Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Vous êtes ici: Home >Yoga >La pratique du yoga >
Pratique des Guides spirituels immortels visant à prolonger la vie

par Iulia Bontas


L’Esprit Suprême Atman est éternel, autrement dit, immortel. L’ego, la personnalité éphémère, limitée de l’être humain est temporaire, partielle et soumise au devenir. Le corps de l’être humain peut être un temple de l’Esprit réel, divin, ou seulement une résidence passagère de l’ego, de notre faux "moi". Il peut emprunter les qualités éternelles et immortelles de l’Esprit ou, au contraire, ne vivre que le temps limité de l’ego. Le choix nous appartient toujours.

Nos pensées, nos intentions et nos actions définissent non seulement notre destin, mais aussi la façon dont nous choisissons que se déroule le cours temporel de notre vie. Et au-delà du déroulement objectif des événements de la vie, nous avons certainement tous été confrontés plus d'une fois à des perceptions subjectives concernant l’écoulement du temps, perceptions qui ont parfois remis en question toute tentative de définition absolue de la notion de temps.

La sagesse suprême des Guides spirituels qui ont atteint autant la perfection spirituelle que l’immortalité physique, corporelle, réussissant ainsi à vivre de très longues périodes de temps et à quitter ce monde lorsqu'ils le décidaient (et afin de répondre à des besoins d’ordre beaucoup plus élevé que le simple vieillissement du corps), cette sagesse a révélé, entre autres, quelques méthodes simples visant à prolonger la vie ou même à rajeunir facilement applicables par les êtres humains ayant eu la chance, par la grâce de Dieu, de recevoir de telles initiations.

Ci-dessous, il va vous être présenté une technique appartenant justement à la tradition des Guides spirituels immortels. Elle favorise le prolongement de la durée de la vie, générant simultanément un processus de rajeunissement.

Certains de nos lecteurs sont sûrement déjà familiers de la technique de révélation du Soi Divin Atman consistant à se concentrer sur le cadran d’une montre sur lequel on suit la rotation des aiguilles tout en maintenant notre conscience sur le moment présent et sur le sentiment "d’être", décrit par le bien connu « je suis... ». Ce n'est pas un hasard si la technique que nous allons vous présenter s'appuie également sur le cadran d’une montre, mais cette fois-ci, nous chercherons un renversement du processus de l’écoulement du temps, la rotation des aiguilles de la montre étant ici inversée. En d’autres termes, nous allons recourir à un processus de visualisation de la rotation des aiguilles de la montre dans le sens YANG.

La clé de l’ensemble du procédé consiste en une analogie entre l’écoulement inversé du temps objectif, mesuré par la rotation inverse des aiguilles de la montre, et le temps subjectif de la personne qui réalise ce procédé en son déroulement inverse, en partant du moment présent et en allant vers un moment temporel antérieur choisi consciemment comme cible temporelle ou comme moment limite, et jusqu’auquel nous voulons réaliser le processus de rajeunissement (par exemple, l'âge de 16 ans, comme dans le cas du grand guide spirituel Babaji).

Voici maintenant de façon concrète la succession des étapes dans la réalisation de cette technique :

1. La consécration totale et inconditionnelle des fruits de ce processus à Dieu le Père.

2. La manifestation claire et ferme de l’intention de prolonger notre vie et de rajeunir en utilisant cette méthode.

3. La méthode elle-même :
a) Visualiser intérieurement le cadran d’une montre dont les aiguilles décrivent une rotation inverse à leur sens ordinaire de rotation, autrement dit une rotation en sens YANG.
b) Réaliser ensuite intérieurement l’équivalence entre le temps objectif mesuré à l’aide de la montre et notre temps individuel subjectif.
c) Visualiser la rotation inverse des aiguilles de la montre, en mesurant par cette identification notre temps subjectif, qui se déroule en sens inverse. Tout au long de ce processus, nous maintenons très clairement dans notre conscience le fait que, par exemple, une heure mesurée par la rotation des aiguilles de la montre signifie pour nous, en tant que pratiquants, une heure de moins dans le processus de déroulement subjectif de notre vie, qu'un jour mesuré par le déroulement objectif de « notre montre YANG » signifie un jour de moins dans le flux subjectif de notre vie.
d) Maintenir cette visualisation continue de la rotation des aiguilles de la montre en sens inverse jusqu’à ce que ce processus se déroule de lui-même dans l’être du pratiquant, sans impliquer le mental conscient, en harmonie avec les rythmes de l’univers.

4. Le retour progressif, en prenant conscience du processus de ralentissement de l’écoulement du temps subjectif et, de ce fait, de la réalisation implicite du processus de rajeunissement et de prolongement de la vie.

5. La manifestation d’un état de profonde gratitude envers Dieu, par la grâce duquel notre pratique a été couronnée de succès!


yogaesoteric
2012