Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Le Code Secret de la Bible : Introduction au code secret


Le code secret de la Bible, Introduction au code secret, est un documentaire (0h41) sur la théorie selon laquelle des codes auraient été découverts dans la Bible supposant des messages prémonitoires cachés, de l’Histoire passée jusqu’aux prophéties d’aujourd’hui et du futur.

Peut-il y avoir vraiment un code dans la Bible qui rapporte des événements des milliers d’années avant qu’ils se produisent, qui raconte notre histoire future, qui puisse révéler un avenir qui n’existe pas encore pour nous ?

Les codes de la Bible, connu aussi sous le nom de codes de la Torah, sont des phrases ou des fragments de mots, dont certains pensent qu’ils ont un sens, et qu’ils sont placés intentionnellement de manière codée dans le texte de la Bible.

Ces codes ont été rendus célèbres par le livre La Bible : le Code secret, de Michael Drosnin, qui prétend que ces codes peuvent être utilisés pour prédire l’avenir. Il affirme avoir retrouvé les prédictions des assassinats de John Fitzgerald Kennedy, Anouar el-Sadate, Lady Di ou encore Yitzhak Rabin. Il aurait écrit à ce dernier pour l’avertir avant son assassinat.

La première méthode avec laquelle des messages d’une prétendue signification ont été extraits est celle de la SLE, Séquence de Lettres Equidistantes.

Le mathématicien russe Ivan Panin, au début du XXe siècle, est connu pour ses recherches sur la structure numérique de la Torah. Le rabbin Michael Ben Weissmandel mène également des recherches sur la Tanakh, et plus spécialement la Torah.

Parmi les élèves de ce dernier, Witztum et Eliyahu Rips, au début des années 1980, se démarquent en reprenant ces travaux avec l’aide de l’informatique. Alors professeur à l’université de Jérusalem, Rips prétend découvrir des messages dans la Torah et fait paraître un article, dans la revue Statistical Science, en 1994, avec le soutien de Robert Aumann.

Robert Aumann avouera avoir soutenu les travaux sur le code mais conclura cependant, dans le rapport de la commission de l’université de Jérusalem : « Les données sont trop complexes et ambiguës et l’analyse implique trop de jugements personnels pour qu’on puisse parvenir à des conclusions scientifiques significatives. »

Jean-Paul Delahaye, professeur d’informatique à l’Université des sciences et technologie de Lille et chercheur au CNRS, affirme quant à lui que c’est une démonstration du théorème de Borel : « En prenant un grand nombre de combinaisons de lettres, on trouve des mots connus et même des rapprochements de mots où, sans se forcer beaucoup, on réussit à voir le présent et le passé, ce qui permet alors de prétendre y lire l’avenir. »

Des expériences ont été menées à partir d’autres textes que celui de la Bible. Brendan McKay a alors découvert une annonce de l’assassinat du président John F. Kennedy dans Moby Dick, et toutes sortes de choses vraies et fausses dans d’autres livres.

L’idée que la Bible recèle une structure mathématique profonde n’est pas neuve. Cela fait des siècles que les hommes cherchent à unir la beauté de l’absolu mathématique avec des textes religieux afin d’y voir l’expression divine.




yogaesoteric
7 février 2018