Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Regard historique et plus complet sur ces fameuses « 13 grandes familles » à la tête de l’élite dirigeante (3)


Lisez la deuxième partie de cet article 

La famille Kennedy

Robert Anton Wilson était un spécialiste des sciences occultes, il fréquentait régulièrement l’Ohio Starwood Festival des sorciers et païens. Il a souvent déclaré publiquement être un gnostique et un grand admirateur d’Aleister Crowley. Wilson a écrit différents livres pour les adeptes du New Age, mais jamais aucun sur le christianisme. Il est curieux de voir qu’un homme aussi bien informé que Wilson nous dise que les Kennedy sont issus d’une famille qui entretient des liens étroits avec les Illuminati.

 

La semence de Brian Caeneddi, le premier des Kennedy, connu sous le nom de Brian Boru, s’est répandue dans différentes familles royales, écossaises entre autres. Archibald Kennedy, qui devint célèbre sous le nom de Marques of Ailsa et qui était le Earl of Cassilis, a épousé Mary, une fille du roi Robert III. Tout le monde sait que l’Irlande est la patrie des Kennedy. Ce sont les descendants de Brian Boru et de son neveu, dont le nom s’écrit Cinneide. Le nom Kennedy s’est transformé en O’Kennedy. Ils étaient originaires de Dalcassion et leurs terres se situaient dans la région de Killahoe et Killo kennedy. Les O’Brien et les Mac Namaras les ont poussés vers de nouvelles terres, où ils ont pris le titre de Seigneur d’Ormond. Cette région est aujourd’hui appelée le Nord Tipperary. On y trouve encore beaucoup de Kennedy. Ceux-ci étaient très puissants jusqu’au XVIe siècle. Les Kennedy sont célèbres grâce aux liens du mariage qui les unissent aux familles suivantes : Freeman, Reagan, Russell, Smith, Collins, Rockefeller et Fitzpatrick, une célèbre dynastie écossaise, dont l’emblème est un dragon et un lion. On trouve des traces des Fitzpatrick en France, ils sont entrés par le mariage dans la 13eme lignée.

Nous savons que les guerres sont décidées et planifiées longtemps à l’avance, de même que l’on décide de leur issue. Ce que les hommes politiques nous disent ne sert la plupart du temps qu’à leur propre avantage et ce ne sont souvent que des mensonges. Joseph Patrick Kennedy occupait le poste sensible d’ambassadeur des États-Unis au Royaume-Uni avant la Deuxième guerre mondiale. Il était connu pour être un opposant à l’entrée de son pays dans le conflit qui opposait l’Allemagne et l’Angleterre. Officiellement, sa position était contre une entrée en guerre des Etats-Unis, mais en secret il travaillait avec Roosevelt (un franc-maçon du 33e grade) à l’élaboration d’un plan. Il servait les forces de l’ombre pour tromper l’opinion publique américaine.

Tyler Gatewood Kent, un officier de l’ambassade américaine, avait compris le projet des deux hommes, qui consistait à trouver un moyen de forcer les États-Unis à entrer en guerre contre l’Allemagne, tout en faisant croire le contraire à l’opinion publique.

C’est Roosevelt qui a tout fait pour que les Japonais attaquent Pearl Harbour. On a beaucoup écrit sur ce que Roosevelt savait à l’avance de ce qui se préparait à Pearl Harbour et sur les provocations américaines qui ont poussé les Japonais à réagir violemment. Cela ne rappelle-t-il pas un événement récent ? Le 11 septembre 2001 ne ressemblerait-il pas à un « Pearl Harbour II » ? Plus de huit sources différentes ont averti le président américain de l’imminence d’une attaque, les archives ont montré que Roosevelt savait exactement ce qui allait se passer, 48 heures auparavant! Il n’a pourtant pas pris la peine de prévenir les marins et les hommes d’Hawaii, il cherchait un prétexte pour terrifier l’opinion publique américaine et la contraindre à appuyer une entrée de l’Amérique dans la Deuxième guerre mondiale.

Jackie Bouvier Kennedy Onassis, l’épouse de John F. Kennedy, était liée aux Auchincloss, une lignée écossaise des Illuminati. On peut imaginer les liens familiaux que cette lignée a tissés au cours de l’histoire. Elle s’est mélangée avec des Bundy, des Grosvenor, des Rockefeller, des Tiffany, des Vanderbuilt et des Winthrop. Si John F. Kennedy n’avait pas été tué, nous ne saurions rien sur la famille illuminati des Kennedy. Les Illuminati ont tout d’abord pensé que John était un bon président pour eux. Mais John et son frère Robert ont profité de leur célébrité pour se rebeller contre la conspiration satanique et essayer de la détruire. Ils détestaient nombre d’illuminati, dont Aristote Onassis. Les Kennedy connaissaient l’existence du complot depuis leur jeunesse et ils se sentaient le courage d’affronter les Illuminati. Mais ni John ni Robert n’ont suivi l’entraînement et l’endoctrinement des IIluminati, comme l’avait fait leur frère aîné.

À la mort de leur père Joseph en 1961, ils décident de passer à l’action et de venir à bout de ce complot. Kennedy a non seulement promis de réduire la CIA en mille morceaux, il a surtout élaboré un projet pour permettre au gouvernement américain de redevenir maître de sa monnaie, sans devoir payer d’intérêts aux IIluminati. Il voulait également se retirer de la guerre du Vietnam, mise en scène par les IIluminati.

La CIA a décidé de supprimer John F. Kennedy, les Illuminati s’étaient rendu compte qu’il ne se laissait pas faire comme un pantin. Le chef de la CIA a tout mis en œuvre pour faire échouer l’invasion de Cuba, dans la fameuse « Baie des cochons ». Il était personnellement responsable du fait que l’appui aérien pour les troupes au sol ne soit jamais arrivé, ce qui a fait échouer toute l’opération. Les lIIuminati et leurs organes d’information ont tout fait pour faire porter le chapeau de ce désastre à Kennedy. Tout avait l’air si vrai, puisque la CIA prétendait avoir tout dit à l’opinion publique. Cette opinion publique n’a pas été assez maligne pour comprendre que la presse, aux ordres des Illuminati, s’était engagée contre le président.

John F. Kennedy avait deux amis qui voulaient l’aider dans son combat contre les Illuminati. Tous deux ont été supprimés. Le premier était le sénateur Estes Kefauver. Il a été empoisonné le 8 août 1963. Philipp Graham était le second, il était éditeur du Washington Post. Sa femme Katherine, née Meyer, était une disciple des IIluminati. Son nom apparaît souvent dans les activités des Illuminati. Elle avait soudoyé quelques psychiatres pour qu’ils fournissent un certificat attestant la maladie de son mari. Il a été interné sur ordre d’un juge. Lors d’une permission de sortie pour un week-end, on l’a retrouvé mort chez lui, tué de plusieurs balles. Évidemment, l’enquête a conclu à un suicide.

Après le mort de Kennedy, Lyndon Johnson a fait marche arrière dans les dossiers de nationalisation de la Federal Reserve Bank et sur la guerre du Vietnam. Sous la présidence Johnson, les choses ont empiré au Vietnam. La guerre du Vietnam est un parfait exemple qui montre les manipulations guerrières des Illuminati. Malgré le nombre impressionnant de personnes qui y ont laissé leur vie, la guerre a été un succès financier pour les conspirateurs.

Robert Kennedy savait très bien qui avait tué son frère. Il a écrit un livre qui n’a jamais été publié, The Enemy Within (l’ Ennemi de l’intérieur), et a succombé lui-même à un attentat quelques années plus tard. Pour salir la mémoire de John F. Kennedy, les IIluminati ont donné aux éditeurs la permission de publier des révélations sur sa vie sexuelle. Il avait eu plusieurs liaisons, entre autres avec Marilyn Monroe, Jane Mansfield, Zsa Zsa Gabor, qui étaient des amies du satanique Anton Lavey, fondateur de l’Église de Satan.

La famille Collins

 

La famille Collins a une longue histoire, elle est originaire de la Nouvelle-Angleterre. C’est une des familles les plus puissantes du monde. Leur nom vient des Iles britanniques. En Irlande, ils s’appelaient O’Collins et en Ecosse Kollyns. On n’a jamais présenté cette famille au public, car elle est encore plus puissante que les Rothschild ou les Rockefeller. Beaucoup de Collins ont été membres du Hell Fire Club, un cercle particulièrement satanique, qui pratiquait des rites sexuels occultes. Faire partie de ce club était bien vu dans les sphères gouvernementales britanniques. Le Premier ministre, le ministre des Finances, le premier Lord du ministère de la Marine, le prince de Galles, Benjamin Franklin et Thomas Jefferson ont été parmi les membres les plus illustres et ont profité des privilèges de ce club très fermé.

Dès qu’ils se sont installés aux États-Unis, en 1630, les Collins ont commencé à tisser des liens avec les confréries de sorciers. Ce sont eux qui ont introduit la sorcellerie d’Angleterre aux États-Unis. Le pire exemple de sorcellerie ont été sans doute les Procès en sorcellerie de Salem. Ils ont été initiés par les Collins, en vue de tuer des chrétiens. Ces pauvres gens ont été rendus responsables de méfaits qui avaient été commis par les Collins. En 1640, Mass, une héritière de la famille Collins a été accusée de sorcellerie à Aquiday. En 1653, une autre Collins, Jane, a également été accusée de sorcellerie. On s’aperçoit que dans les années 1650, qui marquent les débuts de la colonisation au Massachusetts, les noms de Young, Bailey et Clinton sont souvent cités en relation avec la sorcellerie et le satanisme.

On trouve ces noms de famille chez des 97 gens célèbres qui ont toujours des liens avec la hiérarchie satanique. Juste avant la guerre de Sécession, la branche américaine de la famille a pris le nom de Todd. Beaucoup de membres de cette famille ont aujourd’hui des fonctions importantes dans la hiérarchie satanique. Les deux présidents américains Madison et Lincoln ont été mariés à des Todd. Pour les IIluminati, les Todd font toujours partie de la lignée des Collins.

Les Wheeler sont une autre famille qui fait partie de la lignée des Collins. L’ancien IIluminati Cisco Wheeler livre des informations précieuses sur les Illuminati dans son livre The lIIuminati Formula used to create an Undetectable Total Mind Controled Slave (Clackamas, 1996). Il y est dit que les Illuminati ont choisi Alexander Rothschild pour devenir l’Antéchrist ! Isaac Bonewits, qui siège au Conseil des grands druides des Illuminati, a écrit Witchcraft (publié dans la revue Green Egg en 1976), où l’on trouve également des informations de premier plan sur les dirigeants des Illuminati.

Bonewits les appelle Fam-Trads, ce qui veut dire que ces familles transmettent leurs pouvoirs occultes de génération en génération. Ces familles ont tout organisé pour dissimuler leurs pratiques et leurs croyances. Elles se sont occupés de franc-maçonnerie, de Rose-croix au XVIe siècle, de théosophie et de spiritisme au XIXe siècle, ces activités étaient mieux considérées que leur sorcellerie. Ce qui ne les empêchait pas de s’impliquer dans leurs Fam-Trads, pour continuer leurs pratiques occultes. Les membres des Fam-Trads ont intégré des pratiques qui n’étaient pas païennes et magiques et les ont transmis à leur descendance. Par négligence, ils leur ont fait croire qu’une formule rosicrucienne magique ou une méditation magique faisait partie de leurs propres traditions.

Aujourd’hui, nous avons des sorciers Fam-Trads qui sont plus près du spiritisme et de la théosophie que de la sorcellerie classique. C’est aussi la raison pour laquelle certains IIluminati du XIXe siècle se sont intéressés au spiritisme, à la Mary Baker Eddy’s Christian Science, une organisation phare des satanistes. Un des grands soutiens de cette organisation a été une autre famille Illuminati puissante ... les Astor.

La famille Astor

Même si les acteurs principaux des événements mondiaux restent toujours dans l’ombre, nous avons réussi à mettre la main sur une autre famille qui détient un grand pouvoir. Le « Royal lnstitute of International Affairs » de Londres (une organisation écran de la Société de la Table Ronde) a été fondé avec l’aide de la famille Astor. Le « RilA » est la filiale anglaise du CFR (Council on Foreign Relations) américain. Ces deux organisations ont pour rôle d’harmoniser les politiques des deux nations avec la volonté des élites. Il faut rappeler que l’Angleterre est le partenaire le plus important des Illuminati. Le « RilA » est considéré comme une organisation de bienfaisance, dont la reine est la protectrice. Elle est soutenue par des sociétés pétrolières, des multinationales et les médias les plus importants, comme la BBC et BBC World.

Au-dessus du « RilA » se trouve la Société de la Table Ronde, l’ancienne Association of Helpers de Cecil Rhodes. Depuis ses débuts, les Astor ont financé le Rhodes Scholarship. Cette bourse a été créée pour faire venir à Oxford les futurs dirigeants des grandes nations, les introduire au projet des IIluminati et leur enseigner la façon d’établir un gouvernement mondial. L’élève le plus connu est l’ancien président américain Bill Clinton. Il n’y a pas que la violence, la drogue, la corruption et les excès sexuels qui émaillent la vie de Bill Clinton. Son oncle, Raymond Clinton, l’a mis en relation avec la mafia et le Ku-Klux-Klan et lui a permis d’éviter le service militaire. Au lieu de participer à la guerre du Vietnam, il a reçu une formation exclusive à Oxford, où il s’est familiarisé avec les Illuminati et leurs objectifs.

L’ancien pilote de la CIA Terry Reed a transporté de l’argent et de la drogue vers l’Arkansas. Dans son livre Compromised : Clinton, Bush & CIA, il révèle que Bill Clinton, Oliver North et le représentant de G. Bush à la CIA participaient à des réunions secrètes de la CIA. Chaque semaine, plus de 9 millions de dollars étaient acheminés vers l’Arkansas pour des opérations de blanchiment ! Ce livre révèle que la famille Bush organise des trafics de drogue et comment Bill Clinton a abusé de son poste de gouverneur pour des trafics de drogues illicites de la CIA. Celui qui ne peut pas comprendre comment Bill Clinton est devenu président de l’Amérique puritaine, doit savoir qu’il n’a pas seulement été formé par les Illuminati, mais que son sang, sa lignée ont joué un rôle prépondérant quand il a été choisi. Les IIluminati font et défont les présidents, selon leur volonté, dans beaucoup de pays, pas seulement aux États-Unis. Sans leur assentiment, ni Bill Clinton ni un autre ne peuvent devenir président.

Le commerce mondial de la drogue est non seulement le plus lucratif après celui du pétrole, environ 500 milliards $ par an, il sert aussi à réduire les gens en esclavage et leur ôter un jour tout droit humain. Tout est fait pour faciliter l’accès à la drogue pour les jeunes, pour les rendre dépendant et troubler leur esprit. C’est sans doute la raison pour laquelle la police donne l’ordre de ne pas arrêter les gros trafiquants et de ne pas fermer les endroits où l’on vend du crack. Ceci se passe en silence, pour que l’épidémie puisse se répandre. Pour les policiers, c’est très frustrant de savoir qu’ils pourraient être plus efficaces contre les criminels de la drogue, s’ils n’avaient pas les mains liées par leurs supérieurs.

Depuis que John Jacob Astor a été un des premiers à comprendre l’intérêt lucratif du commerce de l’opium, les familles Illuminati ont pris le contrôle du commerce mondial de la drogue, à l’aide de la CIA, du Mossad, des services anglais et d’autres institutions. Lewis Dupont a abordé le sujet des familles puissantes qui sont à l’origine de ce commerce dans une interview télévisée. Il en parle dans le livre Dope Inc. ( Executive Intelligence Review, 1975). Ce livre révèle tout sur les donneurs d’ordre du commerce. Il donne des noms et les familles qui sont citées le plus souvent sont les Astor, les Freeman, les Dupont, les Kennedy, les Rockefeller, les Rothschild, les Russell et la famille chinoise Lis.

Comme on peut l’imaginer, Lewis Dupont a eu de sérieux ennuis au sein de sa propre famille. Ils étaient très fâchés de ces révélations, qui donnaient raison à leurs adversaires. Un ami bien informé lui a évité d’être enlevé, torturé et sans doute programmé. Sa famille avait recruté des bérets verts de la CIA pour l’enlever. Comme Lewis vient d’une famille qui contrôle la hiérarchie judiciaire américaine, il lui a été impossible de la poursuivre pour ces faits.

 

La famille Li

La famille Li jouit d’une grande tradition en Chine. Des rapports de toutes sortes circulent à son sujet. Comme c’était un honneur de porter ce nom, on a ajouté 15 noms d’appoint à toutes les familles qui portaient ce nom pendant le règne de la dynastie Tang. Li-Yuan a fondé la dynastie Tang au VIIe siècle, elle a régné de 618 à 906 après J.C. Son fils Li Shimin lui a succédé sur le trône. Sous cette dynastie l’imprimerie et les billets de banque ont fait leur apparition. Il ne fait aucun doute que la Chine communiste fait partie du complot pour le Nouvel ordre mondial, qu’elle collabore avec le système des Illuminati. Les banques occidentales ont aidé la Chine à plusieurs reprises. La Bank of East Asia (BEA) est dirigée par Li Kwok-Po. La BEA a signé des accords de partenariat avec des sociétés comme G. Warburg.

Les Rothschild et les Rockefeller entretiennent des relations très étroites avec la grande famille communiste Li. Li Peng, l’ancien N°1 chinois, rencontre les capitalistes Rockefeller et les autres grands dirigeants quand il est de passage à New York. Les communistes ne prétendent-ils pas que les capitalistes sont leurs plus grands ennemis ?

Li Ka-shing est milliardaire, il est le maître incontesté d’Hong Kong. Sa famille est une des plus vieilles et plus influentes de cette province. Il est évident que cette famille traite avec les Illuminati, puisque Li Ka-shing a pu acheter des parts du pétrolier canadien Husky Oil. Il n’aurait jamais pu le faire sans leur autorisation. Li possède maintenant 86 % des actions d’Husky Oil.

La lignée des Li est liée aux sociétés secrètes, elle est l’actrice principale des sociétés secrètes chinoises. Beaucoup de Li dirigent des triades (la mafia chinoise). Ces triades sont importantes. Les Li sont les maîtres d’Hong Kong, les triades contrôlent la ville.

Li Mi a planté des champs de pavot pour permettre aux Illuminati de gagner des millions. Les agents de la GIA ont soutenu le général Li Mi quand il était le responsable militaire de la région du triangle d’or. Li Mi a commencé à produire de l’opium, personne ne l’en a empêché. Les Illuminati organisent tout avec sang-froid, la famille touchera une part de ce trafic qui génère des millions de dollars. Le président Li avait été ministre des Finances de la Chine communiste entre 1957-1975. C’était un roi de la drogue. On le surnommait de « roi de l’argent » tellement il s’est rempli les poches en vendant de la drogue aux Occidentaux.
 
 
 
yogaesoteric
14 février 2018