Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Vous êtes ici: Home >Actualité >Société >
La situation à Paris à l’occasion de la Conférence de l'ONU sur le thème des modifications climatiques (COP21)

 
Des milliers de personnes – 4.500 d’après la police, 10.000 d’après les organisateurs – ont formé dimanche 29 novembre 2015, en dépit de l’interdiction de manifester, une chaîne humaine à Paris, pour dénoncer « l’état d’urgence climatique », un jour avant l’ouverture de la Conférence de l'ONU sur le thème des modifications climatiques (COP21)”, écrit Mediafax.
 
 
 
 
 
D’autre part, les forces de l’ordre françaises ont eu recours dimanche au gaz lacrymogène après que plusieurs activistes de l’environnement aient jeté des objets sur  la police, note l’Agence France Press (AFP). Environ 100 personnes ont été arrêtées près de Place de la République, après que le meeting ait dégénéré dans des conflits avec la police. Le long du boulevard Voltaire, entre Oberkampf et Nation, les activistes se sont pris par la main et quelques-uns criaient „Plus chaud que le climat”, relate Le Parisien sur sa page électronique. Les manifestants portaient aussi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire des messages tels que „Ils sont grands seulement si nous nous mettons à genoux” ou „Ils exploitent, ils polluent, ils profitent! L’urgence est sociale et climatique”.

 
 
 
La coalition Climat 21, à laquelle font partie 130 organisations, a été obligée de renoncer à une marche sur les rues de Paris à cause de l'interdictions des manifestations. L’interdiction a été imposée dans le cadre de l’état d’urgence décrétée après les attaques commises le 13 novembre à Paris et à Saint-Denis soldées avec 130 morts.
 
Cette chaîne humaine est passé auprès du Bataclan – la salle de concerts où 90 personnes ont été tuées durant les attaques, une place que les organisateurs ont promis de „respecter”.

 
 

Certains activistes ont aligné des chaussures dans la Place de la République, représentant les personnes qui ont reçu l’interdiction de protester, relate The Associated Press.

 
 
De même, les représentants de tribus autochtones du cadre des groupements indigènes du monde entier allaient organiser dimanche une cérémonie de guérison auprès des endroits où les attaques ont été commises. Ils ont conseillé aux leaders du monde (qui se sont réunis à COP21 entre le 30 novembre et le 12 décembre) d'adopter un accord qui conduise à une diminution des émissions polluantes et à aider les pays pauvres à faire face aux conséquences auxquelles ils sont confrontés à cause du réchauffement global. D’autre part, plusieurs axes routiers ont été partiellement bloquées afin de permettre le déplacement des colonnes officielles dans la capitale et les habitants de l'Île-de-France ont reçu le conseil d'éviter les routes, mais aussi les transports en commun, relate Francetv Info.

 
 


yogaesoteric
2016