Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Vous êtes ici: Home >Yoga >La pratique du yoga >
L’activation de Vishuddha Chakra nous aide à vivre l’état archétypal d’enfant

de Monica Dascălu

Tous les saints, tous les grands sages, tous les livres de la sagesse parlent de la nécessité de nous approcher des grands idéaux spirituels avec un cœur d’enfant. L’état d’enfant divin qui existe dans l’âme de chacun d’entre-nous est caractérisé par la pureté, l’innocence et la candeur. L’éveil du centre de force Vishuddha Chakra nous aidera à amplifier ces qualités.

L’état de candeur et de pureté est lié à Vishudda Chakra, très peu nombreux étant les êtres qui ont ce centre de force dominant et donc capables de se placer à ce niveau de conscience, qui correspond à un état très élevé. Il peut paraître surprenant qu’au niveau de Vishudda Chakra puisse exister, à côté de cet état d’enfant l’éveil de l’intuition, l’ouverture envers la connaissance supérieure et l’unification des trois dimensions temporelles (passé-présent-futur) en un présent éternel.

Un enfant n’est pas lié ou déterminé par le passé, par des souvenirs nostalgiques, heureux ou obsessifs, le passé existe seulement dans la mesure où il est condensé en lui, et le futur de même, il ne représente pas une direction particulière, une succession liée aux événements ou aux réalisations souhaitées, mais il est le développement et en même temps le prolongement externe du moment, et le moment présent est un moment éternel, parfait et pur. Les initiés parlent toujours de la nécessité de vivre dans le moment présent, de découvrir le moment présent comme un moment complet et éternel, où la réalisation ultime nous est accessible ici et maintenant.

Ce que nous essayons de souligner ici est le fait qu’au-delà de toutes les considérations logiques ou intellectuelles, au-delà de toutes les techniques que nous connaissons pour la transcendance du temps, l’abord de l’attitude intérieure de candeur, de l’état d’enfant, nous aidera à atteindre cette transcendance du temps avec une aisance étonnante. Mais il est essentiel de ne pas envisager cette réalisation ainsi, comme quelque chose à conquérir, mais de la regarder comme un état naturel, qui nous appartient de droit et que nous retrouverons spontanément, comme par une sorte de déclic magique intérieur, en retrouvant l’enfance archétypale.

De plus, le yogi qui a suffisamment bien activé Vishudda Chakra découvre une ouverture très grande envers le soi disant plan de la connaissance, il a une capacité étonnante à comprendre et à avoir des intuitions, une excellente mémoire de toutes ses connaissances. Son accès à la connaissance est direct et spontané, ses perceptions sont justes et objectives. En revenant à l’état de candeur, nous comprendrons que cette ouverture envers la connaissance est corrélée à l’aisance d’apprendre et d’assimiler de l’enfant, et cette aisance est liée au fait qu’il ne réalise pas de raisonnement inutiles ou des considérations de valeur, il regarde le monde tel qu’il est. En plus, sa pureté le rendra invulnérable aux suggestions négatives extérieures, qui ne peuvent pas l’atteindre et qui n’existent effectivement pas pour lui (on ne parle pas de l’enfance tel qu’elle est dans cette époque de déchéance et de désorientation, mais de l’enfance idéale).

Lorsque nous apprenons quelque chose de nouveau – par exemple aux cours de yoga ou lorsque d’autres partagent avec nous leurs expériences spirituelles – l’état de candeur nous aidera à assimiler plus facilement, à comprendre plus vite et nous protégera pour ne pas faire de jugement hâtif. De façon paradoxale, mais évidente pour celui initié, cette réceptivité et ouverture, doublée par la pureté du cœur que l’état de candeur implique, nous aidera en tous ceux-ci.

De façon paradoxale, mais évidente pour celui qui est initié, cette réceptivité et cette ouverture, doublées par la pureté du cœur que l’état de candeur implique, nous aideront à percevoir plus facilement et sans critiquer toutes les inadvertances, les faux aspects, les choses disharmonieuses ou non authentiques de ce qu’on nous dit ou que l’on apprend et, aspect très important, nous saurons comment réagir envers ceux qui commettent des fautes et même comment les aider sans adopter une attitude de supériorité qui offenserait ceux que nous voulons aider.

Nous allons découvrir une étonnante finesse et justesse des perceptions, une intuition instantanée des états et des intentions des autres et en même temps une capacité particulière d’expression spontanée et de nous faire comprendre (cela, techniquement parlant, est lié au fait que Vishudda confère cette expressivité particulière). Nous allons découvrir que nous pouvons montrer aux autres ce qui est bon et beau pour eux, sans les blesser, justement à cause de fait que nous ne les jugeons pas et parce que nous ne nous plaçons pas au-dessus des fautes. Nous verrons que nous serons capables de partager des expériences spirituelles authentiques et des vérités spirituelles profondes en des mots simples et expressifs. Ainsi nous observerons que nous serons à ce moment là mieux compris que lorsque nous utilisons des mots pompeux ou trop intellectuels (d’une façon stérile), mais il faut répéter à nouveau et à nouveau, cela est du au fait que nous ne jugeons pas les autres et que nous ne nous considérons pas comme étant situés sur un niveau supérieur de la hiérarchie imaginaire. Car pour un enfant, tous les camarades de jeu sont égaux, il dit quelque chose, mais il ne s’arroge pas le droit de l’avoir dit, il écoute sans juger ou se considérer comme supérieur. Et tous ces aspects sont très importants sur la voie spirituelle.


yogaesoteric
2009