Les 4 plus grands bienfaits de la méditation prouvés par la science

 

1. La méditation accélère le potentiel de traitement d’informations du cerveau

Selon un article de recherche publié dans Frontiers in Human Neuroscience, en février 2012, la méditation peut modifier la structure cérébrale.

Une autre étude a été menée à l’université de Californie, à Los Angeles, avec l’aide de 50 méditants et avec 50 contrôles différents visant à faire le lien entre la méditation et la gyrification corticale. La gyrification corticale est la fréquence et l’intensité du repli cortical permettant au cerveau de fonctionner plus rapidement.

Selon cette étude, il y avait une corrélation positive entre le taux de gyrification dans les parties du cerveau et le nombre d’années que les gens avaient passées à méditer. Ceci était particulièrement notable chez les personnes méditant depuis longtemps, comparé aux personnes ne méditant pas.

Les personnes pratiquant la méditation pratiquent souvent l’introspection et réfléchissent beaucoup. Par conséquent, elles utilisent certaines zones cérébrales lors de leur méditation. C’est donc peut-être cette gyrification accrue qui reflète l’intégration des processus cognitifs lors de la méditation.

Bien qu’il y ait eu quelques articles écrits à ce sujet, il reste encore des éléments à déterminer pour explorer ce sujet plus en profondeur.

2. La méditation assouplit les voies neuronales

Dans un article de mai 2013 publié dans Psychology Today, Rebecca Gladding explique que le cerveau fonctionne mieux lorsque l’on médite. Selon elle, au plus on médite longtemps, au plus la méditation a des effets positifs sur le cerveau.

En gros, Rebecca Gladding explique que la méditation peut façonner le cerveau. Plus précisément, la connexion entre la partie qui régit la peur et la partie qui régit l’ego disparaissent, surtout dans le cas d’une méditation quotidienne régulière.

L’amoindrissement de cette connexion diminue l’anxiété, puisque les voies neuronales reliant l’ego et la peur faiblissent. L’anxiété se régule petit à petit, ce qui permet à d’autres connexions neuronales de se former.

Parmi les nouvelles voies neuronales, on constate une plus grande empathie, et une plus grande estime de soi.

Selon Rebecca Gladding, il faut absolument continuer de méditer pour conserver les bienfaits de la méditation. Elle explique que « si l’on n’est pas vigilant, le cerveau peut facilement revenir à son fonctionnement initial. »

3. La méditation réduit les risques de développer une maladie cardiaque

En novembre 2012, une étude poussée portant sur les bienfaits cardiovasculaires de la méditation a été publiée dans le journal Circulation: Cardiovascular Qualité and Outcomes.

Deux choix ont été proposés aux 201 participants, atteints de troubles cardiaques coronaires. Le premier était de suivre un cours sur la santé, en particulier sur comment améliorer son alimentation et ses séances de sport. Le deuxième était de suivre un cours de méditation transcendantale.

Les participants ont été suivis médicalement pendant 5 ans. Les chercheurs ont constaté que ceux qui avaient choisi le cours de méditation avaient diminué de 48% leurs risques d’avoir une crise cardiaque, un AVC, et de mourir. Evidemment, ce n’était qu’une étude indépendante, les recherches doivent donc se poursuivre pour préciser ces résultats.

Toutefois, cette étude est tout aussi prometteuse que la première citée dans cet article.

4. La méditation peut favoriser les souvenirs

Selon de nouvelles recherches, la méditation peut améliorer les capacités à se remémorer des souvenirs.

Catherine Kerr, chercheuse au Centre Martinos d’imagerie biomédicale et au Centre de Recherche d’Osher, a découvert que les personnes qui méditent sont capables de mieux ajuster leurs ondes cérébrales.

En d’autres termes, elles peuvent éliminer les distractions et augmenter leur productivité plus vite que ceux qui ne méditent pas. Moins de distractions, et donc plus de place pour que le cerveau intègre de nouvelles informations. Ce léger changement dans l’ajustement cérébral peut fortement nous aider à nous remémorer des souvenirs.

Dans un article publié en juin 2013 sur psychcentral.com, Catherine Kerr explique : « Il a été prouvé que la méditation en pleine conscience améliore de nombreuses capacités mentales, y compris la mémoire courte. Notre découverte sur le fait que la méditation en pleine conscience ajuste plus rapidement les ondes cérébrales qui éliminent les distractions pourrait expliquer leur capacité accrue à se remémorer des choses rapidement et à incorporer de nouvelles informations. »

 

yogaesoteric
6 mars 2019

 

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More