L’effet de l’exercice tel que la marche sur les capacités mentales des personnes âgées souffrant de troubles cognitifs


L’exercice aérobique, tel que la marche ou le vélo, pendant 30 minutes trois fois par semaine améliore les capacités mentales chez les personnes âgées souffrant de troubles cognitifs, selon une étude publiée dans la revue Neurology.

James A. Blumenthal de l’Université Duke et ses collègues ont mené cette étude avec 160 personnes âgées en moyenne de 65 ans.

Elles présentaient des facteurs de risque de maladie cardiaque, comme l’hypertension, et des troubles cognitifs (difficulté à se concentrer, à prendre des décisions, à se souvenir…) sans être atteintes de démence. Elles étaient sédentaires au début de l’étude.

Les chercheurs ont examiné les effets de l’exercice et de l’alimentation, en particulier le régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension), qui est une alimentation pauvre en sel et riche en fibres, en fruits et légumes, haricots, noix, produits laitiers faibles en gras, grains entiers et viandes maigres. Le régime DASH a été spécialement conçu pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle.

Les participants ont été répartis au hasard dans l’un de quatre groupes :
– l’exercice aérobique seul ;
– le régime DASH seul ;
– l’exercice aérobique et le régime DASH ;
– l’éducation à la santé, qui consistait en des appels téléphoniques éducatifs.

L’exercice aérobique a amélioré les capacités cognitives du domaine des fonctions exécutives : capacité de réguler son comportement, de prêter attention, de s’organiser et d’atteindre ses objectifs…

Le régime DASH seul n’a pas amélioré la cognition. Mais les améliorations les plus importantes ont été observées chez les participants qui faisaient partie du groupe qui combinait l’exercice et le régime.

Il n’y a pas eu d’amélioration significative dans les domaines de la mémoire ou de la fluidité verbale (langage).

Par exemple, explique Blumenthal, les participants avaient des notes moyennes pour certains sous-tests de la fonction exécutive équivalentes à celles de personnes de 93 ans, soit 28 ans de plus que leur âge chronologique réel. Après six mois d’exercice et de régime DASH, leurs scores moyens à ces sous-tests correspondaient à ceux de personnes âgées de 84 ans, soit une amélioration de neuf ans. Chez ceux qui n’ont reçu que l’intervention d’éducation en santé, la performance aux tests de la fonction exécutive s’est détériorée d’une demi-année par rapport à leurs résultats au début de l’étude.

Bien que ces résultats puissent suggérer un avantage supplémentaire du régime DASH lorsqu’il est combiné à l’exercice, ils doivent être interprétés avec prudence, indique Blumenthal, car l’une des limites de l’étude était le nombre relativement faible de participants. Des recherches plus approfondies sont nécessaires, souligne-t-il.

yogaesoteric
22 mars 2020

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More