L’audience du Congrès pourrait être le début de la fin pour Hillary Clinton

Pour ceux qui restent sceptiques quant à l’idée que l’administration Trump s’efforce de faire tomber un « État profond » qui détient depuis longtemps le pouvoir sur le gouvernement américain, l’armée et ses organismes d’application de la loi et de renseignement, l’audience publique du 13 décembre 2018 sur les enquêtes concernant la Fondation Clinton devant la Commission de surveillance parlementaire et de réforme gouvernementale pourrait très bien constituer un moment décisif.

 

Rappelez-vous qu’il y a un deuxième niveau de scepticisme à prendre en considération : ceux qui acceptent l’idée qu’un « État profond » ou un gouvernement fantôme exerce un pouvoir énorme dans notre monde, et qui peut très bien avoir des plans visant à instaurer un gouvernement totalitaire mondial unique, mais rejettent l’idée qu’il existe une réelle résistance à ce pouvoir, surtout pas celle de Donald Trump.

Les deux groupes de sceptiques souligneront le fait qu’il n’y a pas eu d’action concrète, pas d’arrestation majeure d’acteurs clés supposés de l’Etat Profond. A titre d’exemple : Hillary Clinton ne se déplace-t-elle pas encore librement, n’est-elle pas en tournée avec son mari, ne va-t-elle pas se rendre en Inde pour y célébrer un mariage somptueux, ne crée-t-elle pas un buzz autour de la perspective qu’un donateur chanceux puisse avoir l’occasion de passer une soirée à boire et à regarder une pièce de théâtre avec elle ?

D’accord, ces événements sont peut-être pathétiques, mais si certaines des allégations contre elle se révélaient vraies, les deux groupes se demanderaient si elle ne serait pas déjà derrière les barreaux. Qu’il suffise de dire que la plupart des gens qui ont fait des recherches sur les nombreuses allégations contre Hillary Clinton ont conclu que même s’il s’agit probablement d’une criminelle, ils ne peuvent tout simplement pas l’imaginer en train de se faire arrêter. Mais si – et c’est un grand « si » – elle est arrêtée et condamnée pour un crime grave, cela satisferait probablement les plus ardents sceptiques, et donnerait lieu à la croyance répandue que l’administration Trump œuvre à la chute de l’État profond, et réussit. Examinons la possibilité que les choses aillent dans cette direction.

Un système judiciaire à deux vitesses

Pour ceux qui ont suivi les histoires de malversations, d’illégalité et même de perversion sexuelle qui entourent Hillary Clinton (impliquant parfois son mari Bill), de Whitewater à Filegate, de Benghazi à Pizzagate en passant par Uranium One, et plus récemment avec le serveur privé de courriel, et avec les actes malveillants de la Fondation Clinton sous les projecteurs, à cause de plusieurs morts suspectes, il est à craindre que Hillary Clinton soit trop élevée hiérarchiquement, trop protégée et qu’elle ait le bras trop long pour être poursuivie pénalement. Certes, si l’on écoute le témoignage de l’ancien chef du FBI, James Comey, au sujet de l’enquête sur le serveur de messagerie privé de Clinton, on a l’impression qu’il est l’un des nombreux responsables gouvernementaux que Clinton s’est mis dans la poche.

Le dénonciateur William D. Campbell partage le sentiment que des gens comme Hillary Clinton bénéficient d’un traitement préférentiel dans un « système judiciaire à deux vitesses », comme l’a souligné Sara Carter dans cet article :

« Un ancien dénonciateur, qui s’est entretenu avec des agents du bureau local du FBI de Little Rock l’an 2017, et qui a travaillé pendant des années comme informateur infiltré pour recueillir des informations sur l’industrie russe de l’énergie nucléaire pour le FBI, a fait part de son énorme frustration face au Ministère de la Justice et au FBI. Il décrit un système judiciaire à deux vitesses, qui n’a pas réussi à enquêter activement sur les informations qu’il a fournies il y a des années sur la Fondation Clinton, et sur la dangereuse ingérence de la Russie dans l’industrie nucléaire et l’industrie énergétique américaines, sous l’administration Obama.

“ (Mueller) a reçu les documents, dont j’ai encore des copies, pendant des années et a ignoré une menace pour la sécurité nationale des États-Unis en raison de ses préférences politiques ”, a déclaré Campbell, se disant déçu que l’enquête sur la Fondation Clinton et les informations fournies ait été apparemment ignorée depuis des années. »

Cependant, il faut noter que c’était comme ça à l’époque. Les choses ont beaucoup changé au sein du système, bien que si vous aviez compté sur les médias grand public, vous n’auriez probablement pas compris à quel point ce « système judiciaire à deux vitesses » a commencé à être contesté en raison des licenciements et des démissions forcées au ministère de la Justice, au FBI, et ailleurs. Ce post de Q-Anon donne probablement la meilleure compilation de ces actions :

 

James Baker – VIRÉ [démission [faux]] / retiré Jan/VIRÉ

Lisa Page – VIRÉE [démission [faux]]

Témoignage reçu.

Mike Kortan, FBI Assistant Director for Public Affairs – VIRÉ [coopère dans sa
« démission
»]

Josh Campbell, Special Assistant to James Comey – VIRÉ

[Ministère de la Justice]

David Laufman, Chief of the Justice Department’s Counterintelligence and Export Control Section [Sécurité Nationale – Hemail d’investissement de HRC] – VIRÉ/FORCE

John Carlin, Assistant Attorney General – Chef de la Division de la Sécurité Nationale du Ministère de la Justice – VIRÉ/FORCE

Sally Yates, Procureure Générale Adjointe & Procureure générale par intérim – VIRÉE

Mary McCord, Procureure Générale adjointe par intérim – Chef intérimaire de la Division de la sécurité nationale du Ministère de la Justice – VIRÉE/FORCE

Bruce Ohr, Sous-Procureur Général associé – Rétrogradé 2x – témoin coopérant [retrait de pouvoir]

Rachel Brand, Procureure générale associée – 3e fonctionnaire derrière le secrétaire AG Rosenstein – VIRÉE/FORCE

Procès-verbal contre les démissions de la Chambre, du Sénat, les annonces de fin de mandat et les départs du chef de la direction.

CONSPIRATION ?

FAKE NEWS ?

LE MARÉCAGE EST EN TRAIN D’ÊTRE DRAINÉ.

FAITES CONFIANCE AU PLAN.

JUSTICE.

Q

Le jargon de Q du « marais en train d’être drainé », auquel Trump a également fait référence, est l’équivalent du démantèlement du système judiciaire à deux vitesses ou « insider-friendly », qui a permis pendant si longtemps aux grands criminels de l’Etat Profond d’échapper aux poursuites. Le genre de rhétorique qu’on a entendue, y compris l’admission semi-métaphorique du directeur financier de la Fondation Clinton, Andrew Kessel, selon laquelle « je sais où tous les corps sont enterrés dans ce lieu » porte à croire que la réalité a maintenant changé.

L’audition

Ce qui peut finalement apaiser la colère de William D. Campbell et d’autres dénonciateurs, c’est que leur heure semble enfin venue de se faire entendre, et peut-être même de faire donner suite à leurs conclusions, car l’audience semble donner un ton différent à ceux qui ont une connaissance approfondie des crimes qui ont été allégués. C’est certainement de cette façon que le républicain Mark Meadows, membre du Comité de surveillance de la Chambre et de la réforme du gouvernement, le perçoit :

« Le républicain Mark Meadows, président du Comité de la liberté et membre du comité, a déclaré que cette fois-ci, ce sera différent. Il a fait remarquer que l’enquête se poursuit apparemment avec le FBI et le Ministère de la Justice, et qu’il est convaincu que les informations qui seront données lors de l’audience sont “ explosives ” par nature et pourrait aider à relier les points.

Meadow a dit à Martha MaCallum de Fox News : “ Les Américains veulent en finir, pas seulement avec quelques enregistrements sonores, ici et là, alors nous allons tenir une audience cette semaine, non seulement pour couvrir certaines des 6.000 pages dont vous parlez, mais aussi pour entendre directement trois personnes qui ont en fait passé la majorité des deux dernières années à faire des enquêtes.”

M. Meadows, qui figure également sur la liste restreinte du président Donald Trump pour remplacer le chef d’état-major, le général John Kelly, a fait remarquer que certaines “ allégations (des dénonciateurs) sont assez explosives ”.

“ Nous ne faisons que regarder les contributions. Maintenant, tout le monde se penche sur les contributions à la Fondation Clinton et sur ce qui s’est passé au cours de la dernière année ”, a-t-il ajouté. “ Mais si vous mettez le nez dedans, il y a eu une très forte augmentation, dès la minute où elle a été choisie comme secrétaire d’État. Il s’est effondré lorsqu’elle est partie. ”

“ Et s’est relevée de nouveau, quand elle a décidé de se présenter à la présidence. Il y a donc toutes sortes d’allégations de paiements frauduleux et d’autres choses du genre ”, a ajouté Meadows. »

Si, en fait, cette audience révèle quelque chose de sérieux comme la stratégie longtemps suspectée de la Fondation Clinton, qui aurait sollicité des dons importants en échange de faveurs de la part du département d’État dirigé par Mme Clinton, Hillary Clinton sera alors dans une situation très difficile. Le fait même que cette audience se déroule de la manière dont elle se déroule semble donner foi à l’idée que l’État Profond a quasiment perdu le pouvoir qu’il détenait depuis longtemps de protéger les siens.

Ce qu’il faut retenir

Comme le disait Martin Luther King : « La courbe de l’univers moral est longue, mais elle penche vers la justice ». Il semble que ceux qui ont fait des recherches sur la fraude et la corruption en politique attendent depuis si longtemps que la vérité éclate et que la justice soit rendue qu’ils ont du mal à croire qu’elle puisse jamais arriver. Heureusement, on n’a pas longtemps à attendre pour voir si cette audience à venir est un véritable tournant et un signe avant-coureur des choses à venir.

Cela dit, il est important de garder à l’esprit que ce n’est qu’une petite partie d’un plus grand réveil qui se produit actuellement sur la planète, et si on espère contribuer à cet éveil, on réalisera que l’essentiel est de maintenir l’équanimité tout au long du déroulement de ces événements.
 
 
 

yogaesoteric

18 février 2019

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More