Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
La police utilise l’empreinte digitale tirée d’une photo de WhatsApp pour coffrer les trafiquants de drogue

 


Une empreinte très partielle de doigt photographiée et publiée sur l’application mobile a permis à la police d’arrêter et de faire condamner suspect dans une affaire de trafic de drogue. La technique est qualifiée de « révolutionnaire » par la police.

Les empreintes digitales laissées sur les lieux d’un crime peuvent aider les forces de l’ordre à identifier un criminel. Mais au Pays de Galles cela va bien plus loin. Là-bas la police a récemment utilisé une empreinte digitale figurant dans une photo de WhatsApp comme preuve pour coffrer 11 trafiquants de drogue.

Dave Thomas, de la South Wales Police décrit cette technique d’utilisation des empreintes digitales d’une photo comme « révolutionnaire ». Il mentionne à la BBC que la police analyserait désormais les images au plus près lorsqu’elle les trouverait sur des smartphones saisis lors d’enquêtes.

En l’espèce, les pandores ont examiné un smartphone trouvé dans une maison où ils avaient fait une descente dans la ville galloise de Bridgend suite à une dénonciation sur des soupçons de trafic de drogue. Et les messages WhatsApp contenus dans le smartphone sont devenus des éléments de preuve dans le cadre de l’enquête.

« De petits éléments ont suffi à prouver qu’il était le dealer. »

« Il y avait un certain nombre de textes tels que “ Qu’est-ce que vous voulez acheter ? ” dans l’application a déclaré Dave Thomas. Il y avait également la photo d’une main qui contenait des pilules qui semblait être envoyée aux clients potentiels en disant : “ Ce sont mes marchandises, je les vends. ” »

La photo montrait la partie médiane et inférieure du doigt du suspect, mais pas la partie supérieure enregistrée pour la base de données nationale du Royaume-Uni. Donc dans ce cas, la police scientifique n’a pas pu faire de correspondance avec la base de données. Mais l’image du doigt a néanmoins révélé suffisamment de données pour aider à condamner le suspect. Et l’enquête a permis de réaliser 10 autres arrestations, et condamnations.

«Bien que l’échelle et la qualité de la photographie se soient révélées un défi, de petits éléments ont suffi à prouver qu’il était le dealer » a expliqué Dave Thomas.

Les applications de médias sociaux sont très populaires chez les criminels qui vendent de la drogue, à tel point qu’Instagram a commencé à faire un plus grand effort pour bloquer les hashtags liés à la drogue.

Bien que la procédure d’extraction de données d’empreintes digitales à partir de photos soit récente, l’utilisation par la police des médias sociaux dans le cadre de ses activités de lutte contre la criminalité ne l’est certainement pas. Des services tels que Facebook, Instagram et WhatsApp peuvent fournir une mine de preuves pour les enquêteurs.



yogaesoteric
28 juillet 2018
 

Articles publiés récemment

> 23 OctobreOIAC : la Russie présente des témoins affirmant que l’attaque de Douma était une mise en scène

> 22 OctobreEtats-Unis: Un ancien général du KGB affirme que Trump était un agent russe

> 22 OctobreCe n’est plus de la SF: en Chine, on surveille réellement le cerveau des employés

> 21 OctobrePour sauvegarder votre cerveau, cette startup propose de… vous tuer

> 21 OctobreL’astroturfing et la manipulation des messages médiatiques

> 20 OctobreLes 6 changements radicaux sociétaux du nouvel ordre mondial

> 20 OctobreUne première : des ovules humains matures obtenus en laboratoire

> 18 OctobreDans les écoles maternelles suédoises, les garçons peuvent porter des robes et les filles peuvent hurler

> 18 OctobreLe président polonais compare l’UE à l’époque où Varsovie était occupée

> 18 OctobreL’UNESCO publie ses nouvelles normes pour l’éducation sexuelle complète : l’idéologie du genre pour les enfants de 5 ans

> 17 OctobreLe contrôle de la perception

> 17 OctobreUne Europe sans Européens selon la recette Coudenhove-Kalergi

> 16 OctobreLe calme avant la tempête de la guerre civile va bientôt prendre fin aux États-Unis ; la prochaine phase de la libération planétaire va commencer

> 15 OctobreL’imposture des droits sexuels

> 14 OctobreLe nouvel arsenal nucléaire russe rétablit la bipolarité du monde

> 14 OctobreComment les frappes contre la Syrie sont liées à la dénucléarisation de la Corée du Nord

> 14 Octobre2018-2028 : La décennie la plus dangereuse

> 13 OctobreMoscou: l’attaque chimique en Syrie mise en scène par des ONG financées par l’Occident

> 13 OctobreGoogle fait la « guerre algorithmique » pour l’armée américaine

> 13 OctobreLa plus puissante alliance mondiale d’espions

> 13 OctobreMaria Zakharova révèle les manipulations britanniques dans l’affaire Skripal

> 12 OctobrePourquoi la Turquie a soutenu les frappes de la coalition occidentale contre la Syrie

> 12 OctobreL’OTAN cherche la destruction de la Russie depuis 1949 (Partie 5)

> 11 OctobreLes 10 plus grosses révélations d’Edward Snowden

> 11 OctobreLe prince héritier saoudien révèle que le wahhabisme a été exporté à la demande des Occidentaux

> 11 OctobreFrappe par missiles de croisière sur la Syrie – Stupidité et irresponsabilité

> 10 OctobreQAnon poste deux messages chocs impliquant les Clintons dans la mort de JFK jr.

> 10 Octobre« Contenir l’agression »: à quoi serait prêt Moscou après les frappes contre la Syrie ?