Surveillance : Tristan Nitot à l’aide des internautes

 C’est un pari difficile que de vulgariser des concepts techniques. C’est étonnamment bien réussi de la part de Tristan Nitot, dans son live « Surveillance:// Les libertés au défi du numérique : comprendre et agir ». Expliquer les enjeux de la surveillance et les moyens mis en place par les Etats et les entreprises privées, n’est pas chose aisée. Les non-spécialistes ont tendance à rapidement utiliser le point #spagrave, #jairienacacher ou #jinteressepersonne.

Tristan Nitot, ancien de la Mozilla Foundation est allé plus loin que cela, car c’est insuffisant pour convaincre et rallier les indécis. La première partie de son livre explique les méthodes de surveillance et dévoile les auteurs de cet accaparement des données personnelles. La deuxième partie explique quant à elle que si l’on contrôle le code, on contrôle ce qui est fait de nos données. En clair, mieux vaut un logiciel libre qu’une boite noire, même étatique et supposément au service des citoyens. Et l’auteur s’inquiéte : « l’informatique est chaque jour plus indispensable à nos vies et pourtant nous perdons chaque jour des capacités de contrôle ».

Une tendance qui s’illustre par exemple avec la généralisation des logiciels propriétaires, à l’extension du cloud et des SAAS (software as a service). Comme l’explique Tristan Nitot, si l’on veut faire adhérer le grand public à ces idées de protection contre la surveillance massive, privée ou publique, il faudra offrir aux internautes une plus-value. Quelque chose qui soit perçu comme une « amélioration », bien au-delà de la sécurisation de ses données. « L’expérience utilisateur », comment disent les experts du digital, est au cœur de la transformation nécessaire.

Dans la troisième partie, Tristan Nitot expose comment le réseau devrait être structuré pour éviter la surveillance. Enfin, dans sa quatrième partie, cet expert des Internets explique simplement mais de manière assez complète aux internautes, comment améliorer leur environnement informatique.

Sans tomber dans une paranoïa totale et sans décrire une infrastructure de psychopathe de la protection des communications, Tristan Nitot donne aux béotiens les moyens nécessaires pour assurer un minimum de privacy. Ce qui est une gageure.

yogaesoteric
14 juillet 2017

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More