False flag? Un journaliste a annoncé quelques heures avant « une campagne médiatique pour couvrir l’utilisation de chlore contre les civils »

Voilà ce qu’a posté sur Tweeter le reporter Feras Karam du média résolument contre Assad Orient News, basé à Dubaï, quelques heures avant ce qui est présenté comme une attaque chimique en Syrie.

Incroyable! Ce « reporter » anti-Assad a tweeté au sujet d’une attaque au gaz sarin en Syrie 24 heures avant que cela ne se produise. Vous pensez encore que ce qui arrive n’est pas douteux ? Une campagne médiatique sera lancée pour couvrir l’intensité des raids aériens sur les villages de Hama et l’utilisation de chlore contre les civils. En réalité, on ne parle même pas de 24 heures à l’avance. Le tweet a été envoyé à 02h06 le 04 avril et à 06h30, le même jour, l’événement aurait eu lieu ainsi que la campagne médiatique qui va avec.

Le site MAJ : On constate d’autres incohérences dans ce qui nous est présenté. Par exemple, les Casques blancs, dont on connait l’éthique très contestable, se sont attelés à nous montrer comment ils s’occupaient des blessés avec, comme seuls protections… des masques anti-poussières et aucun gants alors que le gaz sarin, qui est pourtant un neurotoxique puissant 500 fois plus puissant que le cyanure, affecte en quelques seconde les muscles et le système nerveux central. « Le simple contact de la peau avec le gaz sarin peut entraîner la mort par arrêt cardio-respiratoire. » Il est mortel même à très faible dose, dès un demi-milligramme pour un adulte.

Le chef de la diplomatie syrienne a également affirmé que: L’annonce de ce qui s’est passé à Khan Cheikhoun [dans la province d’Idlib] est arrivée à 6h00, alors que la première frappe des Forces aériennes syriennes sur un entrepôt de munitions du groupe terroriste Front al-Nosra, contenant des armes chimiques, a été effectuée à 11h30…

Comment l’annonce a-t-elle pu précéder la frappe du gouvernement syrien?

En janvier, Ron Paul affirmait que des opérations sous fausse bannière menaient par l’Etat profond et des acteurs étrangers pourraient forcer Trump à intervenir en Syrie. Suite aux déclarations de Trump indiquant que c’est à la Syrie de déterminer qui doit gouverner dans leur pays et à la déroute d’Al Qaeda dans le pays, des attaques chimiques de la part du gouvernement syrien n’auraient aucun sens mais, au contraire, tous les signes pointes vers un false flag.

Enfin:
« Les témoignages fournis par les Casques blancs, qui se sont retrouvés à un moment très opportun à l’épicentre des événements, posent également question. Sur les images de ces “ sauveteurs ” on voit un cratère formé par un obus alors que, comme l’affirme l’expert militaire Viktor Litovkine, les bombes aériennes chargées de substances chimiques explosent généralement à proximité du sol et ne laissent pas de cratères. Et si une telle bombe (de minimum 250 kg) explosait au sol, le cratère serait bien plus large que celui qu’on voit sur les images diffusées par Reuters.

Il est également étrange qu’aucun éclat de bombe n’ait été retrouvé depuis 24 heures, ce qui aurait pu permettre de faire la lumière sur l’origine de l’obus.

Dans le même temps, les médias qui ont diffusé l’information sur la frappe aérienne et l’attaque chimique n’ont pas réussi à tomber d’accord sur le nombre de victimes, qui allait de 50 à 100 personnes. »

yogaesoteric
14 juillet 2017

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More