Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Vous êtes ici: Home >Santé >Alimentation saine >
Recettes pour le régime Ohsawa
 
Le régime Ohsawa est périodiquement adopté par de nombreux yogis pour ses effets de purification et de solarisation. Ce que nous appelons „le régime Ohsawa” est, en fait, le plus sévère (le septième) des régimes alimentaires proposés dans un but thérapeutique par le célèbre médecin japonais George Ohsawa. Cette véritable cure purificatrice suppose que, pendant 10 jours, nous ne consommions que du blé, du riz, du millet et du sarrasin (c’est-à-dire seulement des céréales yang). Pour ceux qui réalisent ce régime, nous allons donner quelques recettes inédites seulement avec des céréales yang. Pour ceux qui ne sont pas du tout familiarisés avec ce régime, nous présenterons quelques éléments introductifs.
 
Le régime n° 7 du Dr. Japonais George Ohsawa du est un régime alimentaire sévère, mais en même temps très efficace pour éliminer presque toutes les maladies provoquées par l’excès d’énergie YIN, y compris le CANCER, et permet en même temps l’atteinte d’un équilibre graduel de l’être du point de vue énergétique (YIN-YANG).
 
Ce régime implique qu’on consomme, pour une durée de 10 jours, exclusivement des céréales yang: blé, riz, sarrasin et millet dans toute combinaison ou proportion, bouillies ou cuites, le seul ingrédient admis étant le sel. Ce régime peut être répété à plusieurs reprises (10 jours de régime) avec une pause de 3 à 5 jours entre deux régimes, intervalle dans lequel on peut consommer d’autres aliments aussi, de préférences YANG, jusqu’à ce qu’on obtient l’effet désiré, c’est-à-dire l’élimination définitive des la maladie ou du déséquilibre auquel nous sommes confrontés.
 
Les effets du régime Ohsawa
 
En plus du fait qu’il élimine presque toute maladie, l’action de ce régime est extrêmement purificatrice ; les trajets subtils énergétiques du corps humain (les NADIS) sont nettoyés de bon nombre des impuretés qui alourdissent la circulation de l’énergie subtile à travers le corps. Cette purification générale a pour effet immédiat une limpidité et une clarté considérable du mental; la digestion devient meilleure, les sécrétions hormonales sont régulées. Les yeux deviennent brillants, et le teint devient propre et lumineux ; l’être ressent une inexplicable force et une envie de vivre, qui auparavant lui étaient étrangères.
 
Il est possible au début de la réalisation de ce régime qu’il apparaisse, chez certains êtres humains, des réactions physiologiques désagréables, parfois même violents, dues spécialement à une purification intensive et à la désintoxication massive du corps. Mais en continuant avec ténacité le régime, ces aspects désagréables disparaîtront assez vite, en laissant la place à une condition physique, psychique, mentale et même à un métabolisme différent, et bien meilleur. Même les personnes saines devraient recourir à au moins deux régimes Ohsawa (10 jours) par an, pour un rafraîchissement et une purification générale de l’organisme.
 
Nous attirons une fois de plus l’attention que ce régime ne doit contenir que : du blé, du sarrasin, du riz et du millet, rien d’autre! Comme liquide, on consomme seulement de l’eau, de préférence la plus pure possible. Nous allons ci-après présenter quelques recettes pour le régime Ohsawa.
 
Recettes:
 
A part les recettes connues avec du blé, du riz, du sarrasin et du millet bouillis dans de l’eau, en ajoutant du sel, nous présentons une série de recettes plus élaborées qui rendront plus facile l’abord de ce régime.
 
1. Blé, sarrasin ou millet cuits
 
On lave bien le blé et on le met dans une poêle avec du sel, en une seule couche fine. On met au feu puissant et on mélange sans arrêt avec une cuillère en bois. Il est très important que le feu soit puissant, pour que le grain devienne croquant et non pas dur. On fait tout cuire jusqu’à ce que tous les grains changent de couleur et s’ouvrent. On vérifie si le grain est devenu croquant et facile à mâcher. Il faut faire attention de ne pas le faire brûler, parce qu’il commence à foncer très rapidement après que l’eau se soit évaporée.

Pour le sarrasin on fait de même, mais il faut le cuire sans l’humecter à l’avance. Par contre, on ajoute le sel humecté pour qu’il adhère aux grains de sarrasin ou de millet.
 
2. Des galettes de blé
 
On va moudre le blé (à l’aide d’une machine à moudre mécanique ou électrique), pour en faire de la farine. On prépare une pâte avec de l’eau, du sel et de la farine intégrale de blé, qui doit être élastique, ni trop molle, ni trop dure. On la laisse se reposer environ 2h, jusqu’à ce que le gluten de la farine fasse son effet de prise. Ensuite on prépare des galettes que l’on cuit dans la poêle, sans huile, à feu doux, soit dans le four (qui a été préalablement chauffé), et le plateau dans lequel on met les galettes doit être également préchauffé.
 
Si on cuit les galettes dans la poêle, il est recommandé qu’elles soient le plus minces possible. Au four on peut leur donner toute forme que l’on souhaite, bâton, biscuit etc. On agit comme dans le cas des galettes de sarrasin. Il est recommandé de préparer des galettes de farine de blé mélangée avec de la farine de sarrasin ou/et avec de la farine de millet, la farine de blé étant dans la proportion la plus grande.
 
3. Soupe de riz avec des boulettes de blé
 
En prenant une petite quantité de farine intégrale de blé, du sel et de l’eau, on prépare une pâte molle (plus molle que celle pour les galettes) et on la laisse se reposer pendant  15 à 25 minutes.
De cette pâte on prépare les boulettes, ayant la dimension d’une noix, et on les mets dans de l’eau bouillie, en ajoutant du sel. On les fait bouillir environ 10 minutes, ensuite on ajoute du riz ou de la farine de riz. On fait bouillir le tout encore 10 à 15 minutes, en remuant le contenu, si nous avons ajouté de la farine de riz, pour qu’elle ne colle pas. A la place du riz, on peut utiliser du sarrasin.
 
4. Soupe de nouilles de sarrasin
 
De la farine de sarrasin, très finement moulue, du sel et de l’eau, on prépare une pâte dure, qui sera étendue en une fine feuille. De cette feuille on coupe les nouilles. On les laisse sécher pendant un quart d’heure. Après on les fait bouillir dans de l’eau bouillie, avec du sel, durant environ 10 à 15 minutes. Optionnel, on peut ajouter un peu de riz pour « enrichir » la soupe.
 
5. Bouillie de blé et de riz
 
On fait bouillir de l’eau avec du sel. Lorsque l’eau arrive à ébullition, on parsème de la farine de blé intégral et de la farine de riz, jusqu’à ce qu’on arrive à la consistance désirée. Attention ! Le blé et le riz augmentent de volume en bouillant, donc il ne faut pas trop ajouter de farine. On laisse tout bouillir environ 20 à -30 minutes, en remuant de temps en temps. On peut faire cette bouillie en utilisant seulement de la farine de blé ou de riz. On peut faire aussi de la bouille en utilisant de la farine de millet mélangée avec de la farine de blé ou de riz.
 
6. Bouillie de sarrasin
 
C’est un plat très sain et délicieux, qui peut être souvent consommé durant ce régime. On prépare de la farine de sarrasin moulue par-dessus d laquelle on rajoute de l’eau bouillie et du sel. On remue le contenu, jusqu’à ce qu’on obtient une pâte molle qu’on laisse se reposer environ 15 à -20 minutes. Après cet intervalle on observe que la farine de sarrasin a absorbé toute l’eau et que la bouillie est devenue consistante, avec un très bon goût et très nourrissante.
 
7. Crème de riz
 
On fait cuire doucement le riz. On le passe au moulin à café pour le moudre et on ajoute à la farine résultée trois verres d’eau pour quatre cuillère de farine de riz. On fait bouillir le tout pendant environ 25 minutes, en ajoutant de l’eau si nécessaire. On ajoute du sel selon le goût.
 
On peut consommer aussi les combinaisons suivantes:
- du riz bouilli avec de la farine de blé, du sarrasin ou du millet cuits;
- du blé bouilli avec de la farine de riz cuit;
- du sarrasin bouilli avec de la farine de blé cuit;
- du sarrasin mouillé dans de l’eau froide pendant minimum 1h, avec du sel.
 
yogaesoteric
2007