Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Vous êtes ici: Home >Santé >Alimentation saine >
L’oignon – l'un des plus anciens aliments-médicament

 
par Belina Ștefan

Proverbe : „Celui qui mange beaucoup d’oignon est protégé par Dieu contre beaucoup d’ennuis.

 
Aperçu historique sur l’oignon

L’oignon (Allium cepa) débute son histoire dans un passé lointain, il y a environ 7000 ans au sud-est de l’Asie, et est arrivé à être cultivé sur tout le globe grâce à ses effets en peu de temps.

Dans l’Egypte ancienne, on traitait à l’aide de l’oignon toutes les maladies, du rhume jusqu’à la lèpre. Dans les grandes villes à forte densité de population et dans un climat chaud, il y a un grand risque d’épidémie, c’est pourquoi les esclaves étaient nourris prophylatiquement avec beaucoup d’oignon.
Homère, dans sa célèbre épopée Iliade et Odyssée, a  parlé de ses qualités miraculeuses. On trouve aussi des récits sur l’oignon dans l’épopée scandinave et la littérature française ancienne, où apparaît en particulier la recette de la fameuse soupe à l’oignon. Les italiens ont donné à l’oignon un nom sonore – Cipollino, et le personnage qui porte ce nom est identifié à l’esprit authentique de l’Italie rurale, avec une odeur forte et saine de „parfum” d’oignon. Dans les pays orthodoxes, Byzance et Russie, la forme de l’oignon a servi de modèle pour les coupoles des églises.

Les fouilles des dernières années réalisées sur les sites archéologiques qui datent de l’époque du bronze ont montré qu'à l’époque, l’oignon était consommé ensemble avec des figues et du fenouil.

Au Moyen Âge, l’oignon devient un aliment si important qu’il est offert en don ou utilisé pour payer les dettes.

Pour les égyptiens, l’oignon ne représentait pas seulement une nourriture mais était aussi vénéré pour sa forme sphérique et pour ses anneaux concentriques qui symbolisaient la vie éternelle. Cela explique pourquoi des oignons étaient représentés sur les parois des maisons et des tombeaux. Souvent, les peintures de l’époque représentaient des banquets d’où ne manquait pas l’oignon. D’autres œuvres d’art présentent des prêtres qui portent dans leurs mains des oignons ou des autels couverts de ce légume. En outre, de tous les légumes illustrés de l’époque, l’oignon est le seul qui était représenté en or.

L’oignon avait aussi un rôle important dans le rituel de momification. Plus précisément, les archéologues ont découvert des traces d’oignons dans la région pelvienne et du thorax des défunts (cela indiquant entre autres le fait que ses effets sur le centre sexuel et sur le centre du cœur étaient déjà connus). Dans certains cas ont été trouvés des morceaux d’oignon attachés aux plantes des pieds ou sur toute la longueur des jambes des momies. Certaines momies avaient de l’oignon pressé sur les oreilles. Un exemple célèbre est celui de Ramsès IV qui avait des traces d’oignon sur les orbites oculaires.

Les êtres humains qui ont travaillé à la construction des pyramides ont été nourris avec beaucoup d’oignon. Dans l'un de ses écrits, l’historien grec Hérodote a suggéré que pendant toute la durée des constructions, 90 tonnes d’or ont été dépensées pour assurer le nécessaire en oignon pour les ouvriers pour leur conférer de la vigueur.

Toujours lié à la résistance et au pouvoir que l’oignon confère, Alexandre le Grand nourrissait ses armées avec de l’oignon, ayant la conviction d'éveiller ainsi leurs qualités combatives. En Angleterre, pour provoquer les coqs avant la lutte, on leur donnait à manger des feuilles d’oignon.

Le médecin Hippocrate (300 avant J.C.) indiquait l’oignon en tant que diurétique pour combattre la pneumonie et les maladies digestives, mais aussi pour une guérison rapide des blessures. Les athlètes étaient eux aussi nourris avec de grandes quantités d’oignon pour une meilleure circulation du sang.

Au premier siècle après J.C., le médecin Dioscoride notait une multitude de remèdes où il utilisait les alliacées, fait qui a déterminé les romains à masser les gladiateurs avec de l’oignon pour rendre leurs muscles plus fermes.

En Russie, les paysans avaient une tradition merveilleuse – faire des couronnes d’oignon et les accrocher dans la maison. Ainsi, non seulement l’oignon se préservait mieux, mais il protégeait aussi mieux la maison contre les maladies.

Toute une pharmacie naturiste dans un seul oignon ! Qu’est-ce que contient l’oignon ?

Il est riche en hydrocarbures, en substances azoteuses, en huiles étheriques, en acides organiques, en acide citrique, en ferments, en vitamines C, B1, B2, B6, PP, E, en phythoncides, en calcium, en natrium, en fer, en phosphore, en iode, en souffre, en silice, en pectine et en cellulose.

L’oignon est un bon antiseptique, antisclérotique, antidiabétique, calmant, purgatif et anthelminthique. Il normalise la digestion, élimine la constipation et les hémorroïdes. L’oignon diminue la sensibilité allergique, stimule le système nerveux et aide à l’échange des substances de l’organisme.

Le pourcentage élevé de substances biologiques actives contenues par l’oignon fait en sorte que celui-ci aide à la guérison urgente de certaines souffrances. Il est très indiqué en cas de grippe, d'angine, de tuberculose, d'ictère, de vue confuse, d'alopécie, de douleurs des oreilles, pour traiter la peau (les démangeaisons de la peau, pour repigmenter et pour éliminer les points noirs sur le visage) et les muqueuses. Le zinc et le sélénium sont deux des éléments chimiques importants contenus par l’oignon. Le zinc agit en tant qu’aphrodisiaque en stimulant l’activité des glandes sexuelles. Il est à noter que l’insuffisance de sélénium dans l’organisme favorise l’apparition du cancer de la prostate  et l’infarctus du myocarde.

Nous trouvons sur l’effet aphrodisiaque de l’oignon des informations dés les plus anciens temps : dans les Védas indiens, dans les traditions arabe, chinoise, perse et européenne il lui est offert une place d’honneur. Pour cette raison, il a été interdit dans la plupart des monastères catholiques.
L’oignon est salutaire dans les dysfonctions érectiles, l'impuissance, les éjaculations précoces et l'infertilité chez les femmes.

L’oignon regardé à la loupe de la science

Les recherches scientifiques ont découvert que l’oignon facilite la digestion à travers un carbohydrate spécial nommé fructo-oligosaccharide. Celui-ci sert en tant qu’aliment pour les bactéries bénéfiques présentes dans le trajet intestinal et combat les mauvaises bactéries. En même temps, le fructo-oligosaccharide améliore les fonctions digestives par son action au niveau du transit intestinal.

Une autre étude publiée dans le journal Royal Society of Chemistry démontre qu’une consommation régulière d’oignon détermine la diminution du niveau de LDL-cholestérol ( mauvais cholestérol) tout en augmentant le niveau de HDL-cholestérol (cholestérol bénéfique). L’odeur perçant de l’oignon provient du sulfure d’allile, un composé qui contient du souffre, connu pour ses qualités de protection des vaisseaux sanguins de problèmes causés par le cholestérol en excès.

Selon une étude réalisée par les scientifiques de Harvard et publié dans Journal of Clinical Investigation, il apparaît qu’une substance de l’oignon a la capacité de bloquer une enzyme dangereuse impliquée dans la formation des caillots de sang dans les artères.

De même, l’oignon peut compenser le dommage oxydatif des fibres musculaires et des tissus produit par des entraînements physiques excessifs. L’élément clef qui contribue ici est le flavonoïde nommé quercétine. Les études réalisées sur les rats ont démontré que ce flavonoïde aide à la prévention du stress oxydatif apparu au niveau du cerveau après des entraînements prolongés.

De plus, les chercheurs pensent que la présence de composés sulfureux de l’oignon et de la quercétine pourraient être responsables d'une meilleure densité osseuse. Dans une étude réalisée en 2009, les scientifiques ont constaté que les femmes qui consommaient chaque jour de l’oignon avaient une densité osseuse supérieure à celles qui n’avaient pas cette habitude. En outre, les femmes âgées qui consommaient beaucoup d’oignon avaient 20% moins de chances de subir une fracture de la hanche.

L’oignon réduit le risque de l’apparition du cancer

Une étude réalisée par les chercheurs italiens sur les populations du sud de l’Europe montre qu’il existe une proportion inverse entre la fréquence de l’utilisation de l’oignon dans l’alimentation et le risque de l’apparition de plusieurs formes de cancer : buccale, de l'oesophage, colorectal, laryngien, du sein, ovarien, de la prostate, rénal. Tout comme l’ail et le poireau, l’oignon détient la capacité d’accumuler du sélénium du sol, minéral qui protège contre l’apparition du cancer. Dans une autre étude française, la consommation d’oignon (au minimum la moitié d'un oignon cru par jour) a été associé à une diminution d’au moins 50% du risque d’apparition du cancer de l’estomac, mais aussi à une réduction significative de l’incidence du cancer de sein.

Le diabète

Deux études indépendantes réalisées par les hôpitaux universitaires de quelques facultés de médecine de l’Inde indiquent le fait qu’une consommation quotidienne significative d’oignon cru (140 grammes par jour) diminue la glycémie, prévenant et même traitant le diabète. Il est intéressant de noter que dans les mêmes études a été mis en évidence un autre fait remarquable : l’oignon NE réduit PAS le niveau de la glycémie chez ceux qui ne souffrent pas de diabète, cela indiquant l’intelligence de l’organisme d’extraire de ce que nous lui offrons seulement ce dont il a besoin.

Le vieillissement prématuré

Une étude réalisée par une équipe de médecins de Novi Sad en Serbie montre que l’oignon cru consommé quotidiennement a des effets positifs dans le combat des affections cardiovasculaires et le vieillissement par la neutralisation des radicaux libres grâce aux substances antioxydantes de l’oignon.

Une application pratique : l’oignon dans les chaussettes

Un proverbe chinois dit : „Le sourire vient des pieds“. Son sens énigmatique est donné par le fait que tous les organes de notre corps sont projetés au niveau de la plantes des pieds.

La correspondance anatomique de tout notre organisme sur différents segments du corps est confirmée aussi par les résultats obtenus par la pressoponcture. Les scientifiques soutiennent que l’explication de ce phénomène de projection se trouverait dans le fait que tout l’organisme se développe à partir d’une seule cellule. Ralph Alan Dale considère même que chaque cellule est en relation avec l’organisme entier.

Pour les occidentaux, ce principe de la projection des organes sur différentes zones du corps est souvent refusé ou difficile à comprendre.

Conformément au concept philosophique ancien de la réflexion du tout dans la partie et d'une partie dans le tout, les chinois, les indiens et les égyptiens ont découverts que tout l’organisme est projeté sur plusieurs segments du corps. Ainsi, tout le corps se retrouve en miniature sur le visage, le nez, les oreilles, les yeux, les mains, la plante des pieds, le dos et les organes génitaux. Tous les organes sont projetés au niveau de ces zones sous forme de points qui deviennent douloureux lorsque l’organe en cause tombe malade.

Bien plus tard, le neurophysiologiste anglais H. Head a observé au niveau de la peau certaines zones qui deviennent douloureuses en cas de maladie, zones qui portent à présent son nom.

Une modalité simple de purifier et de rééquilibrer simultanément les organes de notre corps est de placer le soir, avant d’aller dormir – lorsque le mental et le corps entrent dans un état de grande réceptivité qui facilite la réception des informations – au niveau de la plante des pieds des tranches d’oignon, qu’on laisse agir durant la nuit. On épluche un oignon (blanc ou rouge) ou deux (selon la taille de l’oignon et de la plante des pieds), on le coupe en grandes tranches qu’on applique sur les deux plantes de pieds de sorte que toute leur surface soit couverte, puis on met des chaussettes.

Pendant notre sommeil, les substances actives de l’oignon seront absorbées par la peau et purifieront, revigoreront et stimuleront tous les points correspondants à chaque organe. L’acide phosphorique de l’oignon purifiera le sang, les toxines seront éliminées, les bactéries et les germes de même, et paradoxalement, les pieds sentiront mieux aussi. Pour ceux qui sont agités et dont le mental est dissipé et qui s’endorment difficilement, ce procédé simple leur apportera du silence et une  stabilité intérieure ainsi que plus de vitalité.

Pour accroître le processus de purification, il est recommandé de commencer cette méthode en lune décroissante. Si nous réalisons cela quotidiennement avec persévérance et pendant une période suffisamment longue, nous allons ressentir des effets bénéfiques notables et de longue durée.


yogaesoteric
2016