Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Vous êtes ici: Home >Santé >Thérapies >
Le régime qui rajeunit les artères
 
 
 
L’athérosclérose est la conséquence d’un problème de mode de vie, la sédentarité, et d’une mauvaise alimentation. Elle se combat non par les médicaments, mais par une bonne alimentation et une bonne hygiène de vie, qui inclut de l’exercice physique fréquent.

Le régime qui a fait ses preuves contre les maladies cardiaques

La bonne alimentation, contre l’athérosclérose, ne consiste pas du tout à essayer de diminuer son taux de cholestérol. Tous les essais cliniques rigoureux qui ont cherché à réduire le taux de cholestérol des patients pour diminuer leur mortalité ont échoué, que ce soit par l’alimentation ou par les médicaments. C’est établi scientifiquement. En revanche, on sait qu’il existe un régime alimentaire qui diminue drastiquement le risque d’accident cardiaque.

C’est en France, dans les années 90, qu’a eu lieu l’étude clinique la plus rigoureuse et la plus efficace dans ce domaine. Elle a démontré les effets d’un régime alimentaire pour réduire la mortalité chez des personnes pourtant très affaiblies, souffrant de maladies du cœur et des artères. Cette étude, appelée Lyon Diet Heart Study (étude de Lyon), a été menée par les Dr Michel de Lorgeril et Serge Renaudin. Ses résultats ont été publiés en 1999 dans la prestigieuse revue médicale The Lancet.

Ils indiquent qu’une diète méditerranéenne traditionnelle pour des patients qui ont survécu à un premier infarctus du myocarde réduit de 50 à 70% le risque d’une nouvelle complication cardiovasculaire et augmente l’espérance de vie de près de 50%. Jamais aucun traitement n’avait montré – et n’a montré à ce jour – une telle efficacité. Pourtant, cette étude concernait de nombreuses personnes en très mauvaise santé. Toutes les personnes étudiées n’ont pas suivi à la lettre les prescriptions de régime. Enfin, on ne leur a pas demandé de faire d’exercice physique particulier. Si tous ces facteurs avaient été réunis, les résultats auraient probablement été bien plus spectaculaires encore.

En quoi consiste la diète méditerranéenne

Dans son livre Cholestérol, Mensonge et Propagande le Dr Michel de Lorgeril résume la diète méditerranéenne qui a permis d’obtenir ces résultats : « La diète méditerranéenne est une diète riche en céréales peu raffinées, surtout le blé consommé sous forme de pain, de pâtes, de couscous, etc. Elle est riche en fruits et en légumes frais consommés de façon saisonnière. Les légumes feuilles, en particulier, sont proposés à tous les repas. Elle est également riche en légumes secs : haricots, fèves, pois (chiches et autres), lentilles. Les Méditerranéens consomment des fruits à coque (amandes, noix, noisettes) et, pendant l’hiver, des fruits séchés, comme les fameux raisins de Corinthe, mais aussi des figues et des abricots. Ils consomment les œufs de façon modérée en général. Ils consomment des produits laitiers mais seulement fermentés (fromage et yogourts) en quantités faibles à modérées, et surtout ceux faits à partir de lait de brebis et de chèvre. L’huile d’olive est l’huile exclusivement utilisée pour la cuisine et, évidemment, on ignore le beurre ainsi que les huiles polyinsaturées (tournesol, maïs etc.). Les herbes aromatiques (romarin, thym et origan), l’ail et l’oignon sont largement utilisés pour la préparation des repas, de même que les jus de citron et autres agrumes. »

Ajoutons à ce résumé que cette diète est riche en Oméga-3. On peut compléter l’huile d’olive par de l’huile de colza riche en oméga-3. Lors de la Lyon Diet Heart Study, les participants recevaient gratuitement une margarine spéciale faite à base d’huile de colza riche en oméga-3. Enfin, il est recommandé, pour les personnes qui boivent de l’alcool, un « bon verre de vin rouge par jour », riche en excellents polyphénols (antioxydants) protecteurs pour les artères.

Vous pouvez avoir tous les détails dans le livre de Michel de Lorgeril Prévenir l’infarctus et l’accident vasculaire cérébral, paru fin 2011, et qui contient douze chapitres sur la diète méditerranéenne.

Le secret du régime méditerranéen

Deux chercheurs annoncent avoir percé le secret du régime méditerranéen. Selon eux, les acides gras insaturés (huile d’olive, fruits à coques…) prônés dans le régime méditerranéen au détriment des acides gras saturés (graisses animales, produits industriels) interagissent avec les nitrates et les nitrites produits par les légumes, l’autre principale catégorie alimentaire recommandée dans ce régime. Cette réaction entre acides gras insaturés et nitrates des légumes induit la formation d’acides gras « nitro ». Or ces acides gras « nitro » neutraliseraient une enzyme impliquée dans la régulation de la tension artérielle. Il s’agit toutefois d’une expérience menée sur des souris.

La diète méditerranéenne est un art de vivre sain, et c’est en cela qu’elle est favorable à notre santé, car se rapprochant au mieux de nos besoins naturels.

Et le gluten, dans tout ça ?!

On remarquera que la diète méditerranéenne fait la part belle aux céréales, et en particulier au blé riche en gluten. Le Dr de Lorgeril a entre-temps publié une étude, dans la revue Food Sciences & Nutrition, dans laquelle il met en garde en effet contre le blé moderne, ayant subi des hybridations qui provoquent des intolérances au gluten.

Les personnes qui ne tolèrent pas le gluten ou qui ont une maladie liée au blé moderne doivent donc se tourner vers le riz complet à la place du blé complet, qui a aussi un indice glycémique faible. Sans oublier toutes les légumineuses qui ne contiennent naturellement pas de gluten (lentilles, haricots rouges et blancs, pois cassés ou pois chiches).

L’important est de se fixer des objectifs réalistes

L’étude du Dr Michel de Lorgeril portait sur des personnes ayant fait un infarctus. Les patients ayant été recrutés à Lyon et dans sa région, beaucoup étaient probablement habitués à un régime riche en charcuteries, pâtisseries et viandes en sauce. Il ne s’agissait pas de personnes intéressées a priori par un mode de vie austère et sain, bien au contraire. Il est capital que les conseils nutritionnels soient praticables par les personnes qui sont censées les suivre. La médecine traite des êtres humains, non des machines.

En matière de changement de mode de vie, le plus urgent n’est pas d’appliquer les recettes intégralement mais de progresser, à mesure de ses forces, dans la bonne direction : manger mieux et se remettre à l’exercice physique, même à petits pas.

 

yogaesoteric
23 septembre 2017