Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
En éveillant dans l’être la vision claire offerte par le discernement, nous pouvons soigner notre crédulité et notre naïveté


Nous vivons dans l’ère de la manipulation. Les mass médias, la politique, l’économie et tous les autres domaines de la vie sont en permanence sujet aux tirailles du mensonge et de la tromperie et l’échelle des valeurs est complètement inversée : les voleurs sont installés dans des fonctions de ministres, les gens honnêtes sont traînés dans les tribunaux, les croyants sont considérés comme des bêtes et des fantasmagoriques, les poisons sont offertes avec grande publicité en tant qu’aliments frais etc. Ce n’est pas une surprise que, bien qu’ils s’imaginent connaître tout dans le monde, étant élevés et formés de l’enfance dans ce milieu artificiel et plein de fausseté, dont les valeurs tournent autour des slogans des mass médias, beaucoup de gens sont confus et ne peuvent pas faire la différence entre ce qui est authentique de ce qui est contrefait, ce qui est bon de ce qui est mauvais, ce qui est beau de ce qui est laid, la vérité du mensonge ! Ce handicap est provoqué par la chute spirituelle de l’humanité accompagnée par la campagne de « brouiller » tous préceptes moraux et spirituels, lancées, comme nous le savons, de façon voulue et mal intentionnée par les soi dits « illuminati » du sommet de la franc-maçonnerie mondiale.

Si on regarde avec attention autour, on observe qu’il existe beaucoup de gens qui manquent de l’habileté de discerner entre la vérité et le mensonge, fait qui les rend complètement impuissants et incapables de riposter aux manipulations les plus évidentes qui sont promues spécialement à travers les médias. Malheureusement, les scandales du monde entier, au lieu de rendre les gens plus prudents, semblent les rendre plus crédules, plus naïfs.

Aucun enseignement spirituel authentique ne promouvra jamais la crédulité, la naïveté, la croyance aveugle, le saut dans le vide ou dans l’inconnu. Dans la Bible est présentée la description que l’attitude que les croyants, autrement dit, ceux qui croient en Dieu, doivent avoir dans la vie : « Recherchez tout et gardez ce qui est bon. »

Mais en raison de quoi pouvait quelqu’un se rendre compte ce qui est bon et ce qui est mauvais ? Quel est l’étalon, le standard pour mesurer ce qui nous est offert ? Quel est le critère selon lequel il est nécessaire d’examiner tous les états de façon objective, de sorte qu’on devienne conscient de tous les pièges manipulateurs et franchir ainsi à chaque fois avec succès le teste du discernement ?

On peut définir le discernement comme étant la capacité ou la qualité de faire la différence entre la vérité et le mensonge et, surtout, entre les « moitiés de vérité » (c’est-à-dire celles qui sont vraies seulement en partie, celles où la vérité et le faux sont mêlés dans l’intention de tromper).

La crédulité, par contre, est une acceptation simple, sans discernement et sans réserves, de ce qui vient vers nous de l’extérieur, est une attitude anormale et dommageable de l’homme avec l’âme endormie et l’esprit faible.

Exercer sans arrêt le discernement conduit à la renonciation à la naïveté et à la crédulité avec lesquelles nous avalons tout ce qui nous est « vendu » sous les étiquettes « normal », « naturel », « comme tous les autres », « ainsi c’est bien » ou « on fait les choses ainsi ».

Seulement celui insuffisamment mature intérieurement et excessivement réceptif considère que la valeur de son être dépend de celle des personnes avec lesquelles il interagit et de la façon dont ses actions sont appréciées par les autres. C’est pourquoi, une telle personne soumise, en ayant peur d’être critiquée et punie à cause de sa façon d’agir, préférera de s’abstenir des interactions réelles dans lesquelles elle pouvait clairement exprimer son point de vue. Une telle personne dépendante, incertaine d’elle-même et timorée dans ses gestes et ses actions, protège sa fragilité intérieure et adopte automatiquement des suggestions, des normes et des directives de l’extérieur, étant contaminée par l’esprit grégaire de la société, sans penser, conduite par la naïveté et la crédulité de celui qui manque d’expérience réelle de la vie. Ainsi, il essaie compenser son manque d’identité et devenir conforme à la société où il vit « comme tout le monde ».

Par l’éveil graduel de la conscience et du discernement dans l’être, la naïveté avec laquelle l’individu se subordonnait jusqu’à un moment donné aux dispositions et aux suggestions reçues de l’extérieur diminuera graduellement. La discipline du yoga peut aider énormément l’individu à se transformer à travers les énigmatiques processus de transmutation, de sublimation et d’élévation de l’être. Suite à une pratique conséquente il acquérra une spontanéité flexible, dépassant son immaturité obéissante, en éliminant la confusion, en acquérra de la clarté intérieure et en adoptant une échelle des valeurs conforme à la Vérité Divine, en prenant seulement ce qui est de valeur des opinions des autres.

Personne n’aime être trompé ou escroqué. L’idée d’être « programmé » pour donner certaines réponses et pour manifester des comportements réflexes, automatiques, selon le modèle du chien de Pavlov nous dérangent, surtout parce que, en tant qu’êtres se trouvant sur une voie spirituelle, il nous paraît normal de parler plutôt de la conscience et des valeurs spirituelles. Mais que l’on aime ou pas, le comportement stéréotype et automatique est rencontré dans la plupart des actions humaines. La « programmation » dont on parlait est celle qui rend possible notre soi dite intégration dans la société. Il est important de garder clair à l’esprit le fait que ces programmations peuvent être « utilisées » par ceux qui les connaissent pour manipuler ceux qui sont faibles, réceptifs et vulnérables à leur gré.

Qui n’a pas été manipulé au moins une seule fois, dans la société où on vit ? De telles situations sont, malheureusement, des démonstrations cruelles d’une vérité connue par la plupart de nous. La plupart d’entre nous se trouvent encore au niveau d’une pensée puérile. Nous avons la sensation qu’une fois entrés sur une voie spirituelle les choses se passent différemment, que nous ne sommes plus sous l’influence de ce qu’il se passe « dehors ». Mais il faut réaliser qu’une fois engrenés sur une fois spirituelle, peu à peu vont s’objectiver les tendances intérieures profondes et les problèmes qu’on a, afin de pouvoir les voir et les résoudre. Nous savons que rien ne se passe au hasard et si la vie nous met dans une telle situation où on tombe proie au jeu mesquin des intentions maléfiques de certains, cela se passe seulement parce que nous avons quelque chose à apprendre. Premièrement, il faut être conscients du fait que dans de telles situations nous portons notre responsabilité lorsque nous permettons aux manipulateurs d’exploiter nos faiblesses et nous tromper. Deuxièmement, il faut amplifier le discernement, l’intelligence et la capacité de résistance à la manipulation et à la tromperie et de ne jamais permettre à quelqu’un de violer les droits que nous avons reçus par naissance de la part du Créateur.

Nous allons présenter en ce qui suit, à partir de certaines tendances mercantiles de la société où on vit, quelques exemples de manipulations, de tentations et de pièges typiques. Ces modalités de manipulation apparaissent à un yogi intelligent et avec du bon sens comment étant puériles, parce qu’il vit en permanence en conformité avec les principes YAMA et NIYAMA, l’esprit mercantile lui étant complètement étranger. Tout ceci car une personne avisée, lucide, responsable et pleine de discernement équivaut à deux personnes ignorantes, naïves et crédules, nous vous présentons quelques exemples de manipulations, car ils abondent dans notre société !

Manipulation par la tentation de l’objet à prix bas

L’acheteur entre dans un magasin pour acheter des vêtements. Il trouve un pantalon qui lui va bien, mais qui n’a pas d’étiquette. Il demande à la vendeuse combien il coûte, celle-ci fait semblant de ne pas savoir et demande à la gestionnaire qui lui réponde de derrière du magasin : « 110 euros ! » La vendeuse lui qui, comme si elle n’avait pas bien compris : « 70 euros ! » Tenté par la différence de 40 euros, l’acheteur ne lui signale pas l’erreur et se précipite à acquitter le pantalon, enchanté par le prix obtenu. En réalité, s’il avait regardé sur les étiquettes des autres pantalons, il aurait vu que le prix était de 50 euros !

Cette tentation des réductions des prix à l’ordre du jour pour l’homme préoccupé seulement par les objets achetés à prix bas. Nous rapportant en permanence aux règles YAMA et NIYAMA, parmi lesquelles il y a aussi le respecte de la Vérité divine et le non vol, il n’y a pas de chance de se laisser trompés par ce truc. Il ne faut pas oublier que « Le cher perd plus » et celui qui trompe les autres sera, tôt ou tard, trompé à son tour !

Manipulation par l’effet de contraste

Les commerçants versés ont cette technique à bout du doigt. Au début, ils proposent un modèle selon les ressources du client. Ensuite commence la jonglerie des options. Bien sur qu’une telle amélioration a un prix modeste par rapport au prix de base de l’objet que l’acheteur souhaite et à chaque fois il s’agit de quelque chose qui coûte seulement un « peu » plus, dépense à laquelle le client consent, dans l’idée que l’option supplémentaire lui sera utile, lui apportera un plus de confort et lui rendra plaisir. Mais, à la fin, au moment du bilan, il se rend compte que le prix est nettement supérieur à la limite établie au début.

Cette tentation est souvent rencontrée chez les personnes précipitées, qui prennent des décisions sans trop penser et qui n’ont pas de la patience pour réfléchir sur leurs actions et sur les situations de vie. Il est bien de se souvenir que toujours « La hâte gâche le travail ! », que la patience est une vertu divine toute comme la mesure, et l’avarice et l’accumulation excessive ne mènent à rien de bon.

Manipulation par l’appel au sentiment du devoir

A une telle situation, plus ou moins semblable, chacun de nous a été confronté à un moment donné. Un mendiant de profession vient et met un livre dans la main d’un homme duquel il espère obtenir un gain et lui dit : « Donnez-moi combien vous voulez ! » C’est une modalité de mendier sous le déguisement de l’« échange équitable ». Le message transmis par son geste est : « Je te donne quelque chose, donc toi aussi tu me dois quelque chose en échange, et comme je suis pauvre, tu dois me donner plus que la valeur de l’objet que tu reçois. » On se retrouve ici dans le registre du sentiment du devoir, du petit chantage émotionnel et non pas de l’option libre.

Les potentielles victimes sont les personnes qui ont une nature influençable et qui ne comprennent pas correctement la notion de compassion, fait qui fait en sorte qu’elles ne résistent pas à ce genre de manipulation. En tout cas, ceux qui pratiquent ce genre d’activité cherchent attentivement leurs victimes. Le comportement du mendiant présenté plus haut fait en sorte que ceux qui tombent dans le filet habilement tendu par celui-ci se demandent comment pouvaient-ils ne pas aider quelqu’un plus malheureux qu’eux ? Comment oser à offenser quelqu’un, en refusant ce que cette personne leur offre, même s’ils n’en ont pas du tout besoin ?

N’oublions pas qu’être compatissant signifie choisir de façon parfaitement libre à accorder notre aide inconditionnelle à une personne dont nous considérons qu’elle a besoin ou qui nous sollicite clairement de la lui accorder et non pas en nous manipulant, à son gré, par n’importe quelle technique.

Manipulation par le compromis du « choix du petit mal »

Ce piège opère tout comme le principe du choix du « petit mal ». Pour déterminer la victime à ce qu’elle accepte des conditions que tout autre refuserait indigné, le manipulateur commence par lui proposer habilement des conditions exagérées, même inacceptables. Devant le refus, il présente à peine alors l’objectif réel, le lui présentant comme une concession considérable de sa part. Devant une telle « bienveillance », beaucoup ne savent plus comment refuser.

Les victimes de ce genre de manipulation sont le genre de personnes qui ne savent pas dire « non » (et qui sont très fières d’elles dans les très peu de cas où elles réussissent cela). Mais, dans la situation présentée plus haut, derrière cette « négociation » il se trouve dès le début un piège.

Il faut toujours être conscients que dire « non » dans de telles situations signifie être honnêtes envers nous-mêmes et envers les autres, ce qui est un vrai art. Ainsi, lorsqu’on nous propose quelque chose que nous considérons dans notre for intérieur que c’est tout à fait exagéré, nous ne faisons plus des concessions à « mal plus petit », une fois que nous avons clairement manifesté notre refuse au début.

Manipulation par l’induction du sentiment de culpabilité

Nous avons ici à faire à un comble de la manipulation. Tous ou presque tous, nous avons dans notre psychique un coin, plus ou moins grand, réservé au sentiment de culpabilité. C’est un jeu d’enfant pour tout manipulateur qui mérite son nom de se servir de cette faiblesse pour les manipuler.

Prenons, par exemple, la situation de notre école de yoga. Nous sommes attaqués, discrédités et calomniés sur toutes les chaînes de télévision et dans tous les journaux, ce qui nous apporte de graves préjudices d’image. Le plus souvent nous sommes horripilés par l’hypocrisie et les mensonges fantasmagoriques inventées par les réalisateurs des émissions qui, n’ayant aucune preuve palpable pour les inepties et les misères qu’ils débitent, se basent seulement sur le fait que la plupart des gens penchent trop facilement l’oreille aux médisances et se laissent influencés même si les accuses manquent de logique et de fondement. Ceci est le piège où certains sont tombés les dernières années, se laissant ensuite proie aux doutes démoniaques ou même en renonçant à fréquenter les cours de cette école.

Les vraies réponses viennent toujours de l’intérieur, des profondeurs de notre cœur, et les certitudes se trouvent à l’intérieur de notre être, comme une conséquence de ce que nous avons réussi à construire et à transformer en nous, en conformité avec les enseignements reçus dans le cadre de cette école, qui nous offre une vision spirituelle, vaste, profonde et sage sur la vie. A peine alors, personne et rien ne pourra plus nous faire nous sentir coupables pour ce que nous croyons, sentons ou faisons, pour ce que nous sommes en vérité.

En même temps, il faudrait que chacun exprime ouvertement et avec courage son point de vue et donner les répliques nécessaires pour démonter la série d’insinuations, calomnies et accusations aberrantes qui ont été faites et continuent d’être faites à notre adresse.

Les potentielles victimes de ce genre de manipulation sont ceux qui manquent de lucidité, d’intelligence et de bon sens et qui ne réussissent pas à voir tout ce jeu pervers de lynchage médiatique auquel notre école est sujette et qui est pratiqué avec une persévérance diabolique depuis longtemps.

Manipulation par la flatterie de la beauté physique

Ce genre de manipulation peut être exemplifié par le coup classique du photographe qui propose à une jeune fille de poser, parce que l’artiste qui est en lui est soudainement inspiré par sa beauté. Il lui présente un beau futur dans la carrière de mannequin, lui propose de réaliser un catalogue de photo et lui demande de signer un contrat. La fille, qui se voit déjà modèle, le lit à travers les lignes, le signe sans observer qu’une des clauses stipule que ces photos pourront être utilisées pour tout montage photographique ! Nous retrouvons ce genre de manipulation chez les vendeuses qui cherchent à flatter leurs clientes, en affirmant qu’un certain article vestimentaire les met en valeur, même si ce n’est pas vrai. La cliente finit par se regarder à travers les yeux de la vendeuse!

Ce genre de manipulation est, malheureusement, souvent rencontré dans les relations polairement opposées, lorsqu’un homme sans scrupules flatte avec des mots bien choisis une femme seulement pour avoir une aventure avec elle.

Les potentielles victimes de ce genre de manipulation sont les personnes égocentriques qui aiment égocentrique, qui aiment le sentiment d’être différentes des autres et qui sont très sensibles à la flatterie, en pensant que tous ceux qui font cela les considèrent belles.

Il est nécessaire d’exercer le discernement parce que, parfois, derrière des beaux mots qui nous sont adressés peuvent se cacher des intentions pas vraiment orthodoxes ! Il est le mieux d’écouter avec attention et du calme les compliments qui nous sont faits, en cherchant à percevoir l’intention avec laquelle ils nous ont été adressés.

Manipulation par la flatterie de l’intelligence

L’exemple typique d’une telle manipulation est celui d’une personne qui, dit-on, réalise un sondage et demande à ses interlocuteurs s’ils sont préoccupés par le domaine du développement personnel, qui est très à la mode à présent. La personne demande à son potentiel client s’il lit des ouvrages de ce domaine et s’il participe souvent à des cours ou des ateliers de ce domaine. La piège se tend lorsque la personne, qui est en fait un vendeur d’un célèbre MLM obscure, dit à l’interlocuteur : « Justement, je cherchais des personnes si actives comme vous dans le domaine de développement personnel. Inscrivez-vous à notre programme qui vous offre des réductions tant aux ouvrages parus dans ce domaine, et aussi à une grande partie des ateliers avec ce spécifique et ainsi vous allez faire une économie de plus de 250 euros par an. »

Le résultat est que, si elle ne change pas assez vite d’avis, la victime de la manipulation ne pourra plus refuser une telle « économie » ! Il lui faudra dix ans pour amortir les coûts d’avoir adhérer à ce programme de « réductions » !

Les potentielles victimes de ce genre de manipulation sont les personnes qui mettent grand prix sur l’intelligence dont elles sont douées, mais qui, en même temps, sont très fières si les autres les considèrent cultes, bien informées et passionnées par la connaissance. Ceci est, sans doute, leur point le plus faible.

Un homme qui accumule des informations n’en est jamais fier de cette connaissance, quoi qu’elle soit vaste et n’attend jamais des éloges ou de la reconnaissance des autres. De toute façon, un homme qui possède une connaissance authentique peut être facilement reconnu d’après le fait qu’il applique chaque jour ce qu’il connaît, en éveillant en ceux autour de lui aussi, par son exemple, un réel désir de connaissance.

Manipulation par le piège du conformisme

Pour certains gens, le plus important dans leur vie est de faire ce que les autres font, parce qu’ainsi ils sont inclus dans ce monde et ne seront pas exclus. Ce genre d’attitude se manifeste dans de multiples domaines, à partir de la vie à l’intérieur du cercle intime de la famille et finissant avec la vie dans la société. Il peut s’agir, par exemple, des aspects apparemment insignifiants, comme la faiblesse manifestée envers le truc des serveurs de laisser voir une somme exagérée d’argent pour suggestionner les clients à offrir un pourboire consistant, comme si c’était l’habitude de l’endroit. Il peut s’agir aussi de céder au truc des chauffeurs de taxi de prétendre qu’ils n’ont pas d’échange à rendre. Mais aussi, il peut s’agir du compromis avec la vérité où les gens acceptent la soi dite vérité par convention d’un monde et d’une société aliénée, où presque toutes les valeurs sont renversées, au lieu de la convention naturelle par la vérité. Ceci est la situation la plus grave où les gens se rendent compte qu’ils sont mentis, manipulés, trompés, même terrorisés jour après jour et, pourtant, en ayant peur de ne pas perdre ce qu’ils ont déjà, ils ne réagissent pas, risquant à perdre tout.

Les victimes du conformisme sont celles qui ont tendance à vivre la vie de façon mécanique, pour ne pas trop ressortir du monde et pour ne pas sembler être différents des autres ! La plénitude de la vie va main à main avec la sagesse. Le sage n’imite pas comme un singe ce que les autres font, mais il a son propre discernement. Il ne fait pas ce que les autres font pour créer une bonne impression, il a toujours une mesure divine dans son action et sa pensée, faisant exactement ce qu’il est nécessaire, au moment adéquat.

Manipulation par l’utilisation perverse de l’effet de sympathie

Nous savons qu’il est toujours bien d’être attentifs aux demandes des personnes inconnues, même s’il est normal qu’un interlocuteur, surtout s’il veut vendre quelque chose, manifeste beaucoup de bienveillance. Mais attention à celui qui prétende être né au même endroit, ou avoir autant d’enfants comme vous, même autant de garçons et de filles! Ces techniques de manipulation proviennent du fameux NLP et sont basées sur la spéculation de l’empathie et de la sympathie de l’interlocuteur en adoptant une attitude corporelle et un état proche de celui de l’interlocuteur dans des buts mercantiles. Ces essais d’approche visent à créer un état de familiarité, en réalité très superficielle, qui, si bien exploitée, va faire en sorte que les gens interpellés se retrouvent dans l’impossibilité de refuser le produit, car le vendeur est devenu sans s’en apercevoir un ami qui ne peut pas être refusé.

Les potentielles victimes sont les personnes qui acceptent la création d’un tel état artificiel de familiarité. Etant dépourvues de solarité et étant trop « sociales », elles tombent facilement proie dans ce piège.

Il est normal d’être toujours attentifs, vigilants, à chaque fois qu’une personne complètement inconnue se comporte de façon excessivement familière avec nous ! Il est très possible que sous la fourrure de mouton se cache un loup très versé !

Manipulation par le pouvoir de l’autorité

Nous sommes tous confrontés à l’autorité, qu’elle ce soit manifestée à travers un chef ou auto imposer par compétence. Mais la respecter aveuglement peut conduire à des situations absurdes. Dans ce sens, une anecdote affirme qu’un médecin a écrit sur la recette d’un patient traité d’otite chronique : « Traitement anal. » (abrégement de la analogue), se référant à un traitement similaire à celui précédent. Le patient n’a même pas été surpris lorsque l’assistante lui a administré les goûtes dans l’anus, sans du tout se poser des questions.

Les potentielles victimes de ces situations aberrantes sont ceux qui se laissent influencés par cet « aura » de l’autorité et renoncent à leur sens critique, consentant à des traitements pénibles et ridicules. Il faut être conscients que, quoi qu’elle soit son autorité à un moment donné, l’humain peut se tromper. Par conséquent, il est bien d’être aussi responsables et conscients de tout ce qu’il nous arrive. Par exemple, il est indiqué que lorsque nous recevons un diagnostique grave de la part d’un médecin, qu’il soit réputé, aller ensuite voir encore deux médecins, pour vérifier la véridicité du diagnostique.

Il est bien de toujours faire passer par le filtre de notre pensée et perception les décisions qui se référent à notre personne. La transformation réelle dans ce monde apparaîtra lorsque chacun de nous obéira à la voix de sa conscience.

Manipulation par la spéculation de l’esprit de compétition

L’esprit de compétition est un élément caractéristique pour la société moderne. Il est basé sur le principe énoncé par le fondateur du soi dit évolutionnisme, Charles Darwin, selon laquelle, dans le cadre de toutes les espèces a lieu une lutte pour la survie, un processus de sélection, suite auquel résistent toujours les plus puissants et le plus faibles sont destinés à la perte. Ceci est d’ailleurs le fondement pourri de la société capitaliste, basée sur concurrence, où chaque individu cherche à survivre par tout moyen. Nous vivons dans une société qui promue la chasse au succès matériel à tout prix, la compétition dont l’unique but est l’argent, ainsi que la lutte pour le pouvoir et pour soumettre les semblables. Pas du tout par hasard, les latins ont laissé le dicton Homo homini lupus (L’humain est loup pour l’humain), pour souligner l’état de déchéance de la société actuelle où les humains sont parvenus à se déchirer entre eux comme des loups.

La manipulation par la spéculation de l’esprit de compétition est toute présente aujourd’hui au monde ; il existe pratiquement des concours pour tous les sports et beaucoup sont ceux capables de tout faire pour gagner, considérant les autres comme des adversaires. Aussi, dans les grandes compagnes il y a une compétition acerbe pour les postes bien payés, compétition qui débine les gens. D’ailleurs la devise des grands banquiers internationaux qui conduisent actuellement le monde est « Divise et contrôle », et les fruits pourris du fait de constamment inciter l’esprit de compétition sont plus que visibles. La compétition en tant que but et moyen en lui-même encourage l’individualisme, l’incapacité d’être ensemble avec les autres, la séparation des autres etc., et est en contradiction avec l’essence de la pratique du yoga.

Les potentielles victimes de la compétitivité sont ceux qui sont motivés par le risque et qui considèrent qu’ainsi ils ont la chance de démontrer qu’ils sont les plus intelligents, les meilleurs, les plus puissants, plus « je ne sais pas comment » que les autres. Il est nécessaire de se souvenir toujours à prouver de la sagesse, ce qui implique de l’intelligence et du bon sens ! Cependant si nous souhaitons à être en compétition avec quelqu’un, alors nous pouvons le faire avec nous-mêmes, envisageant à nous dépasser et à devenir meilleurs. Une telle compétition peut contribuer à notre transformation spirituelle.

Au-delà de toute compétition, la vérité est que l’Univers entier est structuré par Dieu d’après la Loi de l’unité, de l’amour et de la fraternité. Même l’organisme humain est formé de milliards de cellules qui collaborent dans une sui generis fraternité pour maintenir la fonctionnalité de l’ensemble corporel. Toute compétition ou concurrence entre les organes et les tissus mènerait à la maladie et ruinerait l’organisme. Il se passe de même à l’échelle de l’humanité, la compétition et la concurrence ne font que de rendre malade la société. La seule « compétition » qui est conforme au plan divin est celle où les humains sont en compétition pour être bons et travailleurs, collaborant pour le bien être commun.

Manipulation par l’appréciation des aptitudes

Qui n’aime pas que ses aptitudes soient reconnues ? Eh bien, il existe des personnes qui savent utiliser cette aspiration légitime, parfois excessive, pour manipuler les autres. Une des anecdotes typiques dans ce sens est celle de l’individu qui vient d’acheter un objet de meuble non assemblé. Au lieu d’appeler à la porte du professionnel voisin et lui dire : « J’aimerais te demander une chose: pouvais-tu m’aider à monter le meuble ? », il lui dira : « Je sais que tu es un professionnel. Je me lutte avec ce meuble depuis quelques heures et je ne m’en sors pas. Peut-être que je fais quelque chose de mal. Pourrais-tu me donner un conseil ? » Bien sûr, la tendance du professionnel provoqué est d’aller monter la meuble et en plus il sera très content d’avoir démontré sa compétence ! Certes, il a fait un bien, mais lorsque son voisin agit de la sorte presque à chaque fois et ensuite oublie toujours de le récompenser, il s’agit de la manipulation…

Les potentielles victimes de ce genre de manipulation sont ceux très attachés à la reconnaissance de leurs compétences et qui ne résistent pas à la tentation de prouver aux autres qu’ils sont les meilleurs, avec le risque d’être trompés. Mais chaque individu doit se connaître et apprécier lui-même sa valeur, afin que les autres l’apprécient et le reconnaissent. Seulement le médiocre se compare toujours aux autres, pendant que l’homme supérieur connaît sa valeur réelle et son unicité et ne ressent jamais le besoin de la démontrer aux autres seulement pour être apprécié.

***

Devant toutes ces formes de manipulation, les psychologues avec expérience nous conseillent les suivantes: avant toute action face à laquelle nous avons des doutes, il faut se demander : « Est-ce je souhaite vraiment ceci ? » et ensuite écouter la voix intérieure, celle qui jaillit de notre cœur. Toutes les études psychologiques montrent qu’en fait nous avons la perception de notre réaction intérieure réelle pour quelques secondes avant de commencer à intellectualiser la situation à laquelle nous sommes confrontés. Souvent, ce genre de calcule mental fait en sorte que nous nous trompons nous-mêmes, nous convainquant qu’il était mieux de tomber d’accord sur une action que nous allons regretter ultérieurement.

Il existe quelques expériences de dernière heure qui ont démontré sans équivoque que les choix corrects sont faits avec le cœur bien avant de commencer à réfléchir quelle décision devrait-on prendre dans une certaine situation. La sagesse millénaire soutient même que le mental n’a pas cette capacité de prendre des décisions, mais seulement de stocker des données et de les comparer. C’est pourquoi il est si important d’apprendre à écouter avec discernement notre cœur et suivre ses raisonnements, que la raison ne peut pas comprendre le plus souvent.

En tant que yogis, nous avons toujours à disposition la méthode infaillible de la consécration envers Dieu des fruits de toute action importante, avant de commencer quelque chose dont nous ne sommes sûrs si c’est bon ou non. Ainsi nous pouvons percevoir la Volonté divine et n’auront plus aucune difficulté à agir correctement et justement dans toutes les situations.

Un être qui a du discernement se différencie nettement du milieu où il se manifeste. Il se distingue des autres par le fait qu’il ne cède jamais devant les convenances, parce qu’il est un être intègre et conscient, stable et autonome. L’éveil du discernement amplifie dans l’être humain la capacité de choisir bien et de démarrer des initiatives bien analysées. Honnête face à ses semblables, un tel être module ses faits de façon flexible d’après les suggestions bénéfiques de ceux-ci, sans du tout se laisser détourné pas des sceptiques ou des manipulateurs.

Article extrait du Programme du camp yogi de vacances, Costinești 2013, publié par la Maison d’Edition Shambala, imprimé par Ganesha Publishing House
 
 
 

yogaesoteric

14 juin 2018