Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Comment pouvons-nous dialoguer avec Dieu dans l’intimité de notre être (II)

par le professeur de yoga Gregorian Bivolaru
 

Lisez ici la première partie de cet article
 
Dieu est-Il personnel ou impersonnel ?

Il est important de répondre maintenant à cette question qui, dans ce cas, n’est absolument pas du tout théorique ou strictement philosophique, parce que la compréhension complète et approfondie de la réponse et la création d’une bonne attitude intérieure peut aider énormément à entrer en communion intime avec Dieu. Beaucoup de gens ignorants, même s’ils se disent avec snobisme métaphysiciens, préfèrent ne pas penser du tout à Dieu sous un aspect personnel parce que pour eux, toute conception anthropomorphique est limitée et par conséquent incompatible avec Dieu. Ils croient au contraire que Dieu le Père est un Esprit Impersonnel, une Puissance Supérieure, une Force Intelligente Absolue qui est responsable de la création de l’univers tout entier.

Mais si Celui qui nous a créé est en éternité seulement impersonnel, on peut se demander alors comment il se fait qu’Il a néanmoins créé des êtres humains ?

Chacun de nous est personnel, nous avons chacun une individualité à nous, nous pensons, nous sentons, nous désirons et Dieu le Père nous a donné non seulement le pouvoir de trouver du plaisir dans les pensées, les états et les sentiments d’autrui, mais aussi d’y répondre avec amour. Donc Dieu, notre Père Céleste, ne peut certainement pas être dépourvu de cet esprit de réciprocité avec lequel Il a doté ses propres créatures. Comprenant cela, nous nous rendons compte ainsi que notre Père Céleste peut avoir une relation personnelle avec chacun d’entre nous et qu'Il (Dieu le Père) va sans doute l’initier lorsque nous le laisserons faire.

Si nous ne prenons en compte que l’aspect impersonnel de Dieu, nous pouvons alors créer de Lui la vision d’un Être totalement lointain et abstrait, qui se contente de recevoir toutes nos prières, mais sans jamais répondre ou même, on pourrait penser qu'en fait, nos prières n’ont qu’une valeur symbolique et agissent comme une banale autosuggestion. Ainsi, on pourrait s’imaginer de façon ridicule que bien que Dieu le Père soit omniscient et connaisse tout, Il garde toujours un silence plein d’indifférence et de cruauté.

Une telle conviction serait une grave erreur philosophique et spirituelle parce qu’en réalité, Dieu le Père non seulement connaît tout mais Il est aussi TOUT. Tant qu’il y a de nombreuses individualités qui sont créées dans Sa manifestation divine, il est donc évident qu’Il a aussi un aspect personnel, tout comme Il a un aspect impersonnel. Ce petit paquet de souvenirs, d'aspirations, de pensées, de désirs et d'espoirs que nous appelons « moi » ne peut être ignoré.

Dieu le Père a créé les individus ou en d’autres termes, les êtres humains individuels et, en considérant Sa manifestation divine dans cette perspective, il est clair que leur Créateur lui aussi ne peut être tout à fait impersonnel. La croyance que Dieu le Père peut même prendre une forme humaine pour venir parmi nous et nous parler répond en fait à un besoin profond de notre cœur qui est en lui-même une expression symbolique de cette vérité. Cependant, on peut se demander pourquoi Il ne le fait pas avec tout le monde ? Beaucoup de saints ont entendu la voix de Dieu dans leur cœur transformé en sanctuaire.

Pourquoi ne pourrions-nous pas établir nous aussi une telle communication? Par son amour plein de dévotion envers Dieu, l’homme peut convaincre Dieu le Père à prendre une forme personnelle s’il le Lui demande avec un cœur inébranlable, en Le suppliant avec une telle prière : « Seigneur Dieu, Père Céleste, Tu êtes maintenant invisible pour moi, impersonnel, inconnu et mystérieux, mais je crois avec toute l'ardeur de l’amour et de ma dévotion envers Toi que Tu prendras une forme et que Tu vas Te montrer pour Te manifester dans mon être. » Comme François d’Assise et d’autres grands saints, nous pouvons aussi par une prière frénétique et pleine d’amour réussir à voir le corps glorieux et vivant du Christ.

Les Upanishads disent : « Celui qui connaît vraiment Brahman (l’Absolu Suprême, Dieu le Père) est Brahman Lui-même. Jésus-Christ nous a révélé à son tour la même vérité quand il dit : « Moi et le Père Céleste, nous sommes un » (Jean 10, 30). Le grand sage et yogi libéré Shankara a dit à son tour : « Je suis dans l’essence de mon être UN avec l’Esprit Suprême, le Divin », et c’est toujours lui qui a affirmé : « Tu es Celui-là (ou en d’autres termes, l’Absolu divin, Brahman) », nous indiquant que chacun de nous a dans les profondeurs de son être l’essence divine immortelle qui est une étincelle de Dieu le Père. Nous pouvons y accéder par amour, par perspicacité et par la vraie connaissance. Comme le témoignent de nombreux saints et sages, l’homme a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, et cet aspect est l'effigie lumineuse de notre espérance en la déification.

Un autre grand jnana-yogi qui a atteint la perfection spirituelle par la pleine révélation du Soi Suprême (Atman), Nisargadatta Maharaj a dit : « La plus grande partie de ma connaissance vient de Dieu. Je ne lis pas de livres, je vous dis seulement ce que je perçois de façon intime, au fond de mon être. C’est pourquoi je parle avec une telle autorité parce qu'en fait, cette autorité m’est donnée par la perception très directe de mon Soi divin Atman. Même si le monde entier s’y opposait, la perception directe de Dieu resterait pour moi souveraine. »

La signification mystérieuse de l’expression à l’image de Dieu

La Bible dit : « Car Dieu a fait l’homme à son image et à sa ressemblance » (Genèse, 9, 6). Mais personne n’a jamais expliqué de façon satisfaisante qu’est-ce que l’expression « à l’image et à la ressemblance de Dieu » signifie vraiment. Dieu le Père est Esprit Divin éternel ; dans son essence la plus profonde et ultime, l’homme est aussi Esprit divin immortel, une étincelle éternelle et minuscule qui provient de l’océan infini de l’Esprit Divin éternel qui est Dieu le Père. Ceci est la première et la plus importante signification de ce passage, mais il faut savoir qu’il en existe d’autres toutes aussi vraies.

Dans son ensemble, l’être humain avec sa conscience et toutes les forces subtiles et les énergies qui sont en lui est une représentation à l’échelle microcosmique du macrocosme, qui est conçu et manifesté par Dieu le Père. Par conséquent, dans la conscience de tout homme se trouve presque virtuellement, mais seulement dans une certaine mesure, l’état potentiel d’omniscience et d’omniprésence de Dieu. A l’aide d’une pensée fermement focalisée et d’une grande force intérieure, nous pouvons arriver presque instantanément sur l’étoile polaire ou sur Mars. Au sein de notre être profond, au-delà de tous les déterminismes et des limites spécifiques à l’homme, il y a le royaume mystérieux et infini de la transcendance où il n’y a pas d’écart entre nous et les autres. Comme la conscience divine ou, en d’autres termes Atman, existe sous la forme d’une étincelle immortelle dans l’homme, on peut dire que celui-ci est créé à l’image et à la ressemblance de Dieu le Père.

La conscience divine immortelle (Atman) présente en chaque être humain est aussi pleinement consciente de soi ; elle se sent intuitivement elle-même. Par Sa Conscience Cosmique continuellement omniprésente, Dieu le Père est toujours conscient de lui-même, de chaque atome de Sa création comme il est dit dans les Evangiles : « Ne vendez-vous pas une paire de moineaux qui volent dans l’air pour un sou ? Et pourtant, sachez qu’aucun d’entre eux ne peut tomber au sol sans la volonté de notre Père céleste. » (Matthieu 10, 29).

Les gens disposent eux aussi à l'état potentiel de ce pouvoir mystérieux inné de la Conscience omniprésente. Cependant, très peu d’entre eux s'inquiètent de l’éveiller et de le conscientiser. Tout comme notre Créateur, nous avons dans une certaine mesure le pouvoir démiurgique de créer instantanément différents mondes et royaumes par une volonté purifiée qui s’offre en totalité à la Volonté de Dieu le Père ; mais combien d’entre nous éveillent et développent cette puissance divine latente infaillible ? En général, les animaux ne peuvent pas penser, mais l’homme peut, parce qu’il est entièrement doté de cette compétence supérieure.

Tous les attributs fondamentaux que Dieu le Père a - conscience, raison, volonté, tendresse, amour, l’homme les a aussi dans une certaine mesure. Ces qualités qui sont présentes chez l’être humain à des degrés divers en fonction de son degré d’éveil de la conscience divine démontrent elles aussi une fois de plus qu'en fait, l’homme est créé à l’image et à la ressemblance de Dieu.

L’extraordinaire énergie subtile mentale, psychique ou spirituelle que nous sentons en nous-mêmes à certains moments privilégiés implique sans aucun doute l’existence d’un pouvoir énorme et sans fin, beaucoup plus vaste et plus complexe que celui dont nous avons besoin pour déplacer le corps physique, qui n’est pour nous qu’un banal véhicule. En outre, l’énergie subtile cosmique que nous percevons à travers des processus de résonance dans ses multiples aspects et qui se reflètent dans notre être est aussi un aspect de Dieu le Père.
Par conséquent, à une analyse lucide et intelligente de ces aspects, nous constatons une fois de plus que nous sommes en fait créés à l’image et à la ressemblance de Dieu le Père, même du point de vue aurique (bioénergétique) et physique.

Si nous entendons ne serait-ce qu'une seule fois la réponse de Dieu, nous ne nous sentirons plus jamais séparés de Lui. Cette suprême expérience divine restera à jamais en nous. Mais la première fois elle est plus difficile à obtenir, car la plupart du temps, notre cœur et notre esprit ne sont pas faciles à convaincre de définitivement renoncer aux tendances inférieures. Nous sommes souvent troublés par ce manque de confiance à cause de nos impulsions matérialistes antérieures (parce que certaines d’entre elles sont profondément immergées dans notre subconscient). 

En réalité, notre corps physique n’est pas de la matière, il est de l’énergie

Nous pouvons maintenant nous poser la question quelle est en fait cette énergie que nous avons dans notre corps ? Du point de vue scientifique, on sait actuellement que notre forme physique est composée de molécules qui, à leur tour, sont constituées d’atomes, et que les atomes sont faits d’électrons, et les électrons sont créés par ce que l’on appelle la force vitale des particules de PRANA ou les vitatrons, qui sont formés de milliards et de milliards de grains d’énergie.

Grâce à la clairvoyance spirituelle, même notre corps physique peut être vu comme rien de plus qu’une masse formée de minuscules foyers vibrants et intensément brillants de lumière qui représentent la mystérieuse énergie diversifiée émanant de ses 27 trillions de cellules. Nous percevons le corps comme une masse solide et strictement physique uniquement à cause de l’illusion cosmique, qui souvent limite et mutile les perceptions pauvres de nos sens. En fait, tout notre corps est composé d’énergie et non pas de matière.

En raison de l’ignorance, on s’imagine souvent soi-même comme étant faibles, manquant de puissance et d’efficacité, mais l’ensemble de ces conditions survient seulement parce que nous nous identifions à tort avec notre chair et nos os.

Si nous nous rendons compte cependant que le Soi divin immortel Atman, c'est à dire la conscience suprême de Dieu, est toujours dans notre corps, nous comprenons que cette viande est en fait rien de plus que la manifestation physique des cinq éléments énergétiques de vibration (TATTVAS), qui sont : la terre (Prithivi), l’eau (Apas), le feu (Tejas), l’air (Vayu) et l’éther (Akasha). 

Les cinq éléments TATTVIQUES de base, autrement dit universels, se trouvent au fondement de la structure du corps humain

Le macrocosme entier à propos duquel nous pouvons dire que c’est le corps de Dieu le Père est composé de cinq éléments tattviques principaux qui se trouvent à la base de la structure du corps humain.

La forme de polygone (étoile à cinq branches) qui exprime de façon symbolique et archétypique l’être humain, représente en fait les rayons énergétiques mystérieuses des cinq éléments subtils tattviques. La tête, les deux bras et les deux jambes forment ensemble les cinq branches de cette étoile.
Donc, de cette perspective aussi, nous sommes créés en réalité à l’image et à la ressemblance de Dieu le Père.

Les cinq doigts de chaque main représentent aussi, en vertu du principe universel de l’analogie et de la correspondance MICROCOSME - MACROCOSME, les cinq éléments tattviques de la Vibration Cosmique Intelligente et Divin, qui maintiennent et animent en permanence la création. Le pouce correspond à l’élément tattvique le plus dense, la Terre, et c’est pour cela que ce doigt est plus gros et plus épais que les autres. L’index est lié à l’élément tattvique Eau, le doigt du milieu est lié à l’élément tattvique Feu dont nous savons tous qu’il est ascendant par excellence, ce qui explique pourquoi il est plus long que les autres. L’annulaire représente analogiquement parlant l’élément Air, et le petit doigt symbolise l’Ether, qui est très fin.

De la façon la plus banale, si nous massons les doigts par des techniques de massage et de digitopuncture, nous stimulons ainsi par des processus mystérieux de résonance le pouvoir subtil correspondant qu’ils représentent. Par exemple, si nous massons le doigt de milieu (qui permet l’éveil et l’amplification par résonance de l’élément subtil Feu) et la zone du nombril (ou si on fait des ASANAS qui sont susceptibles de stimuler Manipura Chakra, qui régit dans l’être l’énergie subtile du feu), nous pouvons réveiller et amplifier en nous beaucoup plus facilement la volonté et la persévérance. Dieu le Père manifeste toujours le mouvement dans Sa création. L’homme a des jambes, des mains et tous les autres organes d’action afin de traduire à son tour à travers son être ce mouvement cosmique. Tout comme les doigts des mains, les orteils expriment la même relation avec les cinq éléments tattviques de base. 

De même, il est digne de rappeler que la tradition ésotérique nous offre aussi d’autres analogies fascinantes entre le corps humain et le macrocosme ou, en d’autres termes, entre nous et le corps de Dieu. Par exemple, certains initiés considèrent que la pupille, l’iris et la partie blanche de l’œil sont des représentations miniatures de Dieu le Père, Dieu le Fils et le Saint-Esprit. D’autre part, la tradition yogie secrète affirme que, si nous nous concentrons intensément et continûment sur le point focal central du milieu du front, nos deux yeux physiques vont parvenir à refléter une lumière subtile unique particulièrement belle et nous percevrons à ce niveau l’éveil et l’ouverture de l’œil spirituel.

Ce mystérieux foyer énergétique spirituel est appelé dans l’ésotérisme chrétien l’œil de Dieu. Dans ce contexte, il est dit que nous disposons, à ce stade de deux yeux à cause de notre univers dual, où la loi de la relativité prévaut. Tout en faisant allusion à cette fusion englobante qui nous est offerte par la vision spirituelle, Jésus a dit: « Si ton œil (en fait, Ajna Chakra) est unique, tout ton corps sera plein de lumière » (Matthieu 6:22). Si nous parvenons à regarder avec l’œil spirituel (Ajna Chakra) ou en d’autres termes l’œil unique de Dieu, qui est toujours présent dans notre être au milieu du front, nous pouvons percevoir alors de ce haut niveau spirituel que toute la création est en fait composée d’une seule substance, la Lumière Divine.
 
Lisez ici la troisième partie de l’article


yogaesoteric
2015