Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Médecine traditionnelle ancestrale : La science prouve enfin que les méridiens existent (1)

 

Le concept de « méridien » vient des techniques de la médecine chinoise traditionnelle comme l’acupuncture et l’acupression. La théorie des ambas dit que l’énergie vitale du corps (氣 qi en chinois mandarin) circule à travers le corps par des canaux spécifiques, appelés méridiens. Les différents méridiens sont interconnectés.

Signification : « fusionner la spiritualité et la science » ?

« Dans toutes les cultures et dans toutes les traditions médicales précédant les nôtres, la guérison était accomplie en déplaçant les énergies. » – Albert Szent-Györgyi, biochimiste et Prix Nobel.


Les Méridiens existent-ils vraiment ?

La Théorie des Méridiens a été élaborée selon des connaissances empiriques. Il s’agit d’un système complexe et intégratif qui ne possède aucun équivalent en médecine occidentale, même si certains de ses aspects semblent à l’occasion correspondre avec les systèmes circulatoire, lymphatique, nerveux ou musculaire qui nous sont familiers.

Les Méridiens doivent-ils être considérés simplement comme un outil mnémotechnique qui a le pouvoir de synthétiser des observations relevant des différents systèmes physiologiques de l’organisme, ou bien constituent-t-ils un système distinct bien réel qui échappe encore aux connaissances de la science actuelle ?

La question reste ouverte, mais les acupuncteurs peuvent affirmer, à partir de leur pratique quotidienne, que la Théorie des Méridiens procure une efficacité clinique remarquable. De plus, les patients témoignent régulièrement de l’existence de quelque chose qui correspond précisément aux Méridiens, soit par les descriptions qu’ils font des trajets de douleurs, ou encore lorsqu’ils décrivent les sensations provoquées par la pose des aiguilles sur les points d’acupuncture.

Dans la  Médecine traditionnelle chinoise le réseau qu’emprunte le Qi pour aller et venir  dans le corps de l’homme. Le mot Jing parle de l’idée de trajets, ce que nous appelons les Méridiens, tandis que le terme Luo lui décrit les multiples ramifications et croisements dérivant des branches principales des Méridiens. L’ensemble donne les « Systèmes-Méridiens » qui alimentent ou qui relient les différentes parties de notre anatomie, et qui font des connexions entre les organes, et les points d’acupuncture, à la surface de la peau.

Pendant des décennies, dans diverses civilisations, les gardiens de la sagesse et les guérisseurs comprenaient bien le corps énergétique. Les techniques de la médecine pour soigner des pays tel que la Chine, d’Inde, du Japon et du Tibet, ainsi que celles d’autres pays, ont toutes évoqué ou utilisé les canaux d’énergie, méridiens ou nadis le long desquels l’énergie vitale de notre corps est en permanente circulation.

On considère que la vie est faite de bio-électricité et d’énergie vibratoire et logiquement notre santé serait donc à la base fais d’un équilibrage énergétique par divers moyens.

La vie sur terre existe par la force de vie et l’énergie qui parcourt et anime le corps, nous permettant de communiquer, bouger, respirer, manger, penser et même ressentir.

Les anciennes techniques traditionnelles de guérison parlaient toutes des canaux d’énergie, sen, méridiens ou NADIS

 

Parlons maintenant des canaux d’énergie

Cette force qui est vitale ou chi, est faites de 2 types de forces, yin et yang, et circule le long d’un réseau sophistiqué de voies énergétiques ou autoroutes, parcourant notre corps.

Il y a plus de 2000 ans certaines cultures connaissaient déjà l’existence de ces canaux d’énergie.

On les nomme « sen » chez les Thaïlandais, « NADIS » pour les Indiens, « méridiens », « canaux » ou « vaisseaux » pour les chinois et les japonais, et « canaux » pour les Tibéteins.

Pour les indiens, où de nombreux arts de guérir orientaux ont été mis au point, il est dit qu’il existerait 72.000 NADIS ou voies d’énergie.

La maladie est considérée comme un blocage, dans ces canaux, du flux d’énergie. Comme beaucoup de traditions médicinales, comprenant l’acupuncture, l’acupression, le massage et le yoga, sont fondées sur le principe de l’existence de ces canaux ou voies énergétiques, appelés aussi méridiens ou NADIS, qui circulent par un vaste réseau dans l’ensemble du corps.

Cette idée peut sembler farfelu pour certains de considérer que notre corps soit fait d’énergie alors que nous sommes constitué de chair et d’os, nous sommes un champ d’énergie, intégré dans un autre champ d’énergie.

Nos corps sont électromagnétiques et des scientifiques ont mesuré ces fréquences avec des machines, comme ECG et l’IRM. Beaucoup d’études montrent que ces voies énergétiques et ces points conduisent l’électricité même lorsque des aiguilles ne sont pas utilisées. Et le massage Shiatsu a été créé pour donner les mêmes effets énergétiques.

De même, le Qigong, le Tai Chi et les postures de yoga, ont été créés pour pouvoir augmenter la conductivité électrique aux acupoints, mais la science n’a jamais cru à l’existence des méridiens jusqu’à présent.

Une gamme de traditions de guérison qui sont fondées sur le principe des méridiens

 

 

Les résultats et la recherche scientifique

Des chercheurs de l’Université nationale de Séoul ont confirmé l’existence des méridiens, qu’ils désignent comme un « système primo-vasculaire. » Ils disent que ce système est un élément crucial du système cardio-vasculaire.

Auparavant, le scientifique nord-coréen Kim Bong-Han a suggéré l’existence des méridiens au début des années 1960. Il y a plus de 50 ans, S. Kim Bong-Han a montré que de nouvelles structures tubulaires existaient à l’intérieur et à l’extérieur des vaisseaux sanguins et des vaisseaux lymphatiques, ainsi que sur la surface des organes internes et sous le derme. Il croyait que c’étaient des lignes de méridien traditionnelles. Les méridiens sont ensuite appelés « canaux de Bonghan » ou canaux, après sa découverte, et maintenant l’existence de ce système dans divers organes a été corroborée par d’autres recherches.

En Corée, les scientifiques pensent que le système primo-vasculaire est en fait la composante physique du système de méridien utilisé en acupuncture. Et ils suggèrent également que ce système soit impliqué dans l’acheminement du flux énergétique et de l’information, relayée par des bio-photons (qui sont les ondes électromagnétiques de la lumière) et par l’ADN.

Il pourrait y avoir un lien entre les méridiens, l’énergie et l’information diffusée par l’ADN

 

 

Les scientifiques coréens étudient la médecine orientale avec des méthodes biophysiques et injectent une solution contenant un colorant spécial qui colore les méridiens. En injectant ce colorant dans les points d’acupuncture, ils ont pu voir des lignes fines. Celles-ci ne se voient pas sur les sites où ne se trouvent pas d’acu-points et donc pas de méridiens.

Les chercheurs ont découvert que les méridiens ne se limitent pas à la peau, mais sont en fait un système de canaux au travers desquels un liquide circule, et que ce liquide peut former des agrégats de cellules souches.

Auparavant, les scientifiques utilisaient une combinaison de techniques d’imagerie et de tomodensitométrie pour observer des points concentrés de structures micro vasculaires qui correspondaient clairement à la carte des points d’acupuncture créés par les praticiens chinois dans les temps anciens.

Dans une etude publiée dans le « Journal of Electron Spectroscopy et related phenomena », les scientifiques ont utilisé un scanner sur des points de non-acupuncture et des points d’acupuncture. Les tomodensitométries ont révélé une distinction claire entre les structures anatomiques des points de non-acupuncture et des points d’acupuncture.

Les chercheurs ont injecté une coloration spéciale qui teinte les méridiens

 

 


Lisez la deuxème partie de cet article

 

yogaesoteric
1 juin 2018