Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Le Samadhi tank m’a aidé à vivre une expérience méditative d’exception


Le Samadhi Tank, l’extraordinaire invention du docteur John Lilly, est un „appareil” qui aide énormément à l’induction d'états supérieurs de conscience, en facilitant même l’entrée dans des états méditatifs d’extase connus en yoga sous le nom de samadhi. Ce „tank” d’induction des états supérieurs de conscience est en fait une enceinte parfaitement isolée où l'on flotte dans une obscurité totale dans une solution saturée de sels d'Epsom très dense et qui confère la sensation d’impondérabilité. Dans le cadre de l’école de yoga MISA, un tel samadhi tank est disponible et la possibilité que les étudiants de cette école y passent quelques heures est périodiquement offerte. Nous vous offrons ici le récit d’une étudiante de 13ème année, reçu à l’adresse de la rédaction.


Jusqu’à présent, j’ai eu deux fois la chance d’entrer dans le samadhi tank et d'y passer chaque fois deux heures.
La première expérience a été très intéressante pour moi en particuliers grâce à la relaxation extrêmement profonde qui a générée en moi une déconnection mentale totale. Parfaitement relaxée, j’avais la sensation de flotter dans l’espace cosmique. J’avais une merveilleuse sensation de dilatation et simultanément, de façon paradoxale, d’intériorisation. Pour moi, être enfermée dans un espace si petit semblait en anticipant une expérience difficile et associée à la claustrophobie, c’est pourquoi j’ai eu du mal à me décider à faire cette expérience. J’ai été surprise de remarquer que je ne me suis pas du tout sentie „étouffée” ou „enfermée”, au contraire, j’ai eu en permanence la sensation d’espace confortable. Les seuls éléments qui m’ont gêné étaient liés à la température (à un moment donné, j’ai eu un peu froid, bien que le réglage ait été fait pour 32°) ainsi que quelques blessures pas encore guéries qui m'ont fait un peu mal. Je suis restée avec quelques beaux souvenirs, j’ai désiré y retourner, bien que je n’avais pas vécu un état spirituel hors de commun et je n’imaginais pas du tout l’expérience que j’allais vivre en retournant pour la deuxième fois dans le samadhi tank.

La deuxième expérience dans le samadhi tank a été l’année dernière, avant le Réveillon (le 30 décembre). Avant d’y arriver, j’ai vécu un état de joie nuancé d’espoir, j’attendais cette expérience que j’ai intégrée dans la série des préparations pour le programme spirituel de Réveillon. Je voulais réaliser une certaine purification, une relaxation et une intériorisation méditative pour être très en forme pour le Réveillon. A ma surprise, dès le début où je me suis allongée dans le samadhi tank et où la porte s’est fermée, je n’ai souhaité que de faire une méditation de révélation du Soi.

Je dois avouer que dans la période qui a précédé cette expérience, à cause de la fatigue accumulée, j’avais remarqué que la pratique de la méditation ne m’attirait plus du tout, j'en étais déconcertée et je faisais les méditations de mon tapas avec de grands efforts, sans joie. Il s'était passé un certain temps depuis mes dernières méditations de révélation du Soi. C’est la raison pour laquelle j’ai été si étonnée lorsqu'en entrant dans le samadhi tank, j’ai senti l’état merveilleux d’aspiration vers la connaissance du Soi, avec une nuance de fraîcheur et de nouveau, comme lorsqu’on tombe amoureux.

Tout de suite s’est installé un état de relaxation, la sensation de dilatation dans l’Univers, de flottement dans le Macrocosme, mais je gardais à la fois mon aspiration et l’orientation intérieure vers mon Moi. J’étais immergée dans une joie sereine et surtout, j’avais le sentiment ineffable de „chez moi”, de sécurité et de paix. Le temps est passé extraordinairement vite. Avant de commencer, je me suis dit que peut-être le temps allait passer difficilement, mais finalement j’ai été surprise par la rapidité de son écoulement (j’ai eu l’impression d’y passer 15 minutes, alors qu’en réalité c'était plus de deux heures).

Mon expérience méditative exceptionnelle a été favorisée par l’état de relaxation et par l’état d’isolement sensoriel spécifique au samadhi tank. Bien que je croyais très bien maîtriser la relaxation yogie profonde, l’approfondissement graduel de la relaxation dans le samadhi tank a été pour moi une sorte de révélation. Je ressentais un état extraordinaire de bien-être, comme si les muscles se liquéfiaient, les os se dissolvaient et la chair fondait. C’était comme si le simple manque de tensions rendait possible un état de bien-être extraordinaire, de plaisir même, d’une volupté immense. J’ai orienté mon attention vers ce phénomène de relaxation parce qu’il m’a énormément surpris lorsqu’il a commencé à s’approfondir. Il ne s’agissait pas du détachement habituel du corps qui apparaît dans les méditations, c’était tout à fait autre chose. J’ai constaté que la relaxation, étant infiniment nuancée, provoquait un état de résonance avec des foyers énergétiques bénéfiques du Macrocosme.

Je suis revenue à la méditation de révélation du Soi, étant de plus en plus heureuse, d’une façon très calme qui englobait tout mon être. J’ai observé qu’il semblait plus normal de garder les yeux ouverts dans cette obscurité totale, car les fermer sollicitait un effort musculaire – donc je regardais dans le noir. Mais ce n’était pas du tout de l’obscurité, il y avait tout un spectacle de lumières subtiles mirifiques. Je cherchais à ne pas leur accorder de l’attention, mais cependant elles m’impressionnaient et me provoquaient la sensation que la méditation de révélation du Soi est comme un voyage vers le centre de l’univers, qui se déroule simultanément dans les profondeurs de mon être. Car j’étais tout cet univers et j’immergeais à la fois dans son cœur et dans mon cœur. Avec une immense joie et fascination de se retrouver soi-même.

La relaxation et les processus de résonance ont contribué à une énergisation extraordinaire du corps étherique et astral, à tel point qu’à un moment donné, j’ai constaté que je percevais avec clarté ces structures, avec tous les nadis, les centres principaux et les centres secondaires de force. J’ai à peine conscientisé ces aspects et j’aurais aimé les contempler encore plus, mais le temps avait expiré...

Les effets ressentis ultérieurement ont été encore plus impressionnants : non seulement ai-je „recharger les piles” et fuis la fatigue chronique, mais j’ai aussi retrouvé l’aspiration de pratiquer la méditation yogie profonde de révélation du Soi et la joie de méditer. Et les méditations faites avec ce nouvel élan ont été récompensées par des états de plus en plus profonds et raffinés.

Alina, 33 ans, 13ème année de yoga

yogaesoteric
2015