Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Vous êtes ici: Home >Santé >Thérapies >
Les merveilleuses propriétés curatives du céleri

 

La consommation régulière de céleri nous aide à réguler le taux de cholestérol dans le sang, à éliminer l’acide urique, à prévenir les affections cardiaques, ainsi qu’à combattre l’hypertension et les douleurs menstruelles.

Le céleri, le persil et le fenouil sont des plantes de la famille des ombellifères. Depuis des siècles, les propriétés curatives du céleri sont utilisées comme ingrédient de base de la médecine naturelle dans diverses cultures ; de ce fait, sa consommation s’est beaucoup étendue et il constitue l’ingrédient principal de nombreuses formules médicinales actuelles.

Voici une liste de certains des bienfaits de cette plante pour la santé :
- Il s’agit d’une plante qui a d’intéressantes propriétés nutritives par sa teneur en vitamines A, B, E et C. De plus, elle contient des minéraux indispensables à un bon fonctionnement de l’organisme tels que le fer, le potassium, le zinc, le phosphore, le soufre, le cuivre, l’aluminium et le manganèse.
- Prendre une infusion de céleri chaque jour est un bon moyen pour prévenir l’hypertension, les douleurs menstruelles ou faire baisser un taux élevé de cholestérol. Consommé tiède et avec constance, il soigne l’aphonie ou l’extinction de voix.
- Les graines de céleri contiennent des huiles essentielles (limonène et sélinène) et sa racine de l’asparagine. Ces composants exercent une intense action dépurative et diurétique. Ces huiles donnent lieu à un processus de dilatation des vaisseaux rénaux qui permet à l’organisme d’éliminer les impuretés et l’excédent de liquide, favorisant ainsi un bon équilibre des fonctions vitales.
- Il est très efficace dans le traitement des calculs biliaires et rénaux en favorisant l’élimination naturelle des gravelles, de même que dans le traitement des affections hépatiques.
- Il peut être très utile pour soigner les troubles circulatoires, car sa consommation régulière fait baisser le taux de cholestérol dans le sang et sert à éliminer un surplus d’acide urique ; il aide également à prévenir les problèmes cardiaques et à combattre l’hypertension.
- Le céleri est recommandé dans le traitement des problèmes articulaires pour sa teneur en flavonoïdes. Les flavonoïdes exercent une action anti-inflammatoire et antioxydante, et ils renforcent le système immunitaire. De plus il renferme du silice qui stimule la production et le renouvellement des tissus articulaire et conjonctif.
- Il soulage les inflammations provoquées par la goutte, le rhumatisme ou l’arthrite, car il contribue à éliminer l’acide urique, comme on l’a mentionné plus haut, principale cause de ces maux.
- Le céleri séché et moulu sert à soigner les petites plaies de la bouche et les problèmes de gencives. Il suffit de l’utiliser en bains de bouche deux à trois fois par semaine.
- Pour stimuler l’appétit des plus petits, préparer un bouillon à raison d’une poignée de céleri par litre d’eau, et leur faire boire avant les repas.
- Utilisé comme ingrédient dans les principaux plats et en salades, sa consommation aide à renforcer, à réguler et à garder un intestin en bonne santé, en facilitant ainsi la digestion et en évitant les problèmes de constipation.
- Les jus ou les concentrés de céleri ont deux propriétés particulières reconnues dans le monde entier : calmante et aphrodisiaque. Boire un verre de jus de céleri tous les jours a un effet tranquilisant et anti-stress, et permet de stimuler le désir sexuel lors d’une baisse de la libido.
- Les cataplasmes de céleri (le végétal réduit en purée auquel on ajoute un peu d’eau) sont très cicatrisants et désinfectants pour les blessures et les plaies ouvertes sur lesquelles il faudra les appliquer trois fois par jour durant environ quinze minutes.

Dès lors, vous savez que l’apport de cette plante dans votre alimentation journalière aura de grands avantages pour votre santé et celle de votre famille. Grâce au céleri, il vous sera possible dorénavant de soigner bien des maux avec un produit naturel et organique sans avoir recours à des produits chimiques.

N’hésitez pas à utiliser le céleri de manière quotidienne, dans votre alimentation ou comme base dans les différentes préparations qu’on a présentées !

Les bienfaits santé du céleri

Qu’il soit rave ou en branche, le céleri ne manque pas d’atouts nutritionnels. Reconnu comme étant diurétique, il est aussi l’un des aliments les moins caloriques qui soient. Autre atout : sa richesse en antioxydants.

Fort en goût, le céleri permet de multiples déclinaisons en cuisine. Il peut s’associer à de nombreux autres légumes. On aurait tort de s’en priver, car il recèle plein de bienfaits santé.

Un légume coupe-faim

Le céleri-rave est moins calorique que les haricots verts, à condition de ne pas le manger à la rémoulade ! En outre, il fournit des fibres qui aident à se sentir rapidement et longtemps rassasié. Le temps qu’il faut pour bien le mâcher favorise aussi une bonne satiété.

Un aliment anti-âge

Le céleri renferme plusieurs antioxydants : de la lutéine, du bêtacarotène, des flavonoïdes… Ces antioxydants ont diverses propriétés : certains sont anti-inflammatoires, d’autres sont bénéfiques à la santé des yeux ou de la peau… En consommer permet d’aider l’organisme à se protéger des radicaux libres pouvant endommager les cellules de l’organisme.

Le céleri est diurétique

Le céleri apporte entre 15 et 18 % des besoins quotidiens en potassium. Ce minéral favorise l’élimination des toxines par les reins, il limite également la rétention d’eau et donc la formation de cellulite.

Une bonne source de folates

Le céleri-rave est une bonne source de folates (vitamine B9) indispensables lors de la grossesse, mais aussi dès le désir d’enfant, afin de limiter les risques d’anomalies du placenta et, surtout, de spina-bifida chez le futur bébé. Il en apporte 15 % des valeurs nutritionnelles recommandées. Les enfants ont aussi besoin de folates en raison de leur croissance rapide les premières années.

Rave ou en branche, quelles différences nutritionnelles

Le céleri-rave et le céleri branche, sont deux variétés différentes de la même plante.
- Le céleri branche est encore moins calorique que le céleri-rave : 21 calories aux 100 g contre 32. Il est plus riche en eau (93,5 % contre 88) et en calcium (48 mg aux 100 g contre 34 mg).
- Le céleri-rave fournit davantage de potassium : 377 mg aux 100 g contre 289 mg et plus de deux fois plus de fibres : 3,7 g contre 1,7 g.

Précautions santé avant de consommer du céleri

Vous avez un terrain allergique : les personnes allergiques au pollen de bouleau ou d’armoise peuvent également être intolérantes au céleri. Ce légume de la famille des ombellifères arrive en troisième position des allergènes alimentaires chez l’adulte. L’allergie au céleri se rencontre aussi chez les personnes allergiques au soja.

Vous travaillez dehors : le céleri branche contient des psoralènes qui sont photosensibles. Une exposition à la lumière ou aux UV artificiels après la consommation de céleri peut donc entraîner une éruption cutanée avec rougeurs, vésicules, voire des cloques.

Acheter, conserver et cuisiner le céleri

Achat du céleri : le choisir plutôt bio car il fait partie des douze fruits et légumes les plus contaminés par les pesticides (source : étude Environmental Working Group 2015). Pour le céleri-rave, optez pour une petite boule, car si elle fait plus de 10  cm de diamètre ou plus d’un kilo, elle risque d’être creuse. Pour le céleri-branche, préférez-le avec les feuilles vertes et les branches fermes.

Conservation du céleri : une dizaine de jours dans le bac à légumes du réfrigérateur pour le céleri-rave, quelques jours dans un linge humide pour celui en branche.

Préparation du céleri :

Le céleri-rave s’épluche au couteau économe. Le citronner pour éviter qu’il noircisse. Il se coupe en dés pour être cuit et mixé en purée, ou il se râpe cru pour être consommé en salade.

Le céleri-branche s’épluche au couteau économe pour retirer les fils. Cru, les tiges se dégustent en salade ou en amuse-bouche. Cuit, côtes et feuilles parfument les soupes, ou s’ajoutent aux légumes.

 

yogaesoteric
17 juillet 2018