Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Hymne dédié à Shiva (Bhairavastava)
 
1
Uni avec Toi dans la pensée,
Je t'adore en mon Coeur, ô Bhairava, Maître Suprême,
Qui accomplit tout ce qui est en vibration ou non,
Qui est le Soi pur, unique, sans fin et sans début,
le refuge et la sauvegarde de tous ceux qui ont été quittés.
 
2
Grâce à Ta compassion infinie, ô Seigneur,
tout m'apparaît comme étant fusionné avec Toi.
Car en effet, Tu es, dans l’éternité, mon Soi même
et, en conséquence, toute la réalité objective
est indissolublement unie avec mon Soi.
 
3
En Toi, ô Seigneur, mon Soi réel,
qui pénètre toute la manifestation universelle,
Disparaît toute peur devant ce monde de souffrance et de cauchemar,
bien qu'il existe encore pour moi tant de faits et tendances
qui pourraient amener la souffrance insupportable, erreur et peur.
 
4
O, mort, ne dirige pas vers moi
ton regard plein de colère et peur
car je suis toujours abandonné au service et à la méditation sur
Siva,
et je suis béatifiquement uni avec le terrible et le transcendant
Bhairava
et avec Son Energie suprême (Parashakti)
 
5
Ainsi, ô Dieu, l'obscurité profonde de l'illusion
a été éloignée par les blancs rayons de Ton Soi,
car maintenant Tu es si proche de moi!
Jamais je n'aurai plus peur de l'action de la mort et de la
destruction
ni des pouvoirs des démons!
Ô, Dieu, que Ta gloire soit louée!
 
6
Car Tu es la Réalité essentielle et suprême de toutes les choses,
 Tu es la brillance indescriptible de la vraie connaissance qui s'est
montrée
au monde.
Et moi, j'ai acquis la paix totale et extatique
en Toi, mon vrai Soi,
toujours étant accompli par le nectar divin pur de toutes les choses.
 
7
Ô Dieu, lorsque l'état d’impureté
qui amène de grandes limites et souffrances,
veut pénétrer mes pensées,
je tremble au même moment par la gloire indestructible de Ton unité
qui m'apparaît comme étant le pur et le sublime nectar de la
béatitude.
 
8
Ô Shiva, bien qu'il soit vrai que
le jeûne, les rituels religieux, le bain subtil - purificateur ou
l'ascèse
conduisent eux-aussi, finalement au dépassement de toutes les
souffrance de
l'existence,
le nectar de la méditation profonde sur Tes écritures sacrées
fait couler spontanément dans mon Coeur le fleuve de la paix profonde
et
heureuse.
 
9
Ô, Maître Bhairava! Tout mon être danse,
chante et se réjouit profondément
lorsque je Te vois, Maître aimé,
en accomplissant ainsi l'offrande mystérieuse de l'Unité
qui est, d'ailleurs, si difficile à atteindre ?.
 
    
                (Abhinavagupta - "Hymnes dédiés à l'Absolu Divin")
 
Abhinavagupta a composé cet hymne dans le dixième jour de la moitié foncée du mois Paushya, en 68 (environ 992 d. Ch.), hymne par lequel Dieu Omniprésent apaise, par Sa grâce, les peines de l’existence et de la mort de l’homme. C’est ainsi que les 9 versets de cet hymne d’Abhinavagupta prennent fin.
 
 
"Les éléments grossiers, les essences subtiles, les sens,
la nature manifestatrice, l'être individuel, les cuirasses, les
tattvas purs
de la Connaissance Pure (suddhavidya) jusqu'à Shakti,
toutes ne sont que des ondes (résonances)
qui émanent de l'Océan infini de la Conscience de Dieu".
 
            (TANTRA SARA - chapitre 8)
 
"Celui auquel Shiva, plein de compassion et absolument libre offre,
avec un amour infini, Sa Grâce inconditionnée,
devient immédiatement uni avec Dieu,
Dites, pourquoi ce mystère divin vous surprend-t-il?
Celui qui sait que Sa Grâce (de Dieu) s'exprime de diverses et
impénétrables
façons,
ne doute pas de cela; la preuve et que même les plus limités peuvent
recevoir
(dans certains cas) la Connaissance Suprême.
 
            (TANTRA SARA - chapitre 19)
 
yogaesoteric
2007