L’Otan reprend en main l’information en Allemagne

 

Comme planifié de longue date, l’Otan a accusé la Russie d’interférer dans les élections législatives allemandes de l’année passée après avoir prétendument faussé les élections présidentielles états-unienne et française.

Il n’existe aucune preuve étayant ces accusations. Tout au plus l’Otan peut souligner que les médias du gouvernement russe ont pris position dans ces trois élections contre Hillary Clinton, Emmanuel Macron et Angela Merkel.

L’Office fédéral de protection de la constitution (BfV) a multiplié les dénonciations de la possible ingérence russe. Le Bureau de protection des communications a créé une équipe de 180 techniciens pour installer un firewall protégeant les sites gouvernementaux. Cette mesure est présentée comme la preuve de la guerre secrète en cours, pourtant elle est parfaitement normale avec ou sans menace russe compte tenu des milliers d’autres sources d’attaques possibles.

Le groupe de télévision public ARD a mis en place le site Faktenfinder pour dénoncer les « Fake News ». La Fondation Brost (du nom d’une famille ayant fait fortune dans la presse au service de l’occupant états-unien) a créé Correctiv, sur le modèle du Décodeur du quotidien Le Monde en France. Enfin, le German Marshall Fund a coordonné l’ensemble de cet effort.

Les élections fédérales ont eu lieu le 24 septembre 2017. Une nouvelle loi condamnant la diffusion de fausses nouvelles est entrée en vigueur le 1er octobre. L’amende pouvant atteindre 50 millions d’euros.

 

yogaesoteric
21 janvier 2018

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More