Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Vous êtes ici: Home >Yoga >La pratique du yoga >
La condition supérieure d’une femme qui a réussi à se transformer (II)


par Irina Sublima
« Dans cette existence éphémère, il n’y a rien de plus ravissant qu’une femme qui s’est pleinement éveillée l’état de SHAKTI. » Gregorian Bivolaru


Lisez ici la première partie de l’article



L’enseignement millénaire tantrique, étant un de l’enlacement non dual, ne connaît pas la discontinuité de l’adoration du Divin. Ainsi, une femme spirituelle peut renforcer son adoration envers Dieu par sa pratique, mais elle peut l’extrapoler à la fois dans ses préoccupations prioritaires ou futiles, transformant les moindres moments de la vie dans des offrandes d’adoration. Sa volonté et sa respiration deviendront un avec celles de Dieu et, lorsqu’elle travaillera, elle agira pour les autres, lorsqu’elle fera l’amour, en oubliant de soi-même, tout sera une forme d’adoration et de ressuscitation du Divin dans son univers intérieur.

J’ai réfléchi à ces réalités évidentes et une des premières choses dont je me suis rendue compte est que le privilège d’être femme est confirmé premièrement par la capacité de prise de la conscience de nombreuses avantages et de la force insoupçonnée qui existe dans toutes les femmes, mais qui est encore latente en la plupart d’elles.

Je pouvais compter mes pas sur la voie de splendeur de l’évolution spirituelle et chaque pas en avant signifierait comprendre, sentir et vivre pleinement le fait que :

- Dans l’univers du corps de chaque femme il existe en état dynamisé ou latent tout ce qui est animé, tant dans ce monde que dans les autres mondes mystérieux qui se trouvent au-delà !!!
- Pour celui qui est capable de l’adorer, il n’existe pas de bijou supérieur à la femme, à l’exception du Soi Divin (ATMAN).
- Il n’existe, il n’a existé et il n’existera jamais un destin égal à celui de la femme !!! (Cela veut dire que ceci est le don le plus précieux que Dieu peut offrir à un être humain, celui de s’incarner et de vivre pour Le découvrir dans un corps de femme...)
- Il n’existe pas de royaume, d’ascèse qui puisse être comparée à l’univers mirifique de la femme.
- A l’exception du Soi Suprême Immortel (ATMAN), il n’existe pas d’endroit saint qui puisse être comparé à l’univers intérieur de la femme.
- Quoi que l’on cherche, on ne pourra pas découvrir une prière comparable à la prière parfaitement naturelle, extatique qu’une femme fait monter spontanément lorsqu’elle vit l’état parfait d’orgasme (voir TANTRA)

L’émotion accablante devant ces vérités terribles se transforme dans l’aspiration infatigable de les intégrer dans une conduite sine qua non, en tirant une nostalgie ardente de Dieu qui remplit l’âme et transforme ces hypostases en appel à l’élévation pour toutes les femmes.

Je me suis orientée vers mon univers intérieur pour me redécouvrir dans la lumière du pouvoir divin archétypale. J’ai vibré à l’émotion ineffable avec laquelle de Grandes Puissances Cosmiques se reflètent en moi à l’appel le plus délicat et aux modèles de perfection qui prennent source en permanence de l’énigme de mon propre être.

Comment devrait être et se manifester une femme supérieure, pleinement éveillée, qui est plus proche de Dieu par sa vibration intérieure ? Je me demande, si j’avais devant mes yeux une telle femme, comment pourrais-je la reconnaître ou qu’est-ce qui l’indiquerait que je commence à devenir aussi pareille à elle ?

C’est la femme qui déborde de vie, en savourant avec une envie formidable le miracle de la vie, pleine de confiance en soi, mais aussi d’humilité, de sensualité, de force intérieure; effervescente et délicate à la fois, mystérieuse et joyeuse, pure, dynamique, pleine d’abnégation et de compassion. Elle est la muse sublime qui, par ses liaisons mystérieuses avec l’Invisible divin inspirent le plus grandioses œuvres d’art et ensuite facilite et n’empêche pas leur déroulement, comment l’affirment les misogynes.

Je me souviens que depuis peu de temps, dans une circonstance banale, j’ai adressé une question à un homme et il m’a offert une réponse aimable, complétant sa réplique avec une courtoisie inattendue : « Voilà, charmante créature ! » Inciter un lyrisme spontané chez les hommes représente, en fait, inspirer leur état d’émerveillement que certains, même pas initiés, réussissent à exprimer devant une femme. Pour de tels hommes, la femme magnétise par son contour physique, mais aussi par sa richesse intérieure, car tous les pores de son être respirent la beauté impeccable. Cependant, plus qu’une fascinatrice qui laisse des regards déchirés partout où elle passe et une trace remarquable de parfum séducteur, la femme éveillée est celle qui exalte par sa simple présence et les gens communs sont transformés, suspendus dans cet état d’émerveillement.

Dans les révélations de Jésus de la Grande Evangile de Jean écrite par Jakob Lorber, il y a des références aux certains éléments essentiels pour toute femme, que Jésus présente à la jeune Iara sous la forme d’un évangile pour les femmes :
« Une vraie femme est un symbole des plus hautes sphères célestes et une femme égoïste, qui veut toujours dominer, est le miroir de Satan, qui est déjà présent parmi les humains, changeant tout dans un enfer épouvantable. (...)
Il faut parler au moment opportun et te taire au moment opportun, être toujours pleine de douceur, d’amour et d’abnégation. Ceci est la parure la plus précieuse d’une femme et, ainsi, une simple flamme joyeuse et aimante peut animer ou calmer tout cœur masculin, lui insufflant de la chaleur de la douceur ! (...)
Donc, ma fille, ne sois pas vaniteuse ou orgueilleuse. Ainsi tu seras comme une étoile particulièrement belle sur la voûte céleste parmi beaucoup d’autres lumières. »

Pendant les nombreux moments de ma transformation spirituelle, poursuivant à enrichir et à élever la condition féminine, j’ai réfléchi à mon idéal à cet égard, j’ai cherché une représentation explicite pour savoir quel est le parcours que j’ai à faire, quelles sont les transformations à atteindre. Je regardais autour et, en souhaitant à comprendre ce que suppose l’état de SHAKTI du point de vue humain, je cherchais des modèles de femmes, soit célèbres, soit de ma vie réelle, et je cherchais à identifier leurs qualités et leurs atouts. Du point de vue spirituel, j’avais l’intuition du fait que l’état de SHAKTI est la condition de la femme qui a déjà une certaine liaison très profonde avec Dieu, ce qui se reflète d’une façon nuancée dans sa vie et la vie des autres. Ainsi, je me suis représenté une série spécifique de qualités, réunies de la perspective humaine et celle divine.

Pour moi, une femme dans laquelle les énergies créatrices sont pleinement éveillées et manifestées :

- elle est une source de la vie, avec prédilection de la vie spirituelle;
- elle possède une source inépuisable de trésors par sa liaison mystérieuse avec Dieu, qui l’inspire et la soutient;
- elle s’exprime toujours avec force, mais dans une manière spécifique et non pas typique, dans un mélange de qualités et d’énergies qui accomplissent la nature humaine tant sur les niveaux élémentaires, visibles, que ceux moraux, spirituels et transcendants;

- elle est toujours orientée de façon divine et bénéfique;
- elle est harmonieuse, détachée, elle contrôle très bien ses pensées et ses émotions;
- elle a une croyance ferme en Dieu, en sachant que grâce à sa pureté intérieure toutes ses prières bénéfiques et divinement intégrées sont accomplies;
- elle n’a pas de doutes démoniaques, car elle est capable de contrôler et d’alchimiser ses pensées et ses émotions;
- elle est une femme totale, mais elle a à la fois un surprenant état de candeur et d’enfant divin;
- elle est empathique, réceptive à tout ce qui est bon, supérieur, divin et a une puissante intuition;
- elle est discrète, sans curiosités inutiles, elle ne parle pas trop et ne passe pas la commère;
- elle ne passe pas du temps en présence des gens grossiers, qui ne peuvent pas lui apporter de l’enchantement spirituel;
- elle ne meurt pas se souciant pour les autres, bien qu’elle soit sensible aux besoins des autres;
- elle est pleinement consciente de ses résonances avec les Grandes Puissances Cosmiques, sachant à définir ainsi ses tendances intérieures;
- elle est polie et a du bon sens, elle est humble et modeste, car quoi qu’elle soit la mesure de sa transformation et combien grande devient-elle en tant qu’humain, elle n’oublie pas la grandeur et l’immensité de Dieu;
- elle a un sens raffiné de l’humour qu’elle partage avec ceux autour, les polarisant avec beaucoup de charme;
- elle a une capacité esthétique authentique;
- elle est dynamique et efficace en tout ce qu’elle fait de bénéfique, souhaitant à faire de plus en plus de bien, en accomplissant ainsi la Loi du don occulte;
- elle est sage, patiente, trouvant des solutions pour les difficultés auxquelles elle est confrontée, elle a la force de dépasser avec succès les testes spirituels;
- elle est une vraie inspiratrice, étant capable à guider par sa force qui lui vient en permanence de Dieu;
- grâce à son énergie immense, elle a une très grande capacité de régénération physique et intérieure;
- elle est consciente de l’énergie de la vie qui inonde son être et l’émane en permanence sous la forme d’une sensualité raffinée;
- pour elle, l’amour est indispensable à l’expérience amoureuse, ce qui fait en sorte que l’éros soit toujours sacre;


- elle manifeste un état impressionnant de liberté intérieure et de spontanéité qui provient de sa liaison indissoluble avec Dieu le Père;
- elle a une vitalité physique et érotique extraordinaire qui lui permet de s’abandonner dans des fusions amoureuses avec continence sexuelle pendant des heures entières;
- elle est dans une sensible communion avec la Nature, ce qui nourrit les nécessités de son âme;
- elle a un pouvoir de pardonner qui éloigne les limites et les conditionnements humains et renforce sa nature divine;
- elle prouve un impressionnant pouvoir de transfiguration, à l’aide duquel elle perçoit en permanence les qualités des autres et leur nature intérieure divine, et aussi un pouvoir d’alchimie des imperfections dans des aspects positifs;
- elle a une disponibilité surhumaine de dilater son être dans l’infini et l’amour, nourrissant la vie et les humains de son affection pure, de la beauté de son âme.

La femme supérieure est spirituelle, ayant la conscience d’appartenir par excellence à Dieu et être complètement offerte au Divin. Aussi, une telle femme se réjouit d’un discernement authentique dans son abandon qui devient l’expression de sa force intérieure. Pour s’abandonner dans l’état de don de soi, il faut être puissant et il faut le courage de toujours soumettre les limites et la volonté limitée de l’ego avec toutes ses peurs. La femme spirituelle est en permanence une réflexion de la lumière que la conscience divine irradie; par la force de son don de soi, elle éveille dans l’être de l’homme le pouvoir de l’énergie qui est spécifique à la femme et le fait venir plus proche de l’achèvement spirituel.

Les anciens textes orientaux soutiennent sans équivoque que, s’il existe un domaine où la femme et mille fois supérieure à l’homme, ceci c’est l’éros. Tout comme la Lune qui ne révèle jamais son visage caché, la femme détient un mystérieux pouvoir intérieur qu’elle déchaîne le plus souvent dans la splendeur du mélange amoureux. La femme qui éveille l’état de SHAKTI et les énergies fondamentales de son être, atteignant le contrôle total sur son potentiel créateur, est de plus en plus attirée par les valeurs esthétiques de la vie. C’est pourquoi, plus les femmes acquièrent de la conscience de soi, plus elles auront besoin d’initiations authentiques à ouvrir des voies transformatrices pour leurs forces. Les plus importantes sont les initiations spirituelles et celles amoureuses sacres. Toutes les pratiques et les préoccupations de la femme supérieure sont de nature à l’élever en permanence et à amplifier sa beauté intérieure qui réverbéra de plus en plus dans des formes palpables.

La femme supérieure, harmonieuse au corps, belle à l’âme, brillante, n’a rien à faire avec la présence stridente des femmes superficielles qui posent toute leur valeur dans l’aspect physique. Elle est modérée en tout ce qu’elle affiche, décente et provocatrice à la fois; elle a une voie douce et connaît l’art de la conversation, elle a un sourire attirant, mais non pas trop sophistiqué, son rire est agréable, pas trop bruyant, le regard sereine; par la tenue vestimentaire elle met en évidence sa silhouette voluptueuse, mais sans trop dévoiler, le maquillage accentue les traits de son visage, elle porte un parfum délicat enivrant pour les hommes. Elle se sert de tous les petits trucs avec modération, car pour ceux initiés dans la connaissance tantrique et taoïste, la voie de milieu est dorée. La femme initiée est équilibrée, sa confiance en soi provient de la conscience de soi, contrairement à la femme vulgaire qui cherche à compenser son vide intérieur ou le manque de sécurité. Contentée avec elle-même et harmonieuse, raffinée, la femme supérieure émane une beauté chaude qui anime l’ambiance. Son charme n’est plus seulement physique, mais il prend source de l’intérieur ; ensemble avec le pouvoir divin qui est présent en elle, une telle femme émane naturellement un charisme irrésistible qui apporte de l’enchantement, soulagement, espoir en ceux autour. Elle est une présence lumineuse, inspiratrice, le souffle caché de Dieu qui charme incognito.

Dieu fait parfois aux femmes des déclarations d’amour dans les manières les plus élues. Eve, au jardin de l’Eden, très heureuse, mais souhaitant à partager son extase avec quelqu’un, va devant Dieu et Lui dit que même au Paradis, la solitude peut être lourde et qu’elle aimerait avoir un compagnon. Dieu lui répond en Sa Toute puissance :
– Je pourrais t’offrir un être qui soit à côté de toi, mais parfois il manifestera aussi des faiblesses.
– Je pourrais l’aider à être puissant, Seigneur !
– Il sera un homme...
– Très bien, Seigneur !
– Parfois il sera paresseux ou il va manquer de gratitude !
– Je pouvais lui apprendre Tes vertus, Seigneur !
– Il va aimer le football et les compétitions !
– Je serais patiente avec lui, Seigneur, pour ne plus être seule.
– Bon, encore un petit détail.
– Lequel, Seigneur ?
– Pour survivre, il devra savoir qu’il est né avant toi. Mais ceci reste entre nous, les femmes !

La distance entre la valeur actuelle et celle idéale de la femme consiste en sa force évolutive. L’éveil des qualités féminines archétypales suppose de l’intelligence, du raffinement, du discernement, de l’ardeur spirituelle et un pouvoir mythique de don de soi, tous modulés par la sensibilité d’une flexibilité antinomique envers l’inertie du passé. La femme porte cachée en elle une force révolutionnaire, capable à réécrire l’histoire d’une humanité dégénérée. Il est temps qu’elle assume son rôle de soutien de la vie dans de multiples aspects, à retrouver son équilibre intérieur générateur d’harmonie et de beauté, à insuffler aux hommes l’accomplissement de soi et la force de leur conscience.

Les sages disaient que l’ignorant est entouré par de ténèbres, et que le sage est entouré par des ténèbres encore plus grandes. Par sa nature, la femme est entouré de mystère et les femmes qui s’ouvrent devant l’infini et qui deviennent conscientes de leur potentiel sont entourées par des mystères encore plus grands, par la béatitude dans laquelle Dieu nous attend hors du temps à ce que nous redevenons entiers dans Son Être divin…


Fragment pris du livre Amoureuse de Dieu – Comment j’ai réussi à suspendre définitivement la menstruation par la pratique attentive, systématique et persévérante des procédés adéquats de HATHA YOGA, paru à la Maison d’édition Shambala 


yogaesoteric
30 juin 2018