La police va lancer un programme expérimental de surveillance en direct des caméras Ring d’Amazon

 

Ceci n’est pas un exercice

Alerte rouge : Le centre de surveillance de la police de Jackson, dans le Mississippi, mènera un programme pilote de 45 jours pour diffuser en direct les caméras Ring d’Amazon des résidents participants à l’essai.

Depuis que Ring a fait parler de lui sur le marché des caméras de sécurité privées, nous avons mis en garde contre son potentiel à porter atteinte aux libertés civiles de ses utilisateurs et de leurs communautés. Nous nous sommes particulièrement intéressés aux plus de 1.000 partenariats de Ring avec les services de police locaux, qui facilitent les demandes d’images en masse directement de la part des utilisateurs sans supervision ou sans avoir à obtenir un mandat.

Alors que les gens achètent des caméras Ring et les placent sur leur porte d’entrée pour protéger leurs colis, la police les utilise pour bâtir des réseaux complets de caméras de vidéosurveillance couvrant des quartiers entiers. Cela répond à deux objectifs de la police. Premièrement, elle permet aux services de police d’éviter le coût d’achat d’équipements de surveillance et de faire peser cette charge sur les consommateurs en les convainquant qu’ils ont besoin de caméras pour assurer la sécurité de leurs biens. Deuxièmement, cela permet d’éviter la réaction naturelle de peur et de méfiance que beaucoup de gens auraient si elles apprenaient que la police installe des dizaines de caméras dans leur quartier, une pour chaque maison.

Aujourd’hui, nos pires craintes ont été confirmées. La police de Jackson, dans le Mississippi, a lancé un programme experimental qui permettrait aux propriétaires de Ring de relier les flux de caméras de leur porte d’entrée directement à un centre de criminalité en temps réel de la police. Les images de votre porte d’entrée montrent vos allées et venues, vos voisins en train de sortir les poubelles, les gens qui promènent leurs chiens et les livreurs qui font leur travail dans votre rue. À Jackson, ces images peuvent désormais être diffusées en direct sur une douzaine d’écrans surveillés par la police 24 heures sur 24. Même si vous refusez que vos images soient utilisées de cette manière, la caméra de votre voisin pointée sur votre maison peut toujours transmettre directement à la police.

Il y a quelques mois seulement, Jackson a défendu ses habitants, devenant ainsi la première ville du sud des États-Unis à interdire l’utilisation par la police de la technologie de reconnaissance faciale. Il est clair que cette ville comprend la technologie de surveillance invasive lorsqu’elle la voit, et sait quand la police a outrepassé sa capacité à porter atteinte à la vie privée. Si la police souhaite mettre en place un réseau de caméras de surveillance, elle doit le faire de manière transparente et responsable, et veiller à ce que les habitants participent activement au processus. Si les résidents disent « non » aux caméras d’espionnage, la police ne doit pas les déployer. Les choix que vous et vos voisins faites en tant que consommateurs ne doivent pas être détournés par la police pour déployer des technologies de surveillance. Le processus de décision doit être laissé aux communautés.

Cependant, Amazon rejette l’idée d’implication :
« [Amazon et Ring] ne sont impliqués d’aucune manière avec aucune des entreprises ou la ville dans le cadre du programme pilote. Les entreprises, la police et la ville dont il est question dans l’article n’ont pas accès aux systèmes de Ring ni à l’application Neighbors. Les clients de Ring ont le contrôle et la propriété de leurs appareils et de leurs vidéos, et peuvent choisir d’autoriser l’accès comme ils le souhaitent ».

 

yogaesoteric
12 décembre 2020


 

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More