides et ses protecteurs.

2ème degré : LA PURIFICATION

Étude de la science des nombres, des conséquences de l’évolution universelle et du devenir de l’âme humaine. La science des nombres était celle des forces vivantes, des facultés divines en action. Un nombre n’est pas une valeur abstraite, c’est une « vertu intrinsèque et active de l’UN suprême, de Dieu, source de l’harmonie universelle ».

Pour approcher Dieu, il suffit de se confondre à lui. Vu à travers l’instinct et le kaléidoscope des sens, Dieu est multiple et infini comme ses manifestations. Vu à travers l’âme raisonnable, Dieu est double : esprit et matière. Vu à travers l’intellect pur, Dieu est triple : esprit, âme, corps. Conçu par la volonté qui résume le tout, Dieu est unique.

Le chiffre 7 = 3 (homme) + 4 (divinité), est associé à loi de l’évolution.

Le nombre 10 = 1 + 2 + 3 + 4, est parfait par excellence puisqu’il représente tous les principes de la divinité évoluée et réunis dans une nouvelle unité. Avec les chiffres 1, 2, 3 et 4, on peut faire tous les autres chiffres (en utilisant les signes d’addition ou de multiplication).

3ème degré : LA PERFECTION


L’évolution matérielle et l’évolution spirituelle du monde sont deux mouvements inverses, mais parallèles et concordants sur toute l’échelle de l’être. L’un ne s’explique que par l’autre et vu ensemble, ils expliquent le monde.

L’évolution matérielle est la manifestation de Dieu dans la matière tandis que l’évolution spirituelle est l’élaboration de la conscience qui mène à la divinité. Nous sommes tous des Dieux vivants. Il ne tient qu’à nous de l’affirmer et d’en vivre avec une parfaite conscience afin d’en obtenir tous les bienfaits et tous les pouvoirs qui en résulte.

Un Dieu qui s’oublie devient un Homme. Un Homme qui se trouve devient un Dieu.
Pythagore, instruit par les temples de l’Egypte, avait des notions précises sur les grandes révolutions du Globe. Il enseignait à ses élèves que la Terre tourne sur elle-même ainsi qu’autour du soleil. Il savait aussi que périodiquement les pôles se retournaient et créaient ainsi des cataclysmes.

Pythagore enseignait aussi bien l’évolution de la Terre (cosmogonie physique) que l’évolution de l’âme (cosmogonie spirituelle). Il instruisait ses élèves des civilisations perdues telles que l’Atlantide et des déluges traversés par l’humanité par le passé mais également de la transmigration des âmes. Pythagore déclarait qu’il avait le souvenir de ses vies antérieures.

Pythagore fit la synthèse de la morale, de la science et de la religion. Il fit le seul à l’avoir fait avec un tel soin.

L’enseignement de Pythagore a longtemps été caché et détourné. Même Platon (initié par Socrate), qui n’avait atteint que le 3ème degré de l’école Pythagoricienne, n’en a dévoilé qu’une partie. Pourtant ses ouvrages y font références dans leur ensemble mais surtout Le Banquet, Phédon et La légende d’Er.

 

yogaesoteric
16 mai 2017