Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Homme-cochon : quand les scientifiques créent des chimères


Une équipe de chercheurs américains est parvenu à développer un embryon chimérique composé de cellules humaines et celles de porc. Si le mélange a de quoi surprendre, il soulève de nombreuses questions éthiques et des perspectives médicales.


La mythologie n’impressionne pas les scientifiques américains. Une équipe de chercheurs de l’institut de Salk, en Californie, a annoncé le 26 janvier avoir réussi à créer un hybride homme-animal. Après avoir injecté des cellules souches humaines dans des embryons de cochons qui n’avaient que quelques jours, ceux-ci ont commencé à développer des organes contenant des cellules humaines. Cette avancée scientifique constitue un premier pas vers le développement d’organes humains dans des animaux. Ces organes pourraient ensuite être récupérés et greffés à des personnes malades. L’objectif affiché est de pouvoir les transplanter et ainsi « remédier à la pénurie d’organes », s’enthousiasment les responsables du projet.

Les chercheurs ont implanté des cellules souches humaines, capables de devenir n’importe quel tissu, dans des embryons de cochons pour ensuite transférer ceux-ci dans l’utérus de truies porteuses. Si les cellules humaines n’ont pas été rejetées, c’est parce qu’elles ont été injectées dans l’embryon animal à un stade très précoce.

Les scientifiques sont donc parvenus à créer une chimère : un organisme qui contient des cellules de deux espèces différentes. Si les « chimères » n’ont pas dépassé le stade fœtal (les scientifiques ayant détruit les embryons avant), les résultats obtenus laissent envisager que de telles créations pourraient être utilisées dans le futur pour cultiver des organes entièrement humains. Cette expérience n’a pas été menée jusqu’à son terme avec la naissance de porcelets en partie humains, un sujet très controversé qui soulève d’importantes questions éthiques.


« Dans les anciennes civilisations, les chimères étaient associées à Dieu », a déclaré Jun Wu, un des scientifiques à la base du projet. « Nos ancêtres pensaient que les chimères pouvaient être les gardiens des humains et dans un sens, c’est ce que l’équipe espère accomplir », prophétise t-il.

L’équipe californienne aimerait également utiliser ses créations dans le cadre de recherches sur le développement prénatal, ainsi que pour tester des médicaments expérimentaux. Un poumon humain qui se développe à l’intérieur d’un porc peut montrer « plus précisément l’effet d’un médicament que les animaux de laboratoire d’aujourd’hui », avance t-elle.

Mais la question bioéthique d’une telle pratique alarme bien entendu plus d’un de leurs confrères. Interrogé par le magazine spécialisé dans la santé Stat News, le professeur à l’Université de Stanford, Hank Greely, estime que la création de « formes intermédiaires » de la vie « dénigre la dignité humaine et brouille la ligne entre ce qui est humain et ce qui ne l’est pas, surtout si vous croyez que nous avons été créés à l’image de Dieu ».

« Dans la bioéthique américaine, le “ remède ” est une carte maîtresse », prévient-il. « Si vous présentez les choses en disant “ les chimères vont fournir des organes transplantables à des patients mourants ”, politiquement, vous avez gagné. »



yogaesoteric
27 novembre 2017



 

Articles publiés récemment

> 22 OctobreEtats-Unis: Un ancien général du KGB affirme que Trump était un agent russe

> 22 OctobreCe n’est plus de la SF: en Chine, on surveille réellement le cerveau des employés

> 21 OctobrePour sauvegarder votre cerveau, cette startup propose de… vous tuer

> 21 OctobreL’astroturfing et la manipulation des messages médiatiques

> 20 OctobreLes 6 changements radicaux sociétaux du nouvel ordre mondial

> 20 OctobreUne première : des ovules humains matures obtenus en laboratoire

> 18 OctobreDans les écoles maternelles suédoises, les garçons peuvent porter des robes et les filles peuvent hurler

> 18 OctobreLe président polonais compare l’UE à l’époque où Varsovie était occupée

> 18 OctobreL’UNESCO publie ses nouvelles normes pour l’éducation sexuelle complète : l’idéologie du genre pour les enfants de 5 ans

> 17 OctobreLe contrôle de la perception

> 17 OctobreUne Europe sans Européens selon la recette Coudenhove-Kalergi

> 16 OctobreLe calme avant la tempête de la guerre civile va bientôt prendre fin aux États-Unis ; la prochaine phase de la libération planétaire va commencer

> 15 OctobreL’imposture des droits sexuels

> 14 OctobreLe nouvel arsenal nucléaire russe rétablit la bipolarité du monde

> 14 OctobreComment les frappes contre la Syrie sont liées à la dénucléarisation de la Corée du Nord

> 14 Octobre2018-2028 : La décennie la plus dangereuse

> 13 OctobreMoscou: l’attaque chimique en Syrie mise en scène par des ONG financées par l’Occident

> 13 OctobreGoogle fait la « guerre algorithmique » pour l’armée américaine

> 13 OctobreLa plus puissante alliance mondiale d’espions

> 13 OctobreMaria Zakharova révèle les manipulations britanniques dans l’affaire Skripal

> 12 OctobrePourquoi la Turquie a soutenu les frappes de la coalition occidentale contre la Syrie

> 12 OctobreL’OTAN cherche la destruction de la Russie depuis 1949 (Partie 5)

> 11 OctobreLes 10 plus grosses révélations d’Edward Snowden

> 11 OctobreLe prince héritier saoudien révèle que le wahhabisme a été exporté à la demande des Occidentaux

> 11 OctobreFrappe par missiles de croisière sur la Syrie – Stupidité et irresponsabilité

> 10 OctobreQAnon poste deux messages chocs impliquant les Clintons dans la mort de JFK jr.

> 10 Octobre« Contenir l’agression »: à quoi serait prêt Moscou après les frappes contre la Syrie ?

> 9 OctobreLe Canada s’aligne à l’offensive incendiaire des États-Unis contre la Russie

> 9 OctobreEn 2010 Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, affirmait que la protection de la vie privée n’est plus une « norme sociale »

> 9 OctobreUn nid d’espions : agents doubles, décès troubles