Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Étude : le régime américain a tué 20-30 millions de personnes depuis WW2 (4)


Lisez la troisième partie de cet article

Laos

De 1965 à 1973, au cours de la guerre du Vietnam, les États-Unis ont largué plus de deux millions de tonnes de bombes sur le Laos – plus que ce qui a été abandonné pendant la Seconde Guerre mondiale par les deux parties. Plus d’un quart de la population est devenue réfugiée. Cela a été appelée plus tard une « guerre secrète », car elle s’est produite en même temps que la guerre du Vietnam, mais a eu peu de presse. Des centaines de milliers ont été tués. Branfman fait la seule estimation dont on est au courant, déclarant que des centaines de milliers de personnes sont mortes. Cela peut être interprété comme signifiant qu’au moins 20. 000 personnes sont mortes.

 

L’intervention militaire américaine au Laos a effectivement commencé beaucoup plus tôt. Une guerre civile a éclaté dans les années 1950 lorsque les États-Unis ont recruté une force de 40.000 Laotiens pour s’opposer au Pathet Lao, un parti politique de gauche qui a finalement pris le pouvoir en 1975.

Voir aussi Vietnam

Népal

Entre 8.000 et 12.000 Népalais sont morts depuis qu’une guerre civile a éclaté en 1996. Selon Foreign Policy in Focus, le taux de mortalité a fortement augmenté avec l’arrivée de près de 8.400 mitraillettes américaines M-16 (950 tr / min) et de conseillers américains. Le Népal est à 85% rural et a sérieusement besoin d’une réforme agraire. Il n’est pas surprenant que 42% de ses habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté.

En 2002, après l’éclatement d’une nouvelle guerre civile, le président George W. Bush a présenté au Congrès un projet de loi autorisant une aide militaire de 20 millions de dollars au gouvernement népalais.

Nicaragua

En 1981, les sandinistes ont renversé le gouvernement Somoza au Nicaragua et, jusqu’en 1990, environ 25.000 Nicaraguayens ont été tués dans une lutte armée entre le gouvernement sandiniste et les rebelles Contra, formés à partir des restes du gouvernement national de Somoza. L’utilisation des manuels d’assassinat par les Contras a fait surface en 1984.

Les États-Unis ont soutenu le régime gouvernemental victorieux en fournissant une aide militaire secrète aux Contras (guérillas anticommunistes) à partir de novembre 1981. Mais quand le Congrès a découvert que la CIA avait supervisé des actes de sabotage au Nicaragua sans notifier le Congrès, il a adopté l’Amendement Boland. En 1983, qui interdisait à la CIA, au Département de la Défense et à toute autre agence gouvernementale de fournir une assistance militaire secrète supplémentaire.

Mais des moyens ont été trouvés pour contourner cette interdiction. Le Conseil national de sécurité, qui n’était pas explicitement couvert par la loi, a levé des fonds privés et étrangers pour les Contras. En outre, des armes ont été vendues à l’Iran et les recettes ont été détournées de ces ventes aux Contras engagés dans l’insurrection contre le gouvernement sandiniste. Enfin, les sandinistes ont été rejetés en 1990 par des électeurs qui pensaient qu’un changement de direction apaiserait les États-Unis, ce qui causait la misère aux citoyens du Nicaragua par le soutien des Contras.

Pakistan

En 1971, le Pakistan occidental, un État autoritaire soutenu par les États-Unis, envahit brutalement le Pakistan oriental. La guerre a pris fin après que l’Inde, dont l’économie a été stupéfiante après avoir admis environ 10 millions de réfugiés, a envahi le Pakistan oriental (aujourd’hui le Bangladesh) et a vaincu les forces de l’Ouest pakistanais.

Des millions de personnes sont mortes au cours de cette lutte brutale, qualifiée par certains de génocide par le Pakistan occidental. Ce pays a longtemps été un allié des États-Unis, à commencer par 411 millions de dollars fournis pour établir ses forces armées qui consacraient 80% de son budget à ses forces armées. 15 millions de dollars d’armes ont été versés au Pakistan occidental pendant la guerre.

Trois sources estiment que 3 millions de personnes sont mortes et une source estime 1,5 million.

Panama

En décembre 1989, les troupes américaines ont envahi le Panama, apparemment pour arrêter Manuel Noriega, le président de cette nation. C’était un exemple de l’opinion des États-Unis selon laquelle c’est le maître du monde et qu’il peut arrêter quiconque qu’il veut. Pendant quelques années auparavant, il avait travaillé pour la CIA, mais était tombé en disgrâce en partie parce qu’il n’était pas un adversaire des sandinistes au Nicaragua. Il a été estimé qu’entre 500 et 4000 personnes sont mortes.

Paraguay: Voir Amérique du Sud: Opération Condor

Philippines

 

Les Philippines étaient sous le contrôle des États-Unis depuis plus de cent ans. Au cours des 50 à 60 dernières années, les États-Unis ont financé et aidé divers gouvernements philippins qui cherchaient à réprimer les activités de groupes œuvrant pour le bien-être de leur peuple. En 1969, le Comité Symington du Congrès des États-Unis a révélé comment du matériel de guerre avait été envoyé pour une campagne anti-insurrectionnelle. Les forces spéciales américaines et les marines étaient actifs dans certaines opérations de combat. Le nombre estimé de personnes qui ont été exécutées et ont disparu sous le président Fernando Marcos était plus de 100.000.

Amérique du Sud: Opération Condor

Il s’agissait d’une opération conjointe de six gouvernements sud-américains despotiques (Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Paraguay et Uruguay) pour partager des informations sur leurs opposants politiques. Environ 13.000 personnes ont été tuées dans le cadre de ce plan.

Il a été créé le 25 novembre 1975 au Chili par un acte de la Réunion interaméricaine sur le renseignement militaire. Selon l’agent politique de l’ambassade américaine, John Tipton, la CIA et la police secrète chilienne travaillaient ensemble, bien que la CIA n’ait pas mis en place l’opération pour que cette collaboration fonctionne. Selon les témoignages, il a pris fin en 1983.

Le 6 mars 2001, le New York Times a rapporté l’existence d’un document du Département d’Etat récemment déclassifié révélant que les Etats-Unis avaient facilité les communications pour l’opération Condor.

Soudan

Depuis 1955, date de son indépendance, le Soudan a été impliqué la plupart du temps dans une guerre civile. Jusqu’en 2003 environ 2 millions de personnes avaient été tuées. On ne sait pas si le nombre de morts au Darfour fait partie de ce total.

Des groupes de défense des droits humains se sont plaints que les politiques américaines ont contribué à prolonger la guerre civile soudanaise en soutenant les efforts visant à renverser le gouvernement central à Khartoum. En 1999, la secrétaire d’Etat américaine Madeleine Albright a rencontré le chef de l’Armée populaire de libération du Soudan (SPLA) qui lui a dit qu’elle lui offrirait des vivres s’il rejetait un plan de paix parrainé par l’Egypte et la Libye.

En 1978, l’ampleur des réserves de pétrole du Soudan a été découverte et en deux ans, il est devenu le sixième plus grand bénéficiaire de l’aide militaire américaine. Il est raisonnable de supposer que si les États-Unis aident un gouvernement à prendre le pouvoir, ils se sentiront obligés de donner aux États-Unis une partie de la tourte du pétrole.

Un groupe britannique, Christian Aid, a accusé des compagnies pétrolières étrangères de complicité dans le dépeuplement des villages. Ces entreprises – et non américaines – bénéficient de la protection du gouvernement et autorisent à leur tour l’utilisation par le gouvernement de ses pistes d’atterrissage et de ses routes.

En août 1998, les États-Unis ont bombardé Khartoum, au Soudan, avec 75 missiles de croisière. Le gouvernement américain a déclaré que la cible était une usine d’armes chimiques appartenant à Oussama Ben Laden. En fait, Ben Laden n’était plus le propriétaire, et l’usine avait été le seul fournisseur de fournitures pharmaceutiques pour cette nation pauvre. À la suite de l’attentat à la bombe, des dizaines de milliers de personnes sont décédées à cause du manque de médicaments pour soigner le paludisme, la tuberculose et d’autres maladies. Les États-Unis ont réglé une plainte déposée par le propriétaire de l’usine.

Uruguay: Voir Amérique du Sud: Opération Condor

Vietnam

Au Vietnam, en vertu d’un accord il y a plusieurs décennies, il était censé y avoir une élection pour un Vietnam du Nord et du Sud unifié. Les États-Unis s’y sont opposés et ont soutenu le gouvernement Diem au Sud-Vietnam. En août 1964, la CIA et d’autres ont aidé à fabriquer une fausse attaque vietnamienne contre un navire américain dans le golfe du Tonkin et cela a été utilisé comme prétexte pour une plus grande implication des Etats-Unis au Vietnam.

Au cours de cette guerre, une opération d’assassinat américaine, appelée Opération Phoenix, terrorisa le peuple sud-vietnamien et, pendant la guerre, les troupes américaines furent responsables en 1968 du massacre de masse du village de My Lai.

Selon une déclaration du gouvernement vietnamien en 1995, le nombre de morts de civils et de militaires au cours de la guerre du Vietnam était de 5,1 millions.

Puisque les morts au Cambodge et au Laos étaient d’environ 2,7 millions (Voir Cambodge et Laos), le total estimé pour la guerre du Vietnam est de 7,8 millions.

La Commission de Vérité Virtuelle fournit un total pour la guerre de 5 millions, et Robert McNamara, ancien Secrétaire à la Défense, selon le New York TimesMagazine affirme que le nombre de morts vietnamiens est de 3,4 millions.

Yougoslavie

La Yougoslavie était une fédération socialiste de plusieurs républiques. Comme elle refusait d’être étroitement liée à l’Union soviétique pendant la guerre froide, elle obtint un soutien des Etats-Unis. Mais lorsque l’Union soviétique fut dissoute, l’utilité de la Yougoslavie pour les Etats-Unis prit fin et les Etats-Unis et l’Allemagne travaillèrent à transformer son économie socialiste en un capitaliste par un processus principalement de division et de conquête. Il y avait des différences ethniques et religieuses entre les différentes parties de la Yougoslavie qui ont été manipulées par les États-Unis pour provoquer plusieurs guerres qui ont abouti à la dissolution de ce pays.

Depuis le début des années 1990 jusqu’à présent, la Yougoslavie s’est scindée en plusieurs nations indépendantes dont les revenus diminués, avec la connivence de la CIA, en ont fait un pion entre les mains des pays capitalistes. La dissolution de la Yougoslavie a été causée principalement par les États-Unis.

Voici des estimations de certaines, sinon toutes, des guerres internes en Yougoslavie. Toutes les guerres : 107.000; Bosnie et Krajina : 250.000; Bosnie : 20.000 à 30.000; Croatie : 15.000; et Kosovo : 500 à 5.000.
 
 

yogaesoteric
21 mars 2018
 

Articles publiés récemment

> 15 OctobreL’imposture des droits sexuels

> 14 OctobreLe nouvel arsenal nucléaire russe rétablit la bipolarité du monde

> 14 OctobreComment les frappes contre la Syrie sont liées à la dénucléarisation de la Corée du Nord

> 14 Octobre2018-2028 : La décennie la plus dangereuse

> 13 OctobreMoscou: l’attaque chimique en Syrie mise en scène par des ONG financées par l’Occident

> 13 OctobreGoogle fait la « guerre algorithmique » pour l’armée américaine

> 13 OctobreLa plus puissante alliance mondiale d’espions

> 13 OctobreMaria Zakharova révèle les manipulations britanniques dans l’affaire Skripal

> 12 OctobrePourquoi la Turquie a soutenu les frappes de la coalition occidentale contre la Syrie

> 12 OctobreL’OTAN cherche la destruction de la Russie depuis 1949 (Partie 5)

> 11 OctobreLes 10 plus grosses révélations d’Edward Snowden

> 11 OctobreLe prince héritier saoudien révèle que le wahhabisme a été exporté à la demande des Occidentaux

> 11 OctobreFrappe par missiles de croisière sur la Syrie – Stupidité et irresponsabilité

> 10 OctobreQAnon poste deux messages chocs impliquant les Clintons dans la mort de JFK jr.

> 10 Octobre« Contenir l’agression »: à quoi serait prêt Moscou après les frappes contre la Syrie ?

> 9 OctobreLe Canada s’aligne à l’offensive incendiaire des États-Unis contre la Russie

> 9 OctobreEn 2010 Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, affirmait que la protection de la vie privée n’est plus une « norme sociale »

> 9 OctobreUn nid d’espions : agents doubles, décès troubles

> 8 OctobreL’OTAN cherche la destruction de la Russie depuis 1949 (Partie 4)

> 8 OctobreAbou Ghraïb : la prison de l’expérience de Stanford

> 8 OctobreSeul contre tous : un journaliste américain dénonce la propagande sur l’attaque chimique en Syrie

> 7 OctobreL’échec des frappes en Syrie et la fin d’un ordre mondial

> 7 OctobreLes Américains s’apprêtent à défendre Israël

> 6 Octobre« En Syrie, Washington, Londres et Paris ont perpétré une agression pure et simple »

> 6 OctobreHallucinant. Comme les gens votent mal, supprimons le vote !! Les Pays-Bas suppriment le référendum…

> 6 OctobreQue cachent l’Agenda 21 des Nations unies et la transition énergétique ?

> 5 OctobreC’est la pire purge des Voix Conservatrices de l’Histoire d’Internet

> 5 OctobreTurquie : la vidéo interdite qui prouve qu’Erdogan fournissait en armes Al-Qaida

> 5 OctobreUne réunion diplomatique secrète près de Saturne a discuté de l’avenir de l’humanité

> 5 OctobreSyrie : qui tire les ficelles ?

> 4 OctobreL’OTAN cherche la destruction de la Russie depuis 1949 (Partie 3)

> 4 OctobreLa mafia pédophile d’Hollywood sur le grill

> 4 OctobreSyrie Bombardement : Une opération de diversion de l’Otan qui retentit comme une manifestation d’impuissance

> 3 OctobreQanon révéle les connections entre le Vatican, la famille Rothshild, les reptiliens

> 3 OctobreLa Censure est désormais ATOMIQUE : Après Infowars, au tour de Natural News de disparaître de Youtube

> 2 OctobreLe chef d’une secte liée à Clinton a été arrêté par le FBI pour avoir organisé un réseau d’esclavage sexuel

> 2 OctobreLes États-Unis développent des armes biologiques dans les laboratoires à travers le monde…

> 2 OctobreLe plan secret des USA visant Damas a été déjoué : le rôle de la Russie avant et après l’attaque des USA, du R.U. et de la France révélé