Vaccination : Une censure historique au parlement européen…

 

 Un débat sans précédent sur la question de la sécurité des vaccins a eu lieu au début de cette année au sein même du parlement européen de Bruxelles. Cet évènement voulait provoquer une réflexion politique sur des problèmes d’une urgence capitale : la transparence des études, les conflits d’intérêts des organismes chargés du contrôle des actes de vaccination, les accidents vaccinaux et leur prise en charge, et toute autre question scientifique autour de la vaccination.

La projection du film « Vaxxed, from Cover-Up to Catastrophe » entendait faire le point sur une controverse désormais connue du public Américain: la falsification de données par le Center for Disease Control, instance médicale suprême aux Etats-Unis.

Des campagnes de désinformation et d’agitation menées par des réseaux de presse anglophones à propos de ce film et une focalisation stérile sur la personnalité des orateurs, ont détourné le vrai propos. Ces amalgames entre fanatisme et revendication légitime ont terni un travail consciencieux.

Après la censure de la projection au festival de Tribeca présidé par Robert De Niro, après la censure de la projection au sénat Italien, après la censure de la projection privée dans un cinéma de Londres, c’est avec indignation que la société française prend acte de la censure de cette programmation, taxée d’anti vaccin, alors qu’elle ne faisait que poser des questions d’intérêt public.

En plus de la brutalité faite aux acteurs et parlementaires engagés, il s’agit là de censure au sein du plus haut niveau de nos instances et, en ce qui concerne les inquiétudes sur l’innocuité des vaccins, elle est désormais universelle ! Cet ostracisme, désormais évident, interdit le retour de la confiance dans la vaccination et ne fait que gonfler le doute et l’exaspération.

Les questions sur la sûreté des vaccins, largement relayées en Europe et d’actualité pour le public francophone et dans le monde, ne pourront pas être cachées par le déni politique et médical. Mais que peut-on vouloir cacher avec autant d’acharnement? Les réponses vont apparaître seulement d’un vrai débat argumenté et démocratique.

Andrew Wakefield, est l’ancien chirurgien dont la campagne reliant le vaccin RRO avec l’autisme a causé un effondrement des taux de vaccination. Après avoir lancé les résultats de ses études il a été soumis à une campagne énorme de calomnies. La presse manipulée a écrit qu’il a été payé plus de £400.000 par des avocats essayant de prouver que le vaccin était dangereux.

Les fausses informations disaient que le travail de Wakefield pour les avocats a commencé deux ans avant qu’il publie son rapport désormais célèbre dans la revue médicale de The Lancet en février de 1998, proposant un lien entre le vaccin et l’autisme.

La vérité c’est que cette suggestion, suivie d’une campagne menée par Wakefield, a fait baisser les taux de vaccination de 92% à 78,9%, bien qu’ils aient depuis récupéré en partie. Ce fait a dérangé beaucoup les élites et leurs plans et par conséquent est apparue la campagne de calomnie contre le Docteur.

Voici en bas un entretien avec Andrew Wakefield où il parle sur ce qui c’est vraiment passé.

 

 

yogaesoteric
28 juillet 2017

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More