Human Rights Watch : La Chine est une « menace existentielle » pour la liberté mondiale


L’organisation met en garde contre « un avenir dystopique dans lequel personne ne sera hors de portée des censeurs chinois »

L’organisation non gouvernementale Human Rights Watch a averti que si la Chine continue à ne pas être contrôlée, elle menace d’asservir toute la population mondiale et d’éviscérer la liberté pour de bon.
 

Dans son rapport annuel, le groupe de réflexion a averti que le gouvernement communiste chinois utilise la technologie, la censure et la répression violente à un tel point qu’il menace de miner fondamentalement et pour toujours les droits humains internationaux.

« Pékin a longtemps réprimé les critiques internes. Maintenant, le gouvernement chinois essaie d’étendre cette censure au reste du monde », a conclu le rapport de 652 pages.

HRW a déclaré que la Chine est maintenant engagée dans « l’attaque la plus intense » jamais menée contre la liberté, et que le gouvernement du président Xi Jinping exécute « l’oppression la plus brutale et la plus répandue que la Chine ait connue depuis des décennies », y compris la mise en place d’un « système de surveillance cauchemardesque » dans la province du Xinjiang.

Le rapport décrit comment la Chine utilise sa puissance pour réduire systématiquement au silence les dissidents politiques, les groupes religieux et les minorités ethniques.

Le rapport est tellement accablant que Pékin a interdit au directeur exécutif de HRW, Kenneth Roth, de se rendre à Hong Kong pour assister à un événement visant à le rendre public. Au lieu de cela, le rapport a été lancé au siège des Nations Unies à New York.

Le rapport a également critiqué l’ONU, d’autres pays et les entreprises mondiales qui ne font pas assez pour tenir tête à la Chine, les accusant d’être des « complices volontaires », « d’autoriser » la répression et de fermer les yeux sur « un avenir dystopique dans lequel personne n’est hors de portée des censeurs chinois ».

« Loin d’être rejeté comme un paria mondial, le gouvernement chinois est courtisé dans le monde entier, son président non élu reçoit le tapis rouge partout où il va, et le pays accueille des événements prestigieux, tels que les Jeux olympiques d’hiver de 2022, » a noté Roth.

« L’objectif est de dépeindre la Chine comme ouverte, accueillante et puissante, même si elle sombre dans un régime autocratique de plus en plus impitoyable », a-t-il ajouté.

« Alors que d’autres gouvernements commettent de graves violations des droits de la personne, aucun autre gouvernement n’exerce ses muscles politiques avec autant de vigueur et de détermination pour miner les normes et les institutions internationales des droits de la personne qui pourraient lui demander des comptes », a affirmé Roth.

Le rapport a également critiqué les États-Unis, mais a reconnu que « l’administration Trump est un gouvernement qui a été disposé à tenir tête à la Chine, comme en témoigne les sanctions imposées en octobre 2019 au Bureau de la sécurité publique du Xinjiang et à huit entreprises technologiques chinoises pour leur complicité dans les violations des droits de l’homme ».

Ces avertissements surviennent alors que Trump continue de faire pression pour restreindre la technologie chinoise, notamment en excluant les technologies Huawei de l’accord commercial et en clouant au sol plus de 1.000 drones civils, par crainte de l’espionnage, parce qu’ils utilisent la technologie chinoise.

Des détails continuent également d’apparaître concernant les affirmations d’un ancien entrepreneur anonyme de Microsoft selon lesquelles le gouvernement chinois est en mesure d’accéder et d’écouter les conversations sur Skype et l’audio de Cortana, l’assistant vocal de Microsoft équivalent au Siri d’Apple.

« Leurs comptes bancaires à l’étranger devraient être gelés. Ils devraient craindre d’être poursuivis pour leurs crimes », exige le rapport de HRW.

« Les entreprises chinoises qui construisent et aident à gérer des camps de détention dans le Xinjiang, et toute entreprise qui exploite le travail des prisonniers ou qui fournit l’infrastructure de surveillance et le traitement des données importantes, devraient être exposées et faire l’objet de pressions pour qu’elles cessent », conclut le rapport.

 

yogaesoteric
26 février 2020

 

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More