Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Vous êtes ici: Home >Actualité >Articles >
Poutine met en garde contre une crise financière que le monde « n’a encore jamais connu »

 

Par ailleurs selon Zero Hedge « Il n’y a pas eu autant de signes de danger pour l’économie mondiale depuis très longtemps. Les analystes sonnent l’alarme sur le défaut des obligations à haut risque, l’argent intelligent qui sort des marchés à un rythme stupéfiant, les taux hypothécaires qui montent en flèche, et l’Europe qui est déjà confrontée à un effondrement financier complet ». Poutine lui met en garde contre une situation économique mondiale plus globale.

L’économie mondiale est confrontée à une menace de mesures protectionnistes en spirale qui peuvent conduire à une crise dévastatrice, a averti Vladimir Poutine. Les nations doivent trouver un moyen de prévenir cela et d’établir des règles sur la façon dont l’économie devrait fonctionner.

Le président russe s’est prononcé contre la tendance croissante à utiliser des restrictions unilatérales pour obtenir un avantage économique, comme il l’a fait à l’occasion du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF).

« Le système de coopération multilatérale, qui a pris des années à se construire, n’est plus autorisé à évoluer. Il est brisé d’une manière très grossière. Briser les règles devient la nouvelle règle », a-t-il déclaré.

En plus des formes traditionnelles de protectionnisme telles que les tarifs commerciaux, les normes techniques et les subventions, les nations utilisent de plus en plus de nouveaux moyens pour saper leur concurrence, comme des sanctions économiques unilatérales. Et les pays qui pensaient qu’ils ne seraient jamais visés par de telles mesures pour des raisons politiques se trompent maintenant, a dit M. Poutine.

« La capacité d’imposer des sanctions arbitrairement et sans contrôle favorise la tentation d’utiliser à chaque fois des outils aussi restrictifs, à droite et à gauche, sans distinction de loyauté politique, de solidarité, d’accords passés et de coopération ».

Poutine a appelé à un changement de cap, à la défense du libre-échange et à une réglementation de l’économie mondiale fondée sur des règles, qui atténueraient le chaos résultant des transformations technologiques rapides découlant du développement de la technologie numérique.

« Le mépris des normes existantes et une perte de confiance peuvent se combiner avec l’imprévisibilité et la turbulence du changement colossal. Ces facteurs peuvent conduire à une crise systémique, que le monde n’a pas encore connue », a-t-il déclaré.

Il a souligné qu’il fallait des règles universelles transparentes ainsi qu’un mécanisme inclusif, qui permettraient de modifier ces règles d’une manière qui serait acceptée par la communauté internationale.

« Nous n’avons pas besoin de guerres commerciales aujourd’hui ni même de cessez-le-feu commercial temporaire. Nous avons besoin d’une paix commerciale globale », a souligné le président.

« La concurrence, le conflit d’intérêts, a toujours été, est et sera toujours, bien sûr. Mais nous devons être respectueux les uns envers les autres. La capacité de résoudre les différends par une concurrence honnête plutôt que par la restriction de la concurrence est la source de progrès », a ajouté M. Poutine.

Le discours intervient dans une période de turbulence pour l’économie mondiale, dans laquelle la politique nationaliste du président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a opposé l’Amérique à d’autres nations qui, selon son administration, bénéficient d’avantages commerciaux injustes. Trump a menacé la Chine, les pays européens, le Canada et le Mexique avec des restrictions commerciales, exigeant que les déséquilibres perçus soient fixés.

Les Etats-Unis d’Amérique ont également intensifié leur recours aux sanctions économiques, ciblant la Russie, l’Iran, la Corée du Nord et d’autres pays avec diverses mesures punitives.

Avec des termes simples, Poutine a conclu : « Les sanctions américaines nuisent à la confiance dans le dollar américain en tant que monnaie de réserve mondiale ».

 
Achat d’or jusqu’en décembre 2016 des banques centrales de Russie en rouge et de chine en Bleu

Tout cela semble confirmer le raisonnement de nombreux « théoriciens du complot » pour expliquer pourquoi la Russie accumule de l’or plus rapidement que n’importe quelle autre nation sur terre.

Pour en revenir à l’article de Zero Hedge : « Les médias traditionnels aux États-Unis ignorent presque entièrement l’Europe, mais ce qui se passe là-bas est la clé en ce moment.

L’Italie est un cas financier et l’Europe ne sera pas en mesure de gérer un effondrement financier complet et total de l’Italie. Si vous vous souvenez, l’Europe pouvait à peine gérer ce qui s’est passé en Grèce, et l’économie italienne fait plusieurs fois la taille de la Grèce.

La catastrophe a été évitée plusieurs fois avant la crise italienne, mais maintenant nous en arrivons au point où elle ne pourra plus l’être.

Et une fois que les choses se seront dissipées en Europe, nous serons également profondément touchés aux États-Unis. Le système financier mondial est plus interconnecté que jamais et, à ce stade, nous sommes encore plus vulnérables que nous ne l’étions juste avant la crise de 2008.

Les banques centrales mondiales ont été en mesure d’acheter quelques années supplémentaires en s’engageant dans des niveaux d’intervention sans précédent, mais maintenant elles sont presque à court de munitions et les événements commencent à s’intensifier à un rythme très effrayant. »

 

yogaesoteric
1 juillet 2018

 

Articles publiés récemment