Edit this page
Modify this page
Edit this string
         
Vous êtes ici: Home >Actualité >Articles >
Coïncidences et pas seulement...


Les événements du 11 septembre 2001 ont poussé l’histoire sur un nouveau chemin, celui de la „lutte contre le terrorisme”. Outre des opérations militaires déclenchées contre l’Afghanistan et l’Irak, l’administration américaine a adopté des lois controversées, qui limitent les droits et les libertés fondamentales des citoyens. Tout cela étant justifié par la nécessité d’assurer la protection et la sécurité des citoyens. L’Europe semble à son tour se diriger dans la même direction après les récents attentats en France, de nombreux analystes dénommant les événements de Paris le 11 septembre européen.

L’analyse des événements du 11 septembre a fait ressortir une série de données qui ne s’inscrivent pas du tout dans la version „officielle”, qui incriminait les terroristes musulmans membres d’Al-Qaïda. Certains faits et coïncidences significatives ont posé dès le début des points d’interrogation. Maintenant, plus de 10 ans après les attentats du World Trade Center, de plus en plus de gens sont convaincus que les soi-disant théories de conspiration sont en fait une épouvantable réalité de la conspiration.
La principale source d’inspiration de cet article est constituée par les interviews avec Dr. Alan Sabrosky, ancien directeur du Département des Etudes Stratégiques du Collège militaire des Etats-unis, qui peuvent être visualisées par une simple recherche de son nom sur la chaîne You Tube. Une autre source importante est la série de documentaires 9/11 Coincidences.

 
Nous vous présentons ici les principaux faits et coïncidences significatives remarquées par différents chercheurs et analystes relatif aux attaques du 11 septembre 2001, qui montrent que la version présentée par les autorités n’est pas la vraie.

• Trois bâtiments se sont écroulés (des gratte-ciel) - deux tours jumelles et un bâtiment de 47 étages, le World Trade Center 7 (WTC7), qui n’a été heurté par aucun objet. Ce sont les seuls bâtiments à structure en acier qui se soient jamais écroulés à cause d’un incendie (à voir le contre-exemple de l’incendie du gratte-ciel de Madrid qui a brûlé comme une flamme sans s’écrouler).

• Le bâtiment WTC 7, qui se trouvait à une distance de quelques centaines de mètres des tours jumelles n’a pas été heurté par un avion et a eu quelques petits incendies isolés. Son propriétaire, Larry Silverstein, a déclaré dans une seule interview que ce bâtiment a été démoli par les pompiers, parce qu’il y avait trop de victimes et qu'ils ne pouvaient plus lutter avec le feu. Une telle démolition implique un travail laborieux, pendant des semaines entières. Cette déclaration de Silverstein, ultérieurement rétractée, est de toute façon en contradiction avec la version officielle de l’enquête qui dit que WTC 7 s’est écroulé de lui-même suite à l’incendie. La déclaration n’a ni été prise en considération, ni investiguée, ni même consignée par la commission officielle d’enquête.

• Dans WTC 7, un seul niveau était isolé contre les incendies. Il paraît que c’est le seul étage qui n’a pas été évacué après les premiers attentats.

• Ces trois bâtiments écroulés avaient le même propriétaire/titulaire du contrat de leasing : Larry Silverstein. Celui-ci avait pris l’ensemble WTC quelques mois avant les attentats, pour le prix de 15 millions de dollars. Le prix si bas s'expliquait par le fait que les gratte-ciel devaient être rénovés, entre autres pour remplacer l’asbeste que contenait leur structure. Le coût des travaux d’amélioration étaient estimés à un milliard de dollars. A cause des coûts très élevés, il paraît qu'à la date du 11 septembre 2001, le complexe opérait en déficit. Silverstein a assuré le complexe pour sept milliards de dollars. L’assurance a été signée six semaines avant les attentats.  Comme le terrorisme était l'un des risques de cette police d’assurance, Silverstein a bien sûr reçu le versement de l'argent de l’assurance après le 11 septembre. En outre, deux incidents (deux avions) ont été invoqués, ce qui a doublé la somme reçue de l’assurance.
Larry Silverstein est un ami proche du premier ministre d’Israël, Benyamin Netanyahou, ils s’appellent régulièrement.

• La personne qui a autorisé le transfert du contrat de leasing par Silverstein a été Lewis Eisenberg, de même nationalité.

• L'effondrement des bâtiments du WTC est identique aux effondrements  contrôlés: l’acier fond à 2400 degrés Fahrenheit, alors que le kérosène, le combustible d’avion, brûle à 1200 degrés Fahrenheit.

• Les sections (coupées) trouvées de la structure en acier étaient identiques à celles faites pour les démolitions contrôlées à l'explosif „thermite”.

• Environ 120 000 tonnes d’acier provenant de la chute du WTC ont été vendues pour recyclage très rapidement dans les premières semaines après les attentats, une grande partie a été envoyée en Inde et en Chine pour les fondre.

• Silverstein avait l'habitude de prendre son petit-déjeuner chaque jour au restaurant Windows of the World, au 100ème étage du WTC. Evidemment, il n’a pas pris son petit déjeuner là-bas le 11 septembre.

• Lors des attentats du WTC, un seul citoyen israélien est mort (et cela n’est pas confirmé), comparé aux 15 anglais, 7 allemands etc. La proportion est tout à fait improbable compte tenu de la part des juifs israéliens dans les services financiers. Et pourtant, le Jerusalem Post annonçait le 12 septembre la mort de centaines de citoyens israéliens suite aux attentats.

• Deux heures avant les attentats, le service israélien de messagerie en ligne ODIGO a transmis des avertissements aux israéliens qui travaillaient au WTC – la nouvelle est parue dans le journal à grand tirage Haaretz.
 
• Cinq israéliens qui passaient pour des travailleurs d'une entreprise de  déménagements ont été surpris filmant l’attentat et s'en réjouissant ! Suite à l’appel téléphonique d’une femme, ils ont été arrêtés en tant que suspects par le FBI. On a  trouvé sur eux 5000 dollars en liquide cachés dans leurs chaussettes. Après 56 jours ils ont été expulsés à la demande du nouveau „tsar” de la „security”, Michael Chertoff, qui venait d’être mis en fonction par le président Bush. Ceux qui comprennent l'anglais peuvent suivre ici une interview de la femme qui a appelé la police et aussi ici une interview du policier qui les avait initialement arrêtés.
 
• Après avoir été libérés, ces cinq israéliens ont déclarés dans une interview accordée à une télévision israélienne que leur but a été de documenter l’événement et que leur manifestation provenait du fait qu’Israël vit chaque jour avec le danger terroriste. (voir les liens antérieurs)
 
• Chertoff, le premier secrétaire général du Département de Sécurité Intérieure – département qui venait d’être formé après les attentats dans le but de surveiller et de coordonner toutes les agences, CIA, FBI, NSA etc. – est un citoyen de double nationalité, américaine et israélienne ! C’est lui qui a décidé la libération des cinq israéliens.

• Le coordonnateur de l’équipe de défense formée dans le cadre du Pentagone le matin du 11 septembre a été Paul Wolfowitz (juif aussi). Il est le promoteur de la soi disant „doctrine Bush”, en conformité avec laquelle les Etats-Unis doivent neutraliser à temps les dangers extérieurs, tels ceux liés au terrorisme, avant qu’ils ne deviennent réalité, et cela par des coups préventifs et en encourageant la démocratisation dans les régions impliquées. D’où l’intervention en Afghanistan et en Irak.

• Une équipe de sauvetage en cas d’attaques terroristes/chimiques a été envoyée à New York la veille des attentats, le 10 septembre.

• La direction du système de défense antiaérienne NORAD a été transférée deux mois avant, et pour la première fois dans l’histoire, du grand Etat-Major de l’armée au vice-président Dick Cheney. En cas d’alarme, le système prévoit que des avions de chasse puissent intercepter en quelques minutes tout avion de ligne détourné.

• Les scénarios simulés par le NORAD prévoyaient aussi l’attaque des tours jumelles par des avions étrangers détournés par des terroristes.

• Un an avant les attentats, en l'an 2000, le think tank de The Project for the New American Century (PNACT) annonçait la nécessité d’un nouveau Pearl Harbour pour que le peuple américain accepte une série de guerres dans le Moyen Orient, de nature à assurer les sources de pétrole et le futur impérial de l’Amérique.

• Les initiateurs du projet PNACT : William Kristoll et Robert Kagan. D’autres personnalité de marque : Dick Cheney, Richard Perle (l’architecte de la guerre en Irak), Paul Wolfowitz (futur président de la Banque Mondiale), Donald Rumsfeld etc.

• Les saoudiens ont été les financiers de G.W. Bush tout au long de sa carrière.

• Le petit frère de Bush a été le directeur général exécutif (CEO) d’une entreprise qui a assuré le câblage électrique dans le WTC et sur l’aéroport Dulles de Washington.

A qui ont servi les attentats à long terme, sur une échelle de 0 à 10 :

1. Osama bin Laden 0/10 – mort
2. Saddam Hussein 0/10 – mort, ses fils tués, l’Irak occupé et des centaines de milliers de victimes
3. Al-Qaïda 0/10 – tous les leaders majeurs de l’époque ont été tués, emprisonnés ou sont en fuite
4. Le régime taliban 0/10 – a été détruit, l’Afghanistan est occupé
5. Les Palestiniens 0/10 – le soutien international a été stoppé pour une longue période ; Arafat est mort, les membres de Hamas en prison
6. La famille Bush et ses acolytes 10/10
7. L’industrie de l’armement représentée par Cheney, Rumsfeld etc. 10/10
8. L’Etat d’Israël 10/10 - tous les rivaux de la région sont à terre, soit sous occupation, soit victimes de la „révolution arabe”
9. Les juifs américains 10/10 - ils sont plus puissants que jamais

Les implications des affirmations d’Alan Sabrosky sont terrifiantes.

 

yogaesoteric
2015