Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Le mystère des Pyramides de Guimar


Sur la côte est de l’île de Ténérife se trouve un parc ethnologique, c’est celui des pyramides de Guïmar.

 

Mais qu’est-ce donc, une vague fumisterie ? Un parc à touristes supplémentaire ? Une découverte ethnologique et historique de premier ordre ? Pour se faire une opinion, commençons l’histoire à son début.

Découverte des pyramides par Thor Heyerdahl

Tout débute avec Thor Heyerdahl (1914-2002). Au début des années 1990, ce norvégien, féru d’archéologie, mythologie, botanique, océanographie et d’anthropologie ... s’intéresse de près à l’île de Ténérife. En particulier à la région de Guimar ou il étudie les édifices à étages.

Jusqu’alors, sur l’île, ces constructions n’éveillaient que peu d’intérêt. On considérait jusqu’alors qu’elles avaient été construites par les agriculteurs que les pierres gênaient dans leur travail ... ces pierres ont d’ailleurs été réutilisées pour construire les habitations environnantes et si aujourd’hui on compte 6 pyramides sur l’île, il reste des traces prouvant qu’on en a dénombré jusqu’à 9.

Pour Thor, cette thèse des constructions élaborées par les paysans ne tient pas ... certaines pierres sont taillées, et ne proviennent pas des champs alentours mais sont d’origine volcanique, il semblerait de plus que des fondations aient été creusées à la base des pyramides.

En étudiant d’un peu plus près ces édifices, il se rend compte qu’ils sont très précisément orientés nord-sud, exactement sur l’axe du solstice d’été.

Le chaînon manquant entre les continents

Thor Heyerdhal y voit là une preuve supplémentaire lui permettant d’étayer sa thèse suivant laquelle des peuples auraient traversé l’Atlantique bien avant Christophe Colomb, il imagine immédiatement un lien entre ces pyramides et celles d’Amérique du Sud.

 

Cela va tout à fait dans le sens des recherches qu’il avait menées jusque-là, le point d’orgue ayant été la fameuse traversée du Pacifique par le Kon Tiki en 1948 qui lui a permis de prouver que la traversée des océans était possible avec une embarcation faite de balsa.

Un site ethnologique, mais pas de preuves scientifiques

Dès lors le site de Guimar est considéré comme ethnologique.

Malheureusement Thor n’a pas réussi à dater les pyramides ; mais il est néanmoins parvenu à montrer le fait troublant que l’orientation de celles-ci était exactement sur le solstice d’été, c’est à dire que chaque 21 juin, en se plaçant au sommet des pyramides, on peut observer le rare phénomène de double coucher du soleil. Ce jour-là, l’astre se couche dans l’alignement des pyramides derrière un crête dénommée la Caldera de Pedro Gil pour réapparaître quelques instants plus tard à travers une ouverture rocheuse.

Ceci confère alors aux pyramides la double fonction de marqueur du solstice et d’observatoire astronomique.

Voilà donc l’histoire des pyramides de Guimar ... alors qu’est-ce donc ? Des constructions élaborées par les paysans pour déblayer leurs champs, faire sécher des fruits ? Des observatoires astronomiques ? Des lieux de cultes de civilisations plus anciennes ?

Aujourd’hui le mystère reste entier ... mais pour vous faire votre propre opinion, ne pas hésiter à vous rendre sur site.

En 1998, Thor a ouvert les portes de l’endroit et aujourd’hui à côté des pyramides, un petit musée expliquant les thèses de cet archéologue norvégien passionné est érigé.

En novembre 2005, les reproductions des embarcations ayant permis à Thor Heyerdhal de traverser les océans ont été fortement endommagées. Afin de les restaurer, son ami bolivien Braulio Corane a quitté les rives du lac Titicaca en février 2007.
 
 
 
yogaesoteric
5 septembre 2018