Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
La DEA vient d’approuver le cannabis synthétique pour usage médical. Pendant ce temps, la plante naturelle devient illégale…


La marijuana – une plante qui a été cultivée pendant des milliers d’années et qui n’a jamais tué personne, reste classée comme une drogue de l’annexe I au niveau fédéral aux États-Unis. Elle est donc associée à l’héroïne, à l’ecstasy, au LSD et au Peyotl « sans usage médical actuellement accepté et avec un potentiel élevé d’abus ».

 

Ceux qui font attention savent que c’est ridicule. Tout d’abord, plus de gens meurent en buvant du café qu’en consommant de la marijuana, sans parler de l’alcool et des médicaments. En outre, il existe plus de 100 études examinées par des pairs qui confirment qu’un composant de la plante de cannabis (le cannabidiol ; huile de CDB) « guérit » diverses formes de cancer.

Le gouvernement sait à quel point le cannabis est bénéfique. C’est pourquoi le National Cancer Institute des États-Unis inscrit l’huile de la CDB comme traitement potentiel du cancer sur son site Web. La raison pour laquelle le cannabis reste illégal à l’échelle nationale, cependant, c’est parce qu’il n’y a aucun profit à permettre aux masses de le cultiver et de l’utiliser sous sa forme naturelle. Non, c’est là que la marijuana synthétique devient si précieuse, malgré son caractère mortel et dangereux.

Alors que des millions d’Américains ont bien mangé à Thanksgiving, la FDA a discrètement approuvé le THC synthétique (le principal composant psychoactif du cannabis) pour usage médical. Pendant ce temps, la vraie substance demeure illégale dans les États qui n’ont pas adopté leur propre législation sur la marijuana à des fins médicales (et/ou récréatives).

Dans son annonce, la DEA a autorisé le Dronabinol (anciennement appelé Syndros), produit par la société pharmaceutique Insys Therapeutics, classée à l’annexe II. Cela signifie que la DEA reconnaît son potentiel médicinal et estime qu’il est suffisamment avantageux pour devenir un médicament d’ordonnance sous réglementation fédérale.

La DEA a annoncé : « Il convient de noter à titre préliminaire que toute forme de Dronabinol autre que dans un produit pharmaceutique approuvé par la FDA demeure une substance réglementée de l’annexe I, et que ceux qui manipulent ce matériel restent soumis aux contrôles réglementaires et administratifs, civils et des sanctions pénales applicables aux substances réglementées de l’annexe I énoncées dans les règlements de la CSA et de la DEA. »

Selon les restrictions, Insys a maintenant la liberté de fixer le prix de sa propre marque légale de THC. Les consommateurs peuvent avoir à payer entre 1.000 $ et 2.000 $ par mois.

Comme on pouvait s’y attendre, la DEA a reçu de nombreuses critiques pour avoir autorisé le THC synthétique mais interdit la plante naturelle, moins nuisible. L’agence a écrit en réponse : « La DEA note que les produits de solutions orales contenant du dronabinol approuvés par la FDA ont un usage médical approuvé, alors que la marijuana n’a pas d’usage médical approuvé et demeure donc inscrite à l’annexe I. »

D’autres ont déposé des commentaires officiels auprès de la DEA, suggérant qu’elle donne aux sociétés pharmaceutiques un effet de levier sur le bien-être des patients, uniquement à des fins lucratives. L’allégation pourrait frôler la conspiration, mais elle est légitime, car la marijuana synthétique est incroyablement dangereuse. Plusieurs études ont conclu que la marijuana synthétique (également appelée « K2 » ou « Spice ») est liée à de graves effets secondaires, y compris des convulsions, des psychoses et même la mort.

Dans un nouvel examen des études portant sur ce sujet, les auteurs ont écrit : « Ces composés produisent une variété d’effets nocifs aigus et chroniques dangereux… avec une gravité et une fréquence plus élevées que celles observées à la suite de l’usage de la marijuana. » Par conséquent, « les produits K2/Spice ne sont manifestement pas des solutions de rechange sûres à la marijuana », ont conclu les chercheurs.

N’oublions pas qu’Insys a prouvé qu’elle est truffée de corruption. En octobre 2017, le Dr John N. Kapoor, fondateur d’Insys, a quitté son poste après avoir prétendument soudoyé des médecins pour prescrire un produit de fentanyl fabriqué par la compagnie pharmaceutique. Le produit est le Fentanyl à libération immédiate transmuqueuse connu sous le nom de Subsys. Il était destiné aux patients atteints de cancer, mais a été prescrit largement à ceux qui n’en souffrent pas.

Le procureur général de l’Arizona Mark Brnovich a déclaré dans un dossier de fraude à la consommation : « Insys est engagée au sein d’un plan national dans lequel elle a trompé les assureurs, les patients et les médecins. Insys a menti aux assureurs, dissimulé des faits clés aux médecins et aux patients, et payé des médecins pour des ‘frais de conférencier’ en échange de la rédaction des ordonnances, tout cela pour augmenter les ventes de Subsys, sans égard à la santé et la sécurité des patients. »

Si vous pensez être libre, réfléchissez à nouveau. Si le système en place avait votre bien-être ultime à l’esprit, les agences ne mettraient pas en péril l’intérêt des consommateurs pour le profit. La marijuana, sous sa forme naturelle, est une herbe médicinale qui doit être décriminalisée pour que les patients de partout dans le monde puissent bénéficier de ses composantes thérapeutiques.
 
 
 

yogaesoteric
15 mars 2018
 

Articles publiés récemment

> 22 AvrilCensure à l’horizon : dans le Minnesota, Harper Lee et Mark Twain expurgés des programmes scolaires

> 21 AvrilFacebook redouble de nouveautés pour vous espionner ... et ça fait peur

> 21 AvrilQuelque chose de très gros arrive : Wikileaks est-il sur le point de lâcher sa bombe ? (6)

> 20 AvrilLe rapport français sur l’attaque chimique de Douma est une vaste escroquerie intellectuelle

> 20 AvrilSept ans de guerre en Syrie – Réveillons-nous, ils sont devenus fous !

> 19 AvrilQui se cache derrière les ONG qui opèrent en Afrique centrale ?

> 19 AvrilLe scandale du diesel VW : guerre économique ou escroquerie ? (1)

> 18 AvrilConfinement planétaire, géo-ingénierie et « État profond » (1)

> 18 AvrilEt si la prochaine crise financière venait d’Europe, et pas des États-Unis ?

> 17 AvrilLe suicide de Jill Messick: La campagne #MoiAussi fait une victime

> 17 AvrilLe Roundup, Glyphosate = poison

> 16 AvrilLe Rapport d’évaluation du dispositif nucléaire des États-Unis : le monde est notre ennemi

> 16 AvrilVoici la bulle qui pourrait déclencher la prochaine crise financière majeure

> 16 AvrilUne éleveuse bio poursuivie pour avoir soigné ses brebis par les plantes

> 14 AvrilDix fois plus de nicotine et de goudron dans les cigarettes

> 13 AvrilQuelque chose de très gros arrive : WikiLeaks est-il sur le point de lâcher sa bombe ? (5)

> 13 AvrilIsraël s’accroche à son occupation illégale du Golan

> 12 AvrilL’Ukraine poursuit sur sa trajectoire inéluctable vers l’abîme

> 11 AvrilMonde arabe : Une « génération perdue » du fait de la violence

> 11 AvrilDavid Wilcock sur les divulgations et le massacre de Las Vegas (10)

> 10 AvrilBBC, propagande et Syrie