Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
L’alphabet condensé de la métascience à la lumière de la tradition millénaire du système de yoga (I)


Par professeur de yoga Gregorian Bivolaru


Métascience = Domaine sous-jacent qui transcende toutes les branches caractéristiques de la science ; il désigne certaines disciplines nouvelles qui sont rapprochées de certaines disciplines anciennes, traditionnelles. L’objet de la métascience est, généralement parlant, l’étude de la nature abordée avec sagesse, objective, une étude des structures fondamentales, de la façon dont la manifestation divine fonctionne, des aspects mystérieux et étonnant, difficile à expliquer même à l’heure actuelle. (Le terme « métascience » est utilisé ici dans le sens offert par le dictionnaire Webster.)

A. Dans le cadre de l’univers physique (matériel) et dans le cadre de l’univers astral (formé d’une multitude de mondes parallèles) ou celui causal, tout ce qui a été, tout ce qui existe et ce qui existera représente, fondamentalement parlant, des manifestations énergétiques qui impliquent toujours l’existence de certaines énergies qui ont chacune une fréquence distincte de vibration. Encore plus, tous et toutes qui existent se soumettent implicitement à la Loi de la résonance occulte, à la Loi de l’analogie occulte, à la Loi de la correspondance occulte et au Principe holographique occulte.

B. Dans le microcosme occulte de chaque humain, dans l’univers mystérieux de chacun individu il existe plusieurs systèmes énergétiques qui présentent des fréquences distinctes de vibration. Il y a sept systèmes énergétiques fondamentaux qui forment les centres subtils de force (les CHAKRAS). Chacun reçoit certaines énergies subtiles spécifiques, agissant et réagissant par le déclenchement dans la sphère spécifique de certains processus de résonance occulte.

C. Le corps est formé de la plupart des éléments chimiques exposés dans le tableau périodique de Mendeleev, présents dans différentes proportions dans la structure matérielle humaine, et s’encadre de la gamme de vibration des plus basses fréquences vibratoires. Mais lorsque nous analysons avec attention chacun de ces éléments chimiques composants du corps, nous découvrons qu’ils ne sont que de la lumière condensée et que tous sont formés des énergies énigmatiques distinctes.

D. La couche énergétique vitale (PRANAMAYA KOSHA), la couche mentale (MANOMAYA KOSHA), la couche supramentale (VIJNANAMAYA KOSHA) et la couche causale (ANANDAMAYA KOSHA) présente chacune une gamme de fréquences caractéristiques de vibration. Au centre essentiel de ces couches se trouve le Soi suprême immortel (ATMAN). Ces corps subtils peuvent générer (lorsqu’ils sont très bien éveillés et dynamisés) un champ subtil énergétique spécifique, visualisé tout comme une sphère proportionnelle de force. Cette sphère est un système énergétique de nature vibratoire qui apparaît comme étant séparé, mais en même temps il interagit dans une manière complexe, à l’unisson avec toutes les autres couches, y compris celle corporelle (ANAMAYA KOSHA).

Chacun de ces corps subtils présente un domaine distinct de vibration. Dans le cadre de chaque couche sont captées, manifestées et ensuite émises certaines énergies subtiles avec des fréquences distinctes de vibration. La sphère spécifique de chacun de sept centres subtils de force capte et, dans certaines conditions, émane certaine formes d’énergies plus ou moins subtiles.

Ainsi, dans l’univers de l’être humain est sans arrêt capte, accumulée ou manifestée une gamme vaste et complexe de formes d’énergies subtiles ou extrêmement subtiles que même à présent très peu de gens connaissent, à part ceux spécialement entraînés à les percevoir, à les conscientiser et à les utiliser au moment opportun, tel que nécessaire. Toutes ces énergies forment, en étroite liaison avec la prédominance de certaines d’elles, ce qu’on appelle l’aura de l’être humain et elles font apparaître un champ sphérique de force autour du corps physique de chaque humain. D’un cas à l’autre, ce champ peut être normal, plus grand ou énorme, atteignant même des dizaines de kilomètres comme rayon de manifestation.

Les pratiquants avancés du système de YOGA ou de certaines branches du système de YOGA, comme : BHAKTI YOGA, LAYA YOGA, KUNDALINI YOGA, KARMA YOGA, JNANA YOGA, HATHA YOGA, TANTRA YOGA etc. se retrouvent parmi les humains avec des dotations intérieures hors de commun, connues par les initiés sous le nom de pouvoirs paranormaux (SIDDHIS). La plupart de ces énergies subtiles ou extrêmement subtiles existent au-delà de notre concept actuel sur le spectre électromagnétique.

E. La formation du corps, le développement, l’entretien, le maintien, la régénération, le perfectionnement, ainsi que la réparation naturelle de ses cellules composantes sont le résultat de l’opération adéquate, optime de la couche énergétique vitale qui, dans l’ordre de manifestation, se trouve immédiatement au-delà du corps physique, matériel (ANAMAYA KOSHA). Cette couche est connue souvent sous le nom de « structure énergétique vitale », corps éthérique ou structure bioplasmatique. Dans le cadre du système millénaire du YOGA, elle est appelée couche énergétique vitale (PRANAMAYA KOSHA). La plupart des techniques classiques connues en HATHA YOGA sous le nom de PRANAYAMA agit ainsi au niveau de ce corps énergétique vital.

F. Dans le microcosme de l’humain il existe cinq couches distinctes : la couche corporelle, matérielle (ANAMAYA KOSHA), la couche vitale énergétique (PRANAMAYA KOSHA), la couche mentale (MANOMAYA KOSHA), la couche supramentale (VIJNANAMAYA KOSHA), la couche béatifique (ANANDAMAYA KOSHA), et au centre essentiel de ces couches et corps se trouve le Soi suprême immortel (ATMAN) qui est l’étincelle mystérieuse de l’essence ultime de Dieu le Père.

Dans le microcosme de chaque humain il existe aussi ce que les yogis appellent le corps astral, le corps causal et le corps matériel. Certaines de ces couches, ainsi ce que les yogis appellent le corps astral et le corps causal, présentent des fréquences globales de vibration bien plus élevées que celles du corps matériel. Ainsi, de telles structures continuent à exister même après la dite mort du corps physique soit dans l’univers astral, soit celui causal. L’existence humaine continue ainsi même après la mort ou la désintégration complète du corps physique.

G. Chaque pensée qui se manifeste à un moment donné dans l’univers intérieur de l’être humain est caractérisée par des formes spéciales d’énergie subtile, captées instantanément grâce au processus de résonance occulte qui se produit lorsque nous pensons. Les pensées bienfaisantes nous influencent toujours de façon positive et nous aident à être en bonne santé, harmonieux, tranquilles, bons et puissants en bien. Les pensées négatives génèrent de la maladie, déclenchant des souffrances, troubles, des dysharmonies qui pervertissent notre être, étouffent notre âme et nous éloignent de Dieu, nous faisant découvrir et expérimenter de plus en plus souvent le mal.

Les yogis avancés et les grands sages ont défini succinctement le bien divin comme l’absence du mal et le mal comme l’absence du bien divin. Lorsque nous nourrisson dans notre univers intérieur le mal en violant les lois divines de la nature, tôt ou tard nous serons obligés de supporter les conséquences de nos pensées maléfiques. Les pensées positives, divinement intégrées, nous aident à découvrir Dieu, favorisent l’apparition et le maintien de certains états profonds et intenses de bonheur, de joie et créent les permises d’une santé fleurissante et d’un état d’harmonie corporelle, psychique et même mentale. C’est pourquoi qu’on dit dans le folklore : « Qui fait du bien, trouve du bien. Qui fait du mal trouve du mal ».

Il faut faire toujours attention aux pensées que nous manifestons, car à travers elles apparaissent graduellement de notre être des prédominances qui, dans le cas des pensées positives nous transforment profondément en bien, et dans le cas des pensées négatives nous changent en mal et apportent le mal, la maladie et les peines de toute sorte. C’est pourquoi les grands sages et les yogis avancés ont dit: « On devient exactement ce qu’on pense en prépondérance et ensuite on devient exactement ce qu’on a presque toujours tendance à penser. »

Les yogis avancés et les initiés ont affirmé que chaque pensée que nous manifestons ou que nous nourrissons, en l’amplifiant, présente des propriétés universelles énigmatiques de « champ » semblables, dans une certaine mesure, à celles du champ gravitationnel, du champ magnétique et, en plus, présente des affinités avec les champs subtils caractéristiques de toutes les entités invisibles qui existent dans les mondes mystérieux de l’univers astral.

Toutes celles-ci présentent aussi certaines affinités avec les champs spécifiques des entités qui existent dans l’univers causal. Tous ces champs spécifiques peuvent être recherchés de manière systématique, rigoureuse, en utilisant des méthodologies adéquates, bien connues aux pratiquants avancés du système de YOGA. Mais il est essentiel de retenir que chaque pensée que nous manifestons et nourrissons par le déclenchement des processus spécifiques de résonance occulte et une force bonne ou mauvaise. C’est pourquoi lorsque la pensée en cause est envoyée à n’importe quelle distance, elle génère sur sa cible des effets subtils spécifiques qui correspondent à la nature de la pensée en question.

H. Les champs subtils spécifiques des pensées incluent toujours des énergies subtiles caractéristiques qui apparaissent par le déclenchement de certains processus de résonance occulte survenus suite à la manifestation de la pensée. Grâce à leurs propriétés caractéristiques, les champs spécifiques des pensées peuvent interagir à toute distance avec tout aspect du Macrocosme. Même lorsque nous n’en sommes pas conscients, les pensées puissantes, claires, manifestées dans certaines conditions, sont capables de traverser instantanément l’espace, de transcender le temps et de pénétrer instantanément la matière. Du fait qu’elles soient formées des énergies subtiles spécifiques attirées instantanément par un processus de résonance occulte, dès que nous pensons fermement et avec force à quelqu’un ou à quelque chose, en étroite liaison avec les affinités et les réceptivités résonatrices que nous avons, certaines pensées peuvent déterminer des effets caractéristiques évidents, toujours en conformité avec ces pensées.

Dans des conditions connues par les initiés, les fruits de certaines pensées puissantes peuvent être même instantanés. Dès qu’elles sont émises, les pensées de l’homme deviennent des formes énergétiques qui agissent en intime corrélation avec leur contenu et subsistent dans cette forme spécifique, se consommant lentement, comme des feux alimentés par cette énergie. Lorsque nous savons comment agir, les énergies spécifiques de certaines pensées peuvent être utilisées avec succès en tant que modalité pour nous projeter instantanément dans le temps. Il devient ainsi possible de connaître le passé proche ou même très lointain et, dans certaines conditions, des énergies subtiles spécifiques de la pensée rendent possible la projection dans le futur et nous permettent la connaissance du futur.

I. Par leur nature, les énergies subtiles caractéristiques sont attirées instantanément dans l’univers de l’humain par le déclenchement de certains processus de résonance occulte que nous recevons sans arrêt à partir des foyers infinis du Macrocosme. Les pensées puissantes et fermes que nous manifestons nous font recevoir instantanément dans le microcosme de notre être des énergies subtiles spécifiques qui peuvent être attirées, ensuite accumulées, pour exister en permanence dans l’univers intérieur d’un être spirituel évolué.

De la même manière, nous bénéficions pleinement lorsque nous nourrissons à travers nos pensées un but noble qui attire instantanément dans notre univers intérieur des énergies subtiles sublimes correspondantes à un certain idéal divin. Cela fait en sorte que notre existence ait ensuite un sens divin, authentique qui assure un état de bonheur durable et qui nous aide à nous sentir intégrés, harmonieux et à être en bon santé.

Dans des conditions bien connues par les initiés, les pensées fermes, puissantes peuvent être projetées et ensuite intégrées dans le cadre des champs énergétiques caractéristiques de la matière physique où elles vont déclencher rapidement des effets durables en temps, soit d’une nature profondément bénéfique, soit d’une nature maléfique, en étroite liaison avec l’intention claire et ferme de l’humain qui les a déclenché aux origines. (William A. Tiller, Walter Dibble Jr., Michael Kohane, Conscious Acts of Creation, The Emergence of a New Physics, Pavior Publishing, 2001)

Lisez la deuxième partie de cet article

Fragment du livre Espace-Temps et au-delà d’eux par le YOGA
 
 
 
 
yogaesoteric
20 septembre 2018