Syrie : la France « frappera » en cas de « preuves avérées » d’armes chimiques (Macron)

 

Emmanuel Macron réaffirmait le 13 février la « ligne rouge » de la France sur l’utilisation d’armes chimiques contre la population civile en Syrie, prévenant que la France « frapperait » si des preuves en ce sens étaient établies. Et il l’a fait ! Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France ont frappé la Syrie dans la nuit de vendredi à samedi, 13-14 avril, lors d’une opération militaire conjointe. Des tirs ciblés visant plusieurs sites stratégiques, en réponse à une attaque chimique présumée le 7 avril à Douma, près de Damas. « La France n’avait strictement pas le choix », explique samedi 14 avril l’ancien général Vincent Desportes, ancien attaché militaire près de l’ambassade de France aux Etats-Unis.

« Sur les armes chimiques, j’ai fixé une ligne rouge, je la réaffirme très clairement », a dit le chef de l’Etat français lors d’une rencontre avec des journalistes à Paris. « Si nous avons des preuves avérées que les armes chimiques proscrites par les traités (…) sont utilisées, nous frapperons l’endroit d’où ces envois sont faits ou sont organisés. La ligne rouge sera respectée par une réplique ».

« Aujourd’hui nous n’avons pas de manière établie par nos services, par nos forces armées, la preuve que des armes chimiques proscrites par les traités ont été utilisées contre les populations civiles, évidemment nous sommes en surveillance extrême sur ce sujet ».

 

yogaesoteric
1 juin 2018

Spune ce crezi

Adresa de email nu va fi publicata

Acest sit folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More