Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Le chantage sentimental (I)

 
Les tendances qui se trouvent derrière cette attitude et comment les éliminer définitivement par une véritable connaissance de soi
 

par Georgiana Dăneţ 
 
Devise: „Je sais qui je suis en vérité et ainsi personne ne peut me manipuler”
 

 

Le chantage sentimental est une forme de manipulation forte par laquelle des personnes qui nous sont proches nous menacent directement ou indirectement de nous punir si nous ne faisons pas ce qu’ils veulent. Ils utilisent la peur (disharmonie au niveau de MULADHARA CHAKRA), la culpabilité (disharmonie sur SVADHISTHANA CHAKRA) et l’obligation (disharmonie sur MANIPURA CHAKRA) pour nous manipuler. Au centre de tout type de chantage se trouve une menace, qui peut être exprimée de diverses manières, synthétisée ainsi : „si tu ne te comportes pas comme je veux, tu vas souffrir”. Le chantage sentimental est lié à la vie intime. Une personne chantagiste sait à quel point la relation avec elle nous est précieuse. Elle connaît nos côtés vulnérables. Souvent elle connaît nos secrets les plus cachés. Et bien qu’elle nous aime, lorsqu’elle se rend compte que les choses n’évoluent pas dans la direction souhaitée, elle utilise sans scrupules ces informations intimes en les retournant contre nous pour obtenir l’effet escompté, c’est-à-dire notre soumission.
Dans la vision des sages, le chantage est une manifestation maléfique qui met en évidence la complicité de ceux qui s’adonnent au chantage avec différentes entités démoniaques.

Les chantagistes spéculent sur les faiblesses des autres

Le besoin pathologique de contrôle du chantagiste peut avoir beaucoup de causes.
Tant que nous ne nous connaissons pas vraiment, nous avons la tendance consciente ou inconsciente de définir le sentiment de moi selon des aspects extérieurs :
- ce que nos proches disent de nous ;
- ce que d’autres gens disent de nous ;
- ce que nous pensons de nous-mêmes ;
- la fonction que nos détenons ;
- le rôle que nous jouons dans le mouvement auquel nous appartenons ;
- la manière dont les gens se comportent envers nous ;
- qui est notre amoureux etc., etc.

Tant que notre sentiment de moi est basé sur des aspects extérieurs, nous vivons un état continu d’insécurité, même si nous ne réalisons pas cela. Nous souhaiterons de l’amour et de l’approbation pour nous créer l’illusion de la sécurité.

Même si nous sommes généreux et attentifs, les chantagistes nous étiquettent d’égoïstes et d'êtres dépourvus de sensibilité si nous ne cédons pas à leurs caprices. Lorsque nous ne faisons pas ce qu’elle veut, la personne chantagiste dira que nous sommes égoïstes, que nous nous croyons le centre de l’univers, que nous ne nous soucions JAMAIS d’elle, etc., etc., etc. Si nous apprécions le sentiment de sécurité et le confort matériel, le chantagiste va soit formuler les diverses conditions pour nous les assurer, soit nous menacer de leur suppression. Si nous apprécions l’amitié, le chantagiste va nous menacer directement ou indirectement de prendre „ses jouets et de s'en aller” si nous ne fonctionnons pas dans le cadre de l’amitié dans les conditions et les termes qu'il a posés. Si nous sommes d'une certaine mesure dépendants à un certain niveau de la personne qui nous fait chanter, par exemple au niveau érotique, et si elle le sait, elle va nous faire comprendre avec une inventivité infatigable qu’elle ne fera plus l’amour avec nous si nous ne satisfaisons pas à ses conditions.
On peut donner de nombreux exemples qui ont tous le même mécanisme à la base.

Le chantage est une modalité caractérisée par la bassesse d’imposer son point de vue

Si vous tombez dans le piège et croyez la personne qui vous fait chanter, vous allez entrer dans un modèle comportemental qui implique de céder le contrôle sur vos décisions et votre comportement au chantagiste.

Pourquoi certaines personnes constatent tout le temps : „C’est toujours moi qui finit par céder. Je n’ai pas dit ce que je ressens vraiment. Comment se fait-il que je ne peux jamais soutenir mon point de vue ?” Nous savons que nous avons été à nouveau vaincus dans l’interaction en cause. Nous ressentons de la frustration et du mécontentement et nous comprenons que nous avons renoncé à la satisfaction bénéfique de notre besoin pour faire plaisir à l'autre. Comment se fait-il que d’autre réussissent à nous dominer au niveau sentimental ?

Les gens auxquels nous sommes confrontés dans ce genre de situations sont des manipulateurs habiles. Lorsqu’ils obtiennent de nous ce qu’ils veulent, les chantagistes nous entourent d'une intimité réconfortante, mais inévitablement ils vont nous faire chanter à nouveau pour diriger les choses d’après leur volonté égoïste et despotique. S’ils ne réussissent pas cela, ils vont nous enterrer sous le poids de la culpabilité et de reproches. Paradoxalement, beaucoup de chantagistes semblent aimables ou complètement inoffensifs.

En général, il existe une certaine personne – l’amoureux, la meilleure amie, l'un des parents, le frère, la sœur, les collègues de cours etc. – qui nous manipulent si constamment que nous oublions le fait que nous sommes adultes. Même si dans d’autres aspects de notre vie, nous sommes des gens capables et pleins de succès, nous devenons devant eux impuissants et dépourvus de pouvoir. Dans de telles relations, nous nous concentrons sur les besoins de l’autre au détriment de nos besoins et nous nous trompons nous même dans l’illusion temporaire de la sécurité en cédant au chantage. Nous sommes contents d’avoir évité le conflit – mais ainsi nous avons évité la chance d’une relation saine avec cette personne.

Souvent ces situations de manipulation sont nommées „manque de communication”, ou „erreur de communication” („J’essaie de communiquer avec toi ici !”). Mais ces termes sont complètement inadéquats. Cherchant à comprendre ce qu’il se passe, nous pensons : „j’agis sous l’impulsion des sentiments et il/elle agit sous l’impulsion de la raison”, „l’autre pense autrement que moi”, „l’autre est différent de moi” etc. En réalité, il ne s’agit pas de malentendus dans la communication, mais tout simplement du fait qu’une autre personne impose son point de vue par chantage, au détriment de l’autre. Il s’agit en fait d’une lutte pour le pouvoir, dans laquelle le chantagiste est contrôlé par certaines entités démoniaques avec lesquelles il a fait, le plus souvent inconsciemment, un pacte.

Généralement, le terme „chantage” nous renvoie à des images avec des criminels, de la terreur et de l’extorsion. Il est difficile de penser aux amoureux, aux amis, aux collègues de cours, aux parents, à notre famille ou à notre chef au travail dans ce contexte. Mais ce terme – CHANTAGE – est correct et décrit avec précision ce qui se passe. La dureté du terme a sur nous l’effet d’une douche froide ; il nous impulse à éliminer la négation et la déroute qui assombrissent certaines relations, à reconnaître honnêtement le comportement qui nous fait mal (que nous soyons ceux qui font chanter ou ceux qui cèdent au chantage), à le corriger, pour placer les relations sur un fondement plus solide et plus sain.

Les armes des chantagistes sont la peur, la culpabilité et l’obligation

Comment se fait-il que tant de gens intelligents se perdent lorsqu’ils arrivent à la situation de comprendre un comportement qui paraît évident aux autres ? Une raison fondamentale est que les chantagistes rendent la manipulation difficile à apercevoir car ils cachent leurs intentions, les enveloppant dans un „brouillard” épais. Le mot „brouillard” est une métaphore pour la confusion que ceux-ci nous créent au niveau mental, bien que nous nous croyons intelligents. Le „brouillard” signifie en même temps de la peur, de la culpabilité et de l’obligation – les instruments des chantagistes. Ils pompent ces énergies subtiles maléfiques dans leur relations avec les gens, s’assurant que nous avons peur de les fâcher, que nous nous sentons obligés de nous soumettre à leur volonté égoïste et terriblement coupables si nous ne le faisons pas.

Voilà ci-dessous une liste des situations possibles à partir de laquelle vous pouvez vous rendre compte si vous êtes cible d’un chantage.

Il y a des gens importants dans votre vie qui :
- vous menacent de vous provoquer des difficultés si vous ne faites pas ce qu’ils veulent ?
- vous menacent constamment de rompre la relation avec vous si vous ne faites pas ce qu’ils veulent ?
- vous disent ou vous font comprendre qu’ils ne vont pas s’occuper d’eux-mêmes, qu’ils vont se faire du mal ou qu’ils vont tomber en dépression ou qu’ils ont envie de mettre fin à leur vie si vous ne faites pas ce qu’ils veulent ?
- veulent en permanence de plus en plus, quoi que vous leurs offriez ?
- vous répètent tout le temps ce qu’ils ont fait de bon pour vous et qui vous disent que vous n’êtes pas capables à votre tour de faire quelque chose pour eux ?
- supposent régulièrement que vous allez céder devant eux ?
- ignorent ou discréditent régulièrement vos sentiments et vos désirs, et qui, lorsque vous osez leur dire ce que vous avez ressenti ou pensé en réalité, vous contredisent et vous disent qu’ils savent mieux que vous ce que vous avez senti/pensé/intentionné ?
- se servent de moyens médiocres du genre :„battre la selle pour que la jument  comprenne” (par exemple, cette personne se place à côté de vous à table et parle avec une autre personne d’une situation dans laquelle vous êtes impliqué, en sachant que vous entendez ce qu’ils disent) pour obtenir ce qu’ils veulent de vous ?
- vous font des promesses irréfléchies et ne les honorent jamais ?
- vous apposent constamment l’étiquette d’égoïste, de méchant, d’avare, de personne qui manque de sensibilité ou impassible, éventuellement se victimisant, si vous ne cédez pas à leur volonté ?
- vous comblent de leur approbation (exprimée de diverses manières) lorsque vous cédez, mais qui vous désapprouvent lorsque vous ne le faites pas ?
- se servent de l’argent en tant qu’arme pour obtenir tout ce qu’ils veulent ?

Si vous avez répondu avec un OUI même à une seule de ces questions, cela indique que vous êtes sujet au chantage sentimental.

Avant d’opérer une transformation, il est nécessaire de „faire la lumière” dans notre compréhension de ce phénomène afin d'y mettre un terme.

Les chantagistes sont très habiles à camoufler la pression qu’ils exercent sur nous, et le plus souvent, nous la ressentons d’une façon qui nous fait nous interroger sur nos propres perceptions. En plus, il y a une différence majeure entre ce que font de facto les gens qui nous font chanter et la façon bénigne, souvent pleine d’affection, dont ils interprètent leurs actions et s’évaluent eux-mêmes. Ne soyez pas surpris de vous entendre dire cela pendant qu'ils vous font chanter : „Si ce n’est pas moi qui te dit ces choses, alors quel est mon rôle en tant qu’ami ?”, „Je veux seulement ton bien...”, „Tu t’en fiches de moi...”, „J’ai déjà traversé ces situations et je les ai compris ; je vais t’expliquer comment se passent en fait les choses...”.

Les chantagistes sont des gens qui ne sont pas sûrs d’eux et qui veulent être puissants

La peur de perdre, la peur de changements, la peur de rejet, la peur de perdre le contrôle ou le pouvoir, la peur d’être vus par les autres tels qu’ils sont en réalité – est une terre commune sous les pieds de ceux qui pratiquent le chantage. Pour certains chantagistes, ces craintes ont la racine dans une longue histoire d’anxiété et d’inadaptation, de traumas d’enfance ou de la vie adulte, pour d’autres elles peuvent être l’effet de certains doutes et de stress qui ont miné leur confiance en eux, en ce qui concerne leur sécurité et leur compétence.

Plus le chantagiste est hanté par des peurs, plus la possibilité qu’il commence à faire chanter est grande. Les chantagistes agissent sous l’impulsion de l’anxiété, même s’ils semblent être maîtres d’eux-mêmes à première vue. Ils sont en fait des gens faibles et peureux qui veulent sembler puissants. Ils peuvent avoir beaucoup d’énergie, mais la canalisent malheureusement presque entièrement dans le  but de  contrôler les autres, au lieu de l’utiliser pour se contrôler eux-mêmes.

Lorsqu’ils claquent des doigts et que nous nous mettons debout, les chantagistes – qui manquent beaucoup de sécurité intérieure – se sentent très forts pour un moment. Sans notre aide, le chantage ne peut prendre racines. Il est essentiel de comprendre que pour que le chantage fonctionne, il faut toujours être à deux car nous avons affaire à un troc ! Chacun de nous a des points sensibles, qui font mal lorsqu’ils sont touchés. Le chantage sentimental fonctionne seulement lorsque nous permettons aux gens de savoir qu’ils ont touché ces points sensibles et que, s’ils les touchent, nous allons sauter comme si nous nous étions brûlés.

La connaissance de soi nous immunise de tout chantage

Pour stopper un chantage, il est nécessaire de trouver le courage et la volonté de nous comprendre nous-mêmes, d'arriver à découvrir QUI NOUS SOMMES EN VERITE, de nous transformer nous-mêmes, et aussi de transformer la façon dont nous interagissons avec les chantagistes. En cédant, nous ne faisons qu’apprendre aux chantagistes comment nous faire chanter.
La vérité difficile à accepter est la suivante : notre capitulation récompense le chantagiste et, à chaque fois que nous récompensons quelqu’un pour une certaine action, que nous nous en rendions compte ou non, nous lui communiquons dans les termes les plus fermes qu’il peut le faire aussi une autre fois..

Le chantage sentimental pousse comme les mauvaises herbes... si nous cédons au chantage au travail, arrivé à la maison, nous nous déchargeons sur l’amoureux, et ainsi de suite. Le prix que nous payons lorsque nous cédons maintes fois au chantage est énorme. Les commentaires et le comportement du chantagiste nous maintiennent dans un état permanent d’embarras et de culpabilité, le sentiment du respect de soi s’érode. A chaque fois que nous cédons, nous perdons le contact avec notre intégrité, avec le compas intérieur qui nous aide à établir quelles sont nos nouvelles valeurs.

Vous pouvez vous demander : „Quand suis-je égoïste et quand suis-je fidèle à mes besoins bénéfiques et à mes priorités ?”, „Combien est-ce que je peux faire et offrir sans devenir irrité ou déprimé ou sans avoir la sensation d’être utilisé ?”, „Si je cède au chantagiste, cela signifie-t-il que je ne pas respecte pas ma propre intégrité ?”.


Lisez ici la deuxière partie de l’article
 
yogaesoteric
2015