Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Mark Zuckerberg préconise le revenu universel de base et « une vie pleine de sens »


 

L’économisme est dépassé, ou plutôt l’évaluation purement économétrique des sociétés, comme l’indiquent les variations récurrentes des institutions internationales sur l’indice de bonheur brut.

Mardi, 30 mai, c’est le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, qui a apporté sa contribution à cette campagne mondiale. Dans un discours inaugural à Harvard, il a affirmé que « nous devons promouvoir une société qui mesure le progrès pas seulement par des indices économiques comme le PIB, mais par la proportion d’entre nous qui jouent un rôle que nous estimons plein de sens ».

Dans cet esprit, il fait de « réduction des inégalités » LA priorité et ajoute : « Nous devrions explorer des idées comme le revenu universel de base qui donne à chacun un matelas pour essayer de nouveaux trucs ».

Mark Zuckerberg a fondé Facebook qui vaut aujourd’hui 441 milliards de dollars. C’est un révolutionnaire philanthrope : « Et, oui, donner à chacun la liberté de poursuivre son but n’est pas gratuit. Les gens comme moi doivent payer pour. »

C’est merveilleux, grâce à lui, on sera bientôt tous également pauvres et disponibles pour une vie pleine de sens. Mais certains demeureront un peu plus égaux et moins pauvres, quand même.

Un détail : le compte-rendu du discours est publié sur le World Economic Forum de Davos.

 



yogaesoteric

29 juillet 2017