La transition de la Terre vers l’ère du Verseau, selon Carl Jung

L’astrologie est un art et une science ancienne, qui date de plusieurs milliers d’années. Elle apparaît dans de nombreuses cultures, mais comme c’est le cas de toute sagesse ancienne, la plus grande partie a été et est toujours cachée et interdite au public. Les sociétés secrètes, à la fois ceux dont le cœur est ancré dans la bienveillance envers tous les humains, et ceux qui sont gouvernés par la cupidité et l’intérêt personnel, utilisent également ce type de savoir ancien. D’Atlantide à l’ancienne Sumer, de l’astrologie védique à la Grèce Antique, de Rome à l’Egypte, de nombreux grands esprits ont pratiqué l’astrologie à travers les âges, et pour de bonnes raisons. Malgré ses nombreux sceptiques, l’astrologie a beaucoup à offrir.

 

Il est également important de mentionner ici qu’un grand nombre des pères fondateurs de la science moderne, surtout dans le domaine des mathématiques et de la physique/physique quantique, étaient tous des mystiques spirituels.

« Le jour où la science commencera à étudier les phénomènes non physiques, elle fera plus de progrès en dix ans, que durant les siècles précédant son existence. » – Nikola Tesla

D’un point de vue astrologique, une nouvelle ère a commencé à l’aube du Christianisme. Avant cela, il y avait des sociétés secrètes, des concepts comme la pierre du philosophe, et d’autres concepts « magiques », y compris l’utilisation de la magie et de la sorcellerie. Avec l’avènement du Christianisme, le concept de Dieu a pris leur place. Pourtant, plus récemment, des concepts utilisés et pratiqués avant le commencement de la religion moderne ont émergé à nouveau, ce qui est intéressant, parce qu’on est à la fin d’une ère, et on est en train de faire la transition vers une nouvelle ère.

En astrologie occidentale, on fait la transition de l’ère des Poissons à l’ère du Verseau. Selon l’ancienne astrologie védique, on est au début de la fin d’une période de 300 cycles (on est actuellement en train de faire la transition de la fin de l’ère du KALI YUGA).

La doctrine védique dit la même chose que la philosophie de l’astrologie occidentale. De plus, elle est en corrélation avec les cycles décrits par la sagesse des anciens Amérindiens.

On dit qu’on vive dans une ère d’obscurité, également décrite dans Le Mahabharata, une époque où les capacités mentales atteignent leur point le plus bas, et où la Terre est dépouillée de vertu morale. Comme l’écrit le chercheur indépendant Bibhu Dev Misra, quand l’« âme du monde » est pleine de noirceur et de corruption, et que seule reste une petite fraction de vertu, elle « diminue lentement vers zéro à la fin de KALI YUGA. L’homme devient méchant ; la maladie, la léthargie, la colère, les catastrophes naturelles, l’angoisse et la peur des pénuries dominent. La pénitence, les sacrifices et les observances religieuses tombent en désuétude. Toutes les créatures dégénèrent. Le changement affecte toute chose, sans exception. »

Ces descriptions reflètent précisément la progression de la société. En traversant l’histoire moderne, la dernière ère – qui a duré approximativement 2.100 ans – arrive à sa fin, une conclusion marquée par une époque où les tensions dans le monde n’ont jamais été aussi fortes. Au cours de cette ère, l’humanité a effectivement expérimenté ce qu’il y a de plus sombre, et il semble qu’au plus une civilisation est ancienne, au plus elle semble avoir été avancée spirituellement (et technologiquement). C’est également intéressant, car quand cette ère prendra fin, on va retourner au commencement, une ère qui n’existe plus depuis l’époque de la grande connaissance et compréhension des sciences spirituelles, du mysticisme, de la conscience, et du non matérialisme en général.

Tout ceci semble faire partie d’une transition massive dans la conscience collective, qui se déroule en ce moment.

L’explication de Carl Jung

Le Dr Carl Young écrit :

« Comme nous le savons grâce à l’Histoire de l’Egypte Ancienne, ces évènements sont des symptômes de changements psychiques qui apparaissent toujours à la fin d’un mois platonique, et au début d’un autre. Ce sont, semble-t-il, des changements dans la constellation de la domination psychique, des archétypes des dieux, comme on les appelait avant, qui apportent ou accompagnent une transformation durable de la psyché collective. Cette transformation a débuté au sein de la tradition historique, et a laissé ses traces derrière elle. D’abord, lors de la transition de l’ère du Taureau à l’ère du Bélier, et ensuite, du Bélier aux Poissons, dont le début coïncide avec la montée du Christianisme (mentionnée ci-dessus). Nous approchons à présent du grand changement, ce à quoi on s’attend peut-être. Quand arrive le printemps, entre le Verseau. »

Cette citation est tirée du livre Flying Saucers: A Modern Myth of Things Seen in the Skies. C’est difficile de trouver une version non traduite écrite par Jung en 1958. C’est pour cela que l’enregistrement ci-dessous, celui de Manly P. Hall, était en lien avec Jung.

Hall est un auteur connu dans le domaine de la religion, de la mythologie, du mysticisme, et de l’occultisme. Carl Jung, en écrivant son Psychologie et Alchimie, a emprunté des informations de la collection privée de Hall.

Jung, contrairement aux croyances populaires, a effectué d’intenses recherches au sujet des OVNIs. Au moment où il a publié son livre, il a également accusé l’Air Force de dissimuler des informations sur le sujet.

Hall explique la citation de Jung ci-dessus :

« Jung nous dit que l’année platonique est un problème de date, et que ce que nous appelons précession des équinoxes est due au changement de l’équinoxe vernal environ tous les 2100 ans, et que ces changements correspondent aux mois de la grande année platonique, qui consiste en un total de plus de 25.000 ans. Il nous explique donc que ces changements, qui se produisent dans la nature, dans le cosmos, dans l’espace, sont dues à certaines transformations graduelles d’archétypes, et que ces archétypes signifient que, dans la nature, cette horloge est active, et que cette horloge bouge continuellement, passant d’un cycle à un autre. Il pourrait sans doute rassembler un puissant corps de connaissances pour prouver que, pendant chacune de ces périodes vitales, ces périodes durant lesquelles la dominance d’un gène change laissent une trace, un changement psychologico-social important dans la vie des individus. »

Hall continue :

« La vie de l’individu est en relation avec la vie du collectif. Que ces phénomènes des soucoupes volantes doivent se dérouler alors que le point vernal se déplace vers le point du Verseau, et que cela implique, par conséquent, comme pour les Egyptiens, les Grecs et Romains, et aussi pour de nombreux peuples asiatiques, un mouvement majeur de la conscience mondiale, de la pression mondiale, et que ce mouvement passe d’un signe de l’eau, à un signe de l’air… Et qu’ainsi, le mystère atmosphérique, le mystère de l’air, et celui qui est caché dans l’air, doit devenir de plus en plus dominant, dans la psychologie, pendant une période de plus de 2000 ans à venir. »

Vous pouvez écouter la version audio complète ci-dessous. Hall s’attaque à plein de sujets différents, et présente ses propres idées à propos du phénomène.

La conscience humaine et l’espace

La littérature scientifique est claire par rapport au fait que plusieurs rythmes physiologiques, et comportements collectifs mondiaux, sont non seulement synchronisés à l’activité solaire et géomagnétique, mais aussi que les perturbations dans ces champs peuvent occasionner des effets néfastes sur la santé et le comportement humains. Tout ça pour dire que sur le plan biologique, on sait que toute vie sur Terre est liée, dans un sens, aux cycles solaires, lunaires, et possiblement d’autres cycles aussi.

Il existe également énormément de preuves que la conscience humaine, qui joue un si grand rôle dans la physique quantique, et dans d’autres domaines de la science non matérielle, est directement reliée à l’astrologie, de manière très particulière.

« Ce n’était pas possible de formuler les lois de la mécanique quantique d’une manière complètement consistante, sans se référer à la conscience. » – Max Planch, père de la physique quantique

 

Le nombre d’évènements historiques importants (en haut) et le nombre de taches solaires (en bas)

Une activité solaire majeure corrèle directement avec les évènements majeurs à travers l’histoire de l’humanité. C’est assez intéressant, et il ne fait aucun doute que les anciens voyaient ces corrélations, et étaient peut-être capables de prédire les périodes où beaucoup de choses se passeraient dans l’histoire humaine.

Le point à retenir, avec l’augmentation de l’intérêt et la validité qu’accorde le public au sujet des OVNIs, coïncide avec une transition massive dans la conscience humaine, comme de nombreuses autres choses (pas juste les OVNIs).
 
 
 

yogaesoteric

21 février 2019

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More