Les réseaux pédocriminels n’existent pas – Round 31 – Réseau Barker (2)

Lisez la première partie de cet article

Sur le satanisme 

Kerth explique que « le satanisme est vraiment un business model », et que le sexe pervers qu’ils pratiquent fait partie de ce business model. Le sexe, pour les satanistes, « est utilisé dans plusieurs buts. C’est utilisé pour faire chanter des hommes. C’est utilisé pour séduire des hommes avec un mode de vie où tous leurs désirs sexuels seront admis. Cela sépare aussi les satanistes de la culture et des valeurs de la majorité de la société », précise Barker, « mais le sexe pédophile est aussi un moyen d’entrainer des garçons à devenir des satanistes de haut rang quand ils seront adultes. Au plus de fois j’ai été obligé à avoir des rapports sexuels, au plus je suis devenu sociopathe dans ma relation aux gens. C’était vrai que je sois Kerth ou Kathy. J’ai commencé à voir les gens de plus en plus comme des objets à manipuler que comme des gens pour lesquels je ressens de l’empathie ».

Au fur-et-à-mesure, il commence à s’identifier à Bob, à penser comme lui que les satanistes étaient une élite, supérieurs aux autres, la masse des gens qu’il faut manipuler. Les satanistes sont là pour contrôler la masse, ce « bétail humain ».

Barker dit qu’il n’a pas été initié comme luciférien, mais qu’il en côtoyait très souvent, même hors des rapports sexuels et des rituels, lors de soirées, par exemple. Mais, c’était toujours quand lui était dans le rôle de Kathy. Quand il redevenait Kerth, il ne se rappelait plus des abus sexuels ni des rituels. Dans sa vie de tous les jours, il se sentait mal sans savoir pourquoi.

Puis, Bob a éduqué Barker pour qu’il devienne membre d’une société secrète luciférienne, pour être ensuite initié. Mais suite à une séance très violente avec son grand-père, qui l’a battu à coups de ceinture, il a commencé à se rappeler de ce qu’il avait subi quand il était Kathy.

A l’école, suite aux coups du grand-père, il a été envoyé chez l’infirmière, chez qui il s’était souvent rendu quand il était Kathy, et qu’il aimait bien car elle a toujours été gentille avec lui. Chez elle, il n’a pas connu d’expériences sexuelles. Il savait qu’elle vivait avec une autre femme, s’habillait souvent en homme et se faisait appeler « Freddy ».

Ce jour-là, quand il l’a vue ouvrant la porte de l’infirmerie, Kerth l’a appelée Freddy, ce dont il n’aurait pas dû se rappeler en temps « normal ». Elle lui demande « Kathy, que fais-tu ici ? », avant de se ressaisir et de revenir dans son rôle d’infirmière. Elle lui a demandé de se déshabiller et a constaté les nombreuses traces de coups et a immédiatement appelé la grand-mère.

Barker relate ce qu’il a entendu :
« J’ai vu Kerth. Il est blessé de haut en bas  (…) Il a raconté à tout le monde votre histoire comme quoi il est tombé dans les escaliers. Il est sympa avec ces trucs-là. Ne vous inquiétez pas pour cela (…) C’est pire que ce que vous pensez (…) Ne vous inquiétez pas, il n’y aura pas de scandale. Je vais m’assurer que cela restera dans la famille. Je ne vais pas rendre de rapport. Je ne pense pas que vous compreniez le problème. Je dois en parler à Bob. 

Le Baron n’aimera pas cela. Kerth est plus important que vous ne le pensez. Il a une certaine lignée (…) Je sais tout à propos de vos lignées… vous me l’avez dit cent fois. Mais la lignée de sa mère est bien plus importante. C’est pour cela que le Comité a mis ses parents ensemble. Est-ce que vous comprenez la signification astrologique de sa conception et de sa date de naissance ? (…) Cela ne doit plus arriver (…) Bob sera en colère. Je vous préviens juste (…….) Vous êtes une salope stupide, ne me menacez plus. Dites à votre dément de mari que s’il refait mal à Kerth une nouvelle fois vous et lui êtes morts ».

Il a été gardé quelques jours à la maison, et sa mère a insisté pour qu’il voie moins son grand-père. 

Quand il retourne à l’école, Bob vient le chercher pour l’emmener chez un membre du groupe dans le quartier, où se trouvait le Baron. C’est ce jour-là que Bob lui a raconté ce qu’il était arrivé à Sam. Car jusque-là, comme tout le monde, il croyait à la version de l’incendie volontaire par le gamin.

C’est ainsi que Kerth a compris qu’il ne pourrait jamais parler des satanistes.
Bob lui a aussi expliqué comment son père pouvait avoir un business aussi prospère. Là, le Baron lui dit de faire « Kathy » avec lui, et Kerth doit lui faire sa fellation, en se sentant beaucoup plus forcé que d’habitude, humilié aussi, et il a pleuré pendant longtemps. Puis le Baron lui montre des photos de lui quand il s’est déshabillé chez l’infirmière, et lui explique qu’elles ont été prises par un appareil photo caché dans la pièce. 

Puis il lui dit qu’il aidera son père à s’acheter une plus grande maison. Kerth savait qu’il était coincé. En le ramenant à l’école, Bob lui a dit que le Baron avait enlevé à son grand-père le privilège d’être avec Kathy, et qu’il n’avait plus à être Kathy avec lui. Mais le Baron, lui, allait avoir besoin de Kathy.

Entrée dans le cercle fermé

Le soir même, Bob emmène Kerth à une soirée chez le Baron. Habillés en femme, les deux font leur entrée dans un sous-sol noir qui lui disait vaguement quelque chose, avec un autel et des gens autour, en robes noires et rouge pour l’une d’entre eux.
Le Baron a un peu parlé dans une langue ancienne pour invoquer le démon avant de sacrifier un animal. Au cours du rituel, il a aussi désacralisé puis brûlé une Bible, et tous ont chanté des versets de la Bible à l’envers.

Barker raconte qu’à ce moment-là il a eu l’impression que quelqu’un contrôlait la manière dont il parlait, marchait, se tenait, qu’il n’était plus lui-même.

Après le rituel tout le monde a enlevé sa robe et s’est baladé à poil à part Bob, lui et la femme en rouge. Il a ressenti qu’il ne faisait qu’un avec eux deux, lui parlait d’une voix de femme, aguichant les hommes nus. Puis tout le monde est monté à l’étage où il y avait des chambres et une orgie a commencé. Il faisait tout machinalement mais se sentait très mal.

Le lendemain, le Baron lui dit qu’il a été super durant l’orgie, que lui, Bob et la femme avaient agi exactement comme s’il les dirigeait. Il a fait un film « très important » de tout cela : un homme dont ils se sont occupés à trois est, explique le Baron, un important dirigeant d’entreprise.
« Maintenant je le tiens. Vous avez été très bien. Et tu es un jeune gars très talentueux, tu dois être récompensé. Ta famille va avoir la belle grande maison qu’elle veut, et je connais l’endroit parfait ».

Barker relate une discussion entre le Baron, Bob et la femme en rouge. Bob lui demande : « Ça va Kerth ? 

– Je pensais que son nom était Kathy, dit la femme, attends une seconde. Il n’est pas comme les autres. Il se rappelle des choses.

– Oh, Shotzi a ruiné trop d’enfants, » répond le Baron. 

Quand ses méthodes fonctionnent c’est génial, mais plusieurs de ses sujets sont morts ou devenus complètement fous. Ses méthodes sont trop expérimentales, et je ne veux pas que celui-ci soit abîmé. Bob utilise différentes méthodes, mais son résultat me plait. Dès le lendemain, ses parents ont obtenu l’argent pour acheter une nouvelle maison. Puis il n’a plus été obligé d’aller passer la nuit chez son grand-père, et c’est via l’école que Bob le trouvait grâce aux connexions avec les lucifériens.

Quand il avait besoin de lui, il suffisait de dire qu’il était malade et ses parents n’étaient pas informés. Petit à petit, il n’était plus habillé en fille que pour aller « servir » des types, ce qui arrivait de plus en plus rarement.

En fait, les relations devenaient plus « normales », et les lucifériens lui expliquaient surtout comment ils fonctionnaient. Ils semblaient tout savoir sur sa famille, y compris les problèmes financiers de son père. Dans ces cas-là, il s’arrangeait pour amener des affaires en échange de sa prostitution.

« Je ne faisais pas que des films de chantage. Bob produisait aussi des films pédopornographiques qu’il vendait à de riches aristocrates lucifériens. Avec de la fierté dans la voix, Bob expliquait que des riches aristocrates mettaient ses films aux orgies dans leurs villas en Europe. Bob avait étudié quelque chose appelé le “ sex magick ”. Il considérait que ses films étaient des travaux magicks dans lesquels les spectateurs pouvaient sentir la présence spirituelle de Satan », écrit Barker.

Il décrit l’un des films auxquels il a participé, avec un type habillé en Jésus, Bob, lui et une femme étaient en soldats Romains. Ils ont attaché le Jésus, l’ont déshabillé et frappé, et ont eu des actes sexuels avec lui. Les films de chantage pouvaient servir simplement à pousser un type avec un penchant pédophile à entrer dans une société secrète luciférienne. 

Quant au pédoporno, le Baron touchait la moitié des bénéfices réalisés par Bob. Après cela il avait eu des pensées suicidaires. Mais le Baron lui a toujours dit qu’ils tueraient sa mère si jamais il se suicidait. Il a commencé à déprimer, à rater ses examens au collège, à avoir une crise d’identité.

Les bibliothèques secrètes

Barker raconte qu’il a été à plusieurs reprises dans des bibliothèques secrètes. La plus étrange appartenait à deux membres Illuminatis connues comme « les deux sœurs », deux pédophiles lesbiennes et incestueuses chez qui le Baron l’avait amené.

« Dans leur maison, elles avaient deux petites filles qu’elles emmenaient partout à travers le monde. Ces fillettes n’étaient jamais autorisées à porter des vêtements, excepté des colliers d’esclaves. Elles étaient les esclaves domestiques des deux sœurs. Ces deux sœurs pensaient que dans le futur, tout le monde sera homosexuel et pédophile. Elles pensaient aussi qu’à l’avenir, tous les êtres humains seront soit des aristocrates Illuminatis, soit des esclaves ».

Les frangines appréciaient l’art et peignaient bien elles-mêmes, adorant particulièrement les scènes pédopornographiques en tous genres. Elles voulaient rencontrer Kerth en personne, après avoir apprécié les films de Bob. Elles avaient aussi un temple satanique dans leur sous-sol, qui ressemblait à un temple égyptien, et une bibliothèque avec des livres satanistes, pédophiles, sur l’histoire secrète du monde…

Les deux esclaves n’allaient dehors qu’à l’intérieur d’une cage, et la maison était ultra sécurisée. Le Baron avait organisé cette visite uniquement pour voir le niveau de sécurité des lieux. La nuit suivante, il a envoyé une équipe qui ont endormi les sœurs au chloroforme pendant qu’elles dormaient, et le Baron leur a pris ce qu’elles avaient de plus précieux : leurs livres et les petites esclaves.

« C’était la punition du Comité. Les deux sœurs étaient Illuminati, mais elles n’étaient pas ce que le Baron appelait “ productives ”. Le Comité attend que ses membres produisent des revenus pour le système Illuminati ou qu’ils servent activement le système d’une façon ou d’une autre. Les deux sœurs ont passé tous les rituels d’initiation etc., mais elles n’ont produit aucun revenu pour le Comité ou n’ont fait aucun travail considéré utile pour le Comité. Donc c’était leur punition pour avoir été fainéantes », écrit Barker.

« Après avoir reçu cette punition, les deux sœurs ont bougé à New York et sont devenues recruteuses pour les Illuminatis, et ont travaillé pour les Nations Unies ».

La Baron a gardé la moitié des livres, a envoyé le reste en Europe. Il a aussi gardé les deux fillettes pour en faire ses servantes. Elles avaient des vêtements et plus de colliers, pouvaient voyager de temps en temps, mais devaient “ servir ” des types lors des orgies du Baron.

En grandissant, Kerth a vu qu’il intéressait d’autres lucifériens que le Baron, et pas pour le sexe pédophile. Il explique que « le satanisme chez les riches est générationnel. Dans un sens, le sexe pédophile chez les satanistes générationnels est plutôt pour le contrôle mental que pour autre chose. Les abus sexuels entrainent une dissociation chez les enfants. Une fois dissocié, l’enfant est plus réceptif au conditionnement. De riches lucifériens ont des bibliothèques secrètes qui contiennent des connaissances inaccessibles à la majorité des gens ».

Quand il a eu 14 ans, le Baron lui a dit qu’il était trop vieux pour le sexe et qu’il avait d’autres plans pour lui. Ça voulait dire qu’il n’enverrait plus de business à son père en échange de sa prostitution. Mais il voulait qu’il étudie des livres.

Il lui a montré sa bibliothèque secrète, dans laquelle les livres donnaient, semblait-il, la vraie version des grands événements. Celle qui était cachée au grand public. Le pouvoir se conquiert, et se conserve, par la traitrise, le mensonge et la corruption. C’était une partie de ce qu’il a appris via ces livres.

Barker dit qu’aucun des livres ne mentionnait d’auteur ou de maison d’édition, mais qu’ils avaient tous un logo de hibou sur la couverture ou la tranche. Il y avait des livres sur la manière de corrompre des politiques, avec des exemples de la manière dont certains politiciens avaient été corrompus par des lucifériens. Il y en avait aussi un qui expliquait comment transformer un enfant en prostitué, intitulé « L’entrainement de l’enfant animal humain (“ human child animal ”) pour l’objectif de la prostitution » et en partie écrit par un psychiatre nazi non cité, qui travaillait dans les camps de concentration et qui avait été ramené aux USA via le projet Paperclip.

En gros il disait qu’il fallait les dresser comme on dresse un chien à obéir. Le livre expliquait ensuite comment obtenir un enfant pour en faire un prostitué, en l’enlevant ou en créant une personnalité alter. Mais le livre disait qu’il y avait une meilleure technique : il faut trouver un enfant intelligent, calme et avec une faible estime de lui, si possible pas aimé par sa famille. L’entraineur doit gagner la confiance de l’enfant et développer avec lui une relation secrète.

Lisez la troisième partie de cet article





yogaesoteric

3 juillet 2018

 

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More