Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Vous êtes ici: Home >Tantra >Postures sexuelles >
Le plaisir de faire l’amour


Tantra n’est pas seulement un simple acte sexuel, comme autant de personnes le comprennent, mais il devrait être considéré comme un art, extrêmement complexe, mais aussi ineffable par les états extatiques que les deux amoureux vivent pendant leurs fusions amoureuses. L’accent dans la fusion amoureuse tantrique est mis sur les postures amoureuses sexuelles réalisées dans une ambiance très intime, relaxante, en utilisant des « ingrédients » aphrodisiaques, en réalisant certains gestes rituels qui apportent un sentiment de sacré pendant les fusions amoureuses, aidant le couple à réaliser avec plus d’aisance le contrôle des énergies sexuelles, en appliquant des méthodes de respiration, la visualisation créatrice, etc.

Ci-dessous nous décrivons certaines postures amoureuses tantriques qui sont utilisées le plus souvent dans les jeux érotiques.

Les cinq positions de base de l’amour spirituel sont les suivantes: la femme au-dessus, l’homme au-dessus, les positions de côté, les positions assises et les postures où la femme est assise avec le dos vers l’homme. Bien sûr, il existe de nombreuses variantes de ces positions sexuelles de base: la position debout, avec la tête en bas, la position « à quatre pattes », etc.

Dans l’art de l’amour tantrique on rencontre habituellement cinq postures sexuelles dites « élaborées ». Il s’agit des postures oral-génitales:
• La femme debout, accroupie ou assise au-dessus de l’homme, face en face avec lui, son vagin touchant la bouche de celui-ci.
• L’homme debout, accroupi ou assis et la femme, à genoux ou assise, en face de lui, jouant avec son pénis.
• L’homme et la femme dans la position 69, en contact oral-génital réciproque, la femme étant au-dessus.
• L’homme et la femme dans la position 69, en contact oral-génital réciproque, l’homme étant au-dessus.
• L’homme est allongé ou assis, la femme est debout, assise ou à genoux au-dessus de lui, le dos vers lui, afin que son visage soit orienté vers les pieds de l’homme.

Parce qu’elle a besoin de plus de temps que l’homme à atteindre l’orgasme, il est indiqué que les premières positions sexuelles prises soient celles qui donnent à la femme une stimulation maximale. Celles-ci varient d’une personne à l’autre, tel qu’une certaine période de pratique peut être nécessaire avant de savoir quelles sont les positions les plus excitantes.

Les hommes sont généralement très vite excitables et souvent ils atteignent l’orgasme très rapidement. Dans leur cas, il faut choisir d’abord les postures qui génèrent un minimum de stimulation physique, afin de permettre une parfaite maîtrise de l’énergie sexuelle. La plupart des hommes de l’Occident croient qu’ils doivent nécessairement prouver leur virilité, et ils cherchent à être des amants très énergiques, vigoureux. Le plus souvent, ils jouent le rôle dominant, en pensant qu’ils vont mieux satisfaire leur amoureuse par des pénétrations fortes. Ceci, cependant, fait en sorte que, souvent, ils éjaculent avant que leur amoureuse soit entièrement satisfaite, voire dans certains cas, avant d’arriver à l’orgasme.

La satisfaction de la femme est la pierre angulaire dans le tantra. Beaucoup de tantriques suggèrent que pendant les premiers jeux amoureux l’homme fasse l’amour oral à sa bien aimée. Peut être choisi pour sans ce but l’une des positions décrites ci-dessus. L’homme doit embrasser avec passion le yoni de son amoureuse, et elle doit lui dire quoi et comment elle aime plus, le guidant, afin qu’ils puissent vivre ensemble un maximum de plaisir. Pour une parfaite harmonisation pendant l’acte amoureux, les deux peuvent se regarder dans les yeux de temps en temps, chercher à entrer en empathie réciproquement pour ressentir la façon dont l’autre vit le plaisir et la joie de la fusion érotique.

Ensuite, elle peut venir au-dessus de l’homme, assise ou à genoux pour être pénétrée par son lingam en érection, ou jouant avec lui. A ce stade, l’homme doit se concentrer sur la maîtrise de l’énergie sexuelle. Il ne doit pas se lever pour mieux pénétrer son amante, mais il doit rester allongé, réalisant avec force la contraction de la zone pelvienne ou Mulabandha. Cela lui permet d’éviter l’éjaculation précoce, et donc la décharge d’énergie.

Les tantriques soulignent que la femme doit se sentir très libre, sans préjugés ou des inhibitions sexuelles, afin qu’elle puisse profiter pleinement du plaisir de l’amour. Il est bien qu’elle adopte un rôle actif dans les jeux d’amour avec son amant. Une fois que la femme atteinte l’orgasme, les positions peuvent être modifiées, mais sans interrompre le contact intime, et qu’ainsi les deux amoureux vivent ensemble de nombreux et des profonds états d’orgasme.

Après avoir réalisé la posture dans laquelle la femme est sur l’homme, ils vont changer leur position, ce qui rend plus facile pour les deux d’adopter les positions sexuelles en étant assis l’un face à l’autre, se regardant dans les yeux. Ces positions ne permettent pas des mouvements trop larges. La femme se laisse pénétrée par son amant, étant placée au-dessus de lui, ses jambes autour du torse de celui-ci, ses seins et ses lèvres étant facilement accessibles à la bouche de celui-ci, son dos et ses fesses pouvant être facilement touchées par ses mains. Les positions assises fournissent une plus grande intimité et un très bon contrôle sur les énergies sexuelles.

Dans le cas des positions tantriques assises, la femme est dans les bras de l’homme en face de lui, elle a toujours le contrôle. Elle devrait réaliser la technique Mulabandha (contraction de la région pelvienne) et yoni mudra (contraction des muscles vaginaux) pour serrer rythmiquement le lingam de son amant dans son yoni. Dans cette position, l’énergie fondamentale de l’être, Kundalini Shakti peut être facilement réveillée et dirigée vers le haut le long de la colonne vertébrale. La sensation éprouvée par les deux amants est très agréable.

A partir des positions assis il est très simple pour la femme de s’allonger sur le dos et de demander à son amant de faire l’amour avec elle, en étant placé au-dessus d’elle. C’est une position où l’homme peut assumer le rôle dominant. En lui écartant très bien les jambes ou en les penchant vers arrière, les genoux à la tête, l’homme peut la pénétrer très profondément, touchant son vagin de façon très intime.

Puis les deux amants peuvent réaliser la position « assis sur un côté ». Se trouvant encore face en face, les positions sur un côté facilitent une relaxation totale et une intime fusion des deux corps. L’attention peut maintenant se concentrer sur la respiration, dans le but d’absorber le souffle de l’autre, ce qui conduira à un état de grande intimité et une communion affective très profonde.

Sans se retirer, l’homme retourne son amante afin qu’elle vienne avec le dos vers lui. Cela permet que le lingam atteint certaines zones du yoni qui ne sont pas accessibles en d’autres postures. Une fois suffisamment expérimentée cette posture, les deux amants peuvent facilement passer à la position 69, de sorte qu’ils continuent de façon merveilleuse la fête de l’éros. Cette posture, abordée en Occident par très peu de couples, peut faciliter l’émergence des états d’orgasme extrêmement puissants et amples, vécus simultanément par les deux amants.

Kamil Zvelebil, éminent indologue européen, réalise dans un de ses œuvres un résumé des conseils qu’il avait lui-même reçu d’un yogi. Après lui avoir donné plus de détails sur les habitudes nécessaires à une bonne santé - comme, par exemple, régime à base d’aliments frais et la nécessité que la nourriture soit très bien mâchée, les bains de soleil, la respiration profonde et rythmée, huit heures de sommeil par nuit, déshabillé et en direction du nord, les promenades régulières à pieds et de cultiver une attitude mentale positive, ce yogi lui a parlé de l’éros. Voici les recommandations qu’il fait : « Les jeux érotiques fréquents et réguliers sont bénéfiques. Toutefois, vise à être le maître et non pas l’esclave du plaisir sexuel. Faire l’amour oral-génital n’est pas nocif, mais au contraire - il est souvent indiqué. Visualisez-vous comme Shiva le créateur, et de visualisez votre bien-aimée comme étant son énergie, Shakti. Réjouissez-vous du jeu de l’amour et dégustez le nectar du plaisir qui coule de son yoni. »

L’idéal serait que les positions sexuelles soient agréables à la fois aux deux amoureux, ou, du moins, il devrait y avoir une compréhension mutuelle sur les préférences de chacun. L’homme et la femme peuvent également atteindre des états d’orgasme toujours plus profonds, qui les rendra progressivement prêts pour atteindre des états d’extase et de béatitude à même pendant l’acte amoureux réalisé avec continence et transfiguration.

Les cinq postures de base et les cinq postures « élaborées » devraient être pratiquées assez longtemps, afin de réaliser le passage d’une position à une autre avec une grande habileté. Pour certains, le jeu amoureux devient une danse extatique, pour d’autres est nécessaire plus de « chorégraphie » et une certaine période de pratique, mais finalement sera atteint l’état de maîtrise même dans cet art de faire l’amour.

Par conséquent, pratiquez et devenez vous-mêmes des maîtres de l’amour tantrique transfiguré. Quoi de plus agréable que de faire l’amour avec l’être aimé?


yogaesoteric
2011