Pour Soros, Internet est une menace pour la démocratie

Pour le milliardaire hongro-américain, les deux géants du Net représentent « une menace » pour la démocratie.

 


La charge n’est pas passée inaperçue. Invité à s’exprimer au Forum économique mondial de Davos, le milliardaire George Soros, habitué des grands raouts financiers, a profité de la tribune qui lui était donnée pour livrer sa vision du monde et… s’en prendre à Facebook et Google.

Devant une centaine de responsables politiques et économiques, le philanthrope de 87 ans a dénoncé la puissance des deux géants du Net et leur rôle croissant dans la société. « Les compagnies minières et pétrolières exploitent l’environnement physique. Les géants des réseaux sociaux exploitent l’environnement social », a expliqué l’homme d’affaires.

« Menace » pour la démocratie

Selon lui, cette hégémonie est particulièrement néfaste pour la démocratie. « Les réseaux sociaux influencent la façon dont les gens pensent et se comportent sans même en être conscients. Cela a de lourdes conséquences sur le fonctionnement de la démocratie, en particulier sur l’intégrité des élections », a-t-il expliqué, appelant à une plus grande « régulation » des Etats. « Le pouvoir d’attirer l’attention des gens est de plus en plus concentré entre les mains de quelques entreprises. Il faut défendre ce que John Stuart Mill appelait “ la liberté d’esprit ” », a-t-il ajouté, expliquant que « les jours » de Facebook et Google « étaient comptés ».

Risque de surveillance

Mais cette situation n’a pas qu’un impact sur la démocratie. Car, selon Soros, en plus de biaiser les élections, les géants des réseaux sociaux posent des problèmes à la fois commerciaux et sécuritaires.
 
 
 

yogaesoteric

9 mai 2018

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More