Trois jours consécutifs de jeûne peuvent régénérer tout le système immunitaire

 

Tout le système immunitaire d’une personne est rafraîchi avec trois jours de jeûne consécutifs. Cela devient possible parce que le processus impulse l’organisme à produire de nouvelles cellules blanches dans le sang, selon une étude réalisée.

La découverte, présentée comme étant remarquable, montre que la régénération du système immunitaire après trois jours de jeûne est possible même dans le cas des personnes âgées. Bien que les diètes à base de jeûne soient critiquées par les nutritionnistes comme étant malsaines, l’étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Californie de Sud suggère que le fait d’affamer l’organisme impulse les cellules stem à produire de nouvelles cellules blanches dans le sang qui luttent avec les infections. Les scientifiques affirment que la découverte pourrait être bénéfique surtout dans le cas des personnes qui ont un système immunitaire détérioré, comme les patients de cancer. Aussi, les conclusions de l’étude montrent que le jeûne peut aider les personnes âgées dont le système immunitaire devient moins efficace à mesure qu’elles vieillissent, ce qui alourdit le processus de récupération après les luttes avec les maladies communes.

Les chercheurs disent que le jeûne, « déclenche un commutateur de régénération » qui sollicite aux cellules stem la création de nouvelles cellules blanches dans le sang, qui régénèrent tout le système immunitaire.

« Le processus offre confirmation aux cellules stem et celles-ci commencent la prolifération et la reconstruction du système entier », a expliqué Valter Longo, professeur de gérontologie et sciences biologiques à l’Université de Californie. ,« La bonne nouvelle est que l’organisme s’est débarrassé des anciennes parties, détériorées et inefficaces du système immunitaire pendant le jeûne. […] Si vous commencez le jeûne avec un système immunitaire puissamment affecté par la chimiothérapie ou le processus de vieillissement, plusieurs jours de jeûne peuvent générer un nouveau système immunitaire », ajouta-t-il.

Les périodes longues de jeûne forcent l’organisme à utiliser les ressources de glucose et de graisses et décompose une partie significative du nombre des cellules blanches du sang. Pendant chaque cycle de jeûne, cet épuisement des cellules blanches du sang détermine des modifications qui déclenchent la régénération à base de cellules stem, de nouvelles cellules du système immunitaire. Dans le cadre de l’étude, les participants avaient jeûné entre deux et quatre jours, sur une période de six mois. Les scientifiques avaient découvert que le jeûne prolongé réduit l’enzyme PKA qui est associée au processus de vieillissement et à une hormone qui augmente le risque d’apparition du cancer et des tumeurs.

« On n’a pas pu prédire que le jeûne prolongé aura un tel effet remarquable à promouvoir la régénération, à base de cellules stem, du système hématopoïétique », ajouta le professeur Longo.

« Lorsque vous êtes affamé, le système essaie sauver de l’énergie et la chose principale qu’il fait afin de sauver de l’énergie est de recycler les cellules du système immunitaire qui ne sont pas nécessaires, spécialement celles affectées », a expliqué Longo. « Ce que j’ai observé tant pendant les tests sur des gens que pendant les tests sur des animaux, est que le nombre des cellules blanches du sang diminue pendant un jeûne prolongé. Ensuite, lorsque vous recommencez à manger, les cellules reviennent. Nous avons commencé à nous poser la question, d’où viennent-elles ? », a ajouté Longo.

Le jeûne de 72 heures a protégé les malades de cancer contre l’impact toxique de la chimiothérapie

« Bien que la chimiothérapie sauve des vies, elle provoque des dommages significatifs au niveau du système immunitaire. Les résultats de cet étude suggèrent que le jeûne pourrait atténuer une partie des effets nuisibles de la chimiothérapie », a déclaré Tanya Dorff, professeur de médecine à USC Norris Comprehensive Cancer Center and Hospital. « Il est nécessaire de mener plusieurs études cliniques et toute intervention au niveau de la diète doit être effectuée sous la direction d’un médecin. […] Nous investiguons la possibilité que ces effets soient applicables à plusieurs systèmes et organes, non seulement le système immunitaire », a ajouté le professeur Longo.

 

yogaesoteric
13 juin 2018

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More